5 juin 2018

Proposition de loi N° 1009

visant à étendre le principe de laïcité aux établissements publics d'enseignement supérieur

Extrait

Mesdames, Messieurs, L'article 1er de notre Constitution prévoit que la République française est laïque et qu'elle respecte toutes les croyances.

Le principe de laïcité est l'un des principes fondateurs de notre pays et garantit à tous les citoyens, quelles que soient leurs convictions religieuses, de vivre ensemble dans la liberté de conscience et la liberté de pratiquer une religion.

Or, certaines pratiques religieuses récentes posent de nouvelles questions, de nouveaux défis et exigent d'adapter le cadre légal applicable.

Comme le rappelle l'observatoire de la laïcité dans son rapport annuel 2015-2016, la France n'a jamais eu autant besoin de la laïcité. En effet, 110 ans après l'adoption de la loi sur la séparation de l'Église et de l'État, certaines revendications ou expressions religieuses se font plus virulentes, y compris dans les établissements publics d'enseignement supérieur.

Actuellement, la loi du 15 mars 2004 interdit « dans les écoles, collèges e...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

4 commentaires :

Le 11/11/2018 à 12:30, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Comment savoir si un voile est religieux si l'Etat ne reconnaît pas les cultes ? Et même s'il les reconnaissait aussi d'ailleurs ? Car le voile désigné sera-t-il un voile contre la pluie, ou parce qu'il se réfère à telle ou telle religion ? Autant des chrétiennes, des juives, des musulmanes, des athées portent un foulard, comment savoir s'il est religieux, ou parce qu'il est porté contre la pluie, ou encore par coquetterie ?

Donc, dire ex abrupto que le voile est forcément religieux, et bien pire, qu'il est nécessairement islamique, revient à adopter une attitude clairement anti-laïque, en forçant un sens religieux qui n'est pas expressément indiqué par le voile en question.

Par ailleurs, définir un voile comme étant islamique en se fondant sur le seul visage apparent de celle qui le porte, un visage d'apparence oriental par exemple, revient à adopter un comportement raciste, puisque seul le type physique de la personne qui le porte induit l'idée que le voile est islamique.

La loi de 2004 est clairement anti-laïque, et celle qui est proposée ici est également anti-laïque. Ce sont des lois attentatoires aux valeurs fondamentales de la République, la République est donc dans l'obligation de les rejeter si elle veut être conforme à son principe essentiel de non-discrimination entre les personnes.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 03/03/2019 à 09:16, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

"Le principe de laïcité ne se divise pas, il doit s’appliquer dans l’ensemble des établissements publics d’enseignement supérieur, tant pour les agents que pour les usagers. Sans le respect du principe de laïcité, il ne peut y avoir dans notre pays de cohésion nationale."

Avec tous vos contre sens sur le mot "laïcité", mais aussi sur "ostensible ("qui peut être montré", selon le Littré), vous avez fort bien divisé la laïcité.

Une laïcité frelatée, qui pourchasse tout signe qui semble religieux, alors que l'Etat ne reconnaît pas les cultes, contre une vraie laïcité, qui ne se soucie pas de l'apparence, comme l'indique la constitution de 1958 : "sans distinction de religion".

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 03/03/2019 à 09:26, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

"Dans les établissements publics d’enseignement supérieur, le principe de laïcité s’applique aux personnels, en vertu de l’article L. 141-6 du code de l’éducation."

On en déduit que le personnel peut venir habillé comme il le veut, puisque la laïcité protège l'apparence physique extérieure de tout abus d'interprétation, en obligeant l'Etat à ne pas prendre en compte la visibilité de l'habit pour en faire un élément d'exclusion (sans distinction de religion, nous disent la constitution et le code pénal).

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 03/03/2019 à 09:54, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Un petit cours de français sur le mot "ostensible" :

Selon le Littré :

"Qui peut être montré."

Exemples :

1 - Faites-moi, je vous prie, un mot de réponse ostensible, soit pour accepter ce que je vous propose, soit pour le refuser honnêtement, D'Alembert, Lett. à Voltaire, 5 avr. 1768.

2 - [Pichegru] au bout de huit jours seulement, répondit d'une si singulière manière, que cet écrit ne fut pas ostensible i, Corresp. Klinglin, I, 481.

Dans l'exemple numéro 2, celui qui parle de Pichegru, on a bien la relation entre "singulière manière" et "non ostensible".

Or, on nous cesse de nous rabattre les oreilles, à l'heure actuelle, comme quoi plus l'objet est visible, plus il est porté singulièrement, alors plus il est ostensible.

Mais, si l'on considère le sens du Littré, notamment celui mis en évidence par ce second exemple, sens non frelaté par la propagande nauséabonde dont la société française est inondée et victime, par une classe politique ou ignorante ou malhonnête, plus l'objet est porté de manière singulière, plus il est anormalement visible, et moins il est ostensible.

Ainsi, le glissement sémantique opéré au fil du temps par l'ignorance ou la malhonnêteté médiatique généralisée a permis de faire un contre sens sur ce mot "ostensible".

Mais ce n'est pas le langage approximatif et contradictoire de la facilité médiatique qui doit faire la loi en France.

Si l'on ne veut pas diviser la laïcité, il ne faut pas non plus diviser le sens des mots. Seul le Littré fait foi, car il a été édité à une époque non contaminée par les querelles idéologique insensées du XXème siècle. Et son sérieux est une preuve de sa rigueur, de son honnêteté.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion