3 août 2018

Proposition de loi N° 1206

visant à interdire la vente libre de colliers à pointes et colliers de dressage par stimulation électrique

Extrait

Mesdames, Messieurs, Le 28 janvier 2015, l'Assemblée nationale a adopté le projet de loi relatif à la modernisation du droit, qui reconnaît notamment l'animal comme un « être vivant doué de sensibilité » (nouvel article 515-14 du code civil). Le bien-être animal constitue en effet une préoccupation grandissante des Français.

Ainsi, selon un sondage Ifop de mai 2018, 95 % des Français interrogés souhaitent que tous les actes de cruauté commis envers un animal soient condamnés sur l'ensemble du territoire.

Or subsistent dans notre pays certaines pratiques contraires à cette éthique, qu'il convient d'éliminer.

Parmi elles, l'emploi de colliers dit de « dressage », collier à pointes ou par stimulation électrique, dont la vente est libre à ce jour.

La présente proposition de loi prévoit l'interdiction de leur utilisation et de leur vente libre.

Le collier à pointes est une chaine en métal, composé de pointes qui pénètre la peau du chien, le blessant jusqu'au s...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

1 commentaire :

Le 05/09/2018 à 17:32, arnould a dit :

Avatar par défaut

L'Observatoire du Halal

COMMENT SE PRATIQUE L’ABATTAGE HALAL ?

Pour qu’une viande soit « halal », il ne suffit pas qu’elle soit d’un animal « halal ». Il faut tuer cet animal en respectant trois points essentiels :

Égorger ou frapper à la poitrine

Le faire en prononçant le nom d’Allah

L’animal doit avoir la tête tournée vers La Mecque

L’égorgement même de l’animal ferait débat dans la religion musulmane, mais c’est leur problème…. Autant de débats “byzantins”animés par des “savants” qui agitent l’islam depuis 1 500 ans et dont nous ferons ici l’économie!!

Une chose est certaine en revanche : l’animal doit être conscient au moment d’être sacrifié. Selon les défenseurs de l’abattage rituel comme l’Association de Défense des Consommateurs Musulmans, il se passe au maximum10 à 20 secondes avant que mort cérébrale se produise par manque d’oxygène. Plus généralement, il peut arriver qu’un animal agonise jusqu’à dix minutes, comme le montre la photo ci dessus, le mouton tient sa tête haute alors qu’il a été égorgé !!!

L’INRA, cité par la Fondation Brigitte Bardot, parle de cas supérieurs à dix minutes : http://www.abattagerituel.com/pdf/Douleurs-animales-synthese-INRA.pdf

L’invocation du nom d’Allah (« Bismillah, Allah Akbar ») au moment de l’égorgement est une obligation. Sans cette invocation, le rituel sacrificiel n’est pas « hallal ».

Cet égorgement ne peut pas être fait par un non croyant. Il doit être fait par un musulman . Ce point est discriminant . Il pose le problème en France de l’emploi dans les abattoirs où l’abattage rituel est pratiqué.

L’islam qui refuse l’étourdissement préalable de l’animal contrevient donc à la Déclaration universelle des droits de l’animal laquelle précise notamment que « si la mise à mort d’un animal est nécessaire, elle doit être instantanée, indolore et non génératrice d’angoisse. »

Deux vidéos choc parfaitement explicites!!! http://www.youtube.com/watch?v=Qchz720x9ZU&feature=related

Halal video montrant bien le temps mis pour l’animal pour mourir

Pour comprendre de façon scientifique les problèmes posés par l’égorgement halal, un petit croquis anatomique ( document PDF, cliquer sur le lien suivant pour le voir )

Coupe anatomique encolure bovin

Ce croquis permet de démasquer les mensonges des partisans de l’abattage rituel: 1°) l’animal ne perd pas connaissance tout de suite, le cerveau continuant d’être irrigué par les 2 artères vertébrales, la formation de caillots sur les artères et veines sectionnées, très fréquentes ralentissant l’hémorragie.

2°) on voit clairement que la trachée et l’oesophage sont à côté l’un de l’autre, permettant, en cas de régurgitation, l’inhalation de particules souillées dans les poumons et expliquant le risque sanitaire que ne veulent pas envisager les autorités politiques dont c’est pourtant le rôle.

ABATTAGE SELON LES NORMES MODERNES ACTUELLES :

Après l’étourdissement, l’animal dont le cœur bat toujours, est suspendu tête en bas et il est pratiqué une incision longitudinale et non transversale devant le sternum pour couper les vaisseaux sans toucher à la trachée et l’œsophage. On utilise un premier couteau pour la peau qui est souillée et un 2ème pour les structures profondes.

Après l'étourdissement, l'animal dont le cœur bat toujours, est suspendu tête en bas et il est pratiqué une incision longitudinale et non transversale devant le sternum pour couper les vaisseaux sans toucher à la trachée et l’œsophage. On utilise un premier couteau pour la peau qui est souillée et un 2ème pour les structures profondes.

L'Observatoire du Halal / Actualités

RECHERCHER

CE QU'IL FAUT SAVOIR

CARTON ROUGE !

LA TAXE HALAL : FRAUDE OU DELIT ?

LE HALAL : UN SCANDALE SANITAIRE?

LE HALAL EN EUROPE ET DANS LE MONDE

Legislation française et européenne

LISTE DES ABATTOIRS NON HALAL

TABLEAU D’HONNEUR

PAGE D’ACCUEIL

QU’EST CE QUE LE HALAL?

COMMENT SE PRATIQUE L’ABATTAGE HALAL ?

EGORGEMENT RITUEL : L’AVIS DES SCIENTIFIQUES

CONSOMMATEURS, RESISTEZ ET AGISSEZ !

Nous contacter

ACTUALITÉS & PUBLICATIONS

Abattoirs halal

Actualités

Business : marques, sociétés, salons…

L'Observatoire du Halal

Nuage de tags

hacker Abattoir halal Laguillaumie Al-Kanz.org poulet non halal boucherie boucherie halal poulet wassila reportage canal bretagne marseille musulmans ramadan zakia salades traiteur Pierre Martinet CRS carrefour vidéo repas halal islam Casino mort loi belgique internet KFC abattage bardot paris Quick france halal

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion