11 septembre 2018

Proposition de loi N° 1230

relative à l'inclusion des élèves en situation de handicap

Extrait

Mesdames, Messieurs, En une décennie, le nombre d'élèves en situation de handicap a triplé, passant de 100 000 en 2006 à 320 000 en 2017. Ces enfants sont une richesse pour notre pays.

Leur inclusion dans la société constitue tant une obligation morale qu'un défi face auquel nous devons nous montrer à la hauteur, non plus seulement par des slogans mais par des actes forts et déterminants.

Pour notre République, donner à chacun la possibilité et la chance de construire sa vie, de devenir une femme, un homme, un citoyen ayant toute sa place dans notre communauté nationale est une absolue et belle exigence.

L'inclusion de nos enfants, de tous nos enfants, résonne plus singulièrement encore lorsqu'il s'agit de relever ce défi au sein même de l'École de la République.

C'est ici que tout commence, positivement ou négativement.

Ces différences sont également une richesse pour tous nos enfants, porteurs de handicaps ou non.

C'est au sein de l'école que se construisent l...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

3 commentaires :

Le 11/09/2018 à 19:09, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Inclure les enfants handicapés, c'est bien, mais combien y a-t-il de professeurs handicapés ? Très très peu, alors on est surpris de cette absence de parallélisme entre d'un côté une Education nationale qui promeut l'éducation et l'intégration des enfants handicapés, et de l'autre une Education nationale qui n'embauche que très peu, voire pas du tout, de professeurs handicapés. Il y a là matière à réflexion, et on s'interroge du coup sur la sincérité de l'Education nationale dans sa démarche en faveur des élèves en situation de handicap.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 05/10/2018 à 18:20, Kate a dit :

Avatar par défaut

Bonjour, Je suis AESH (après avoir été AED, puis AVS !!) et ma fonction risque encore de changer de nom !! Est-ce bien là le plus important ?? Notre situation actuelle est plus que précaire, essayez de vivre avec 550 ou 730 euros (pour les mieux lotis) par mois. Aucune aide ne nous est apportée, pas de prime d'activité, pas de mutuelle (contrairement au privé). L’Éducation Nationale contribue à hauteur de 40 centimes par mois pour la mutuelle. J'aime profondément mon métier (peu reconnu par les instances gouvernementales), mais reconnu par les enseignants auxquels nous apportons une aide précieuse et humaine. Les enfants en situation de handicap progressent de façon exponentielle grâce à notre aide (sans me vanter !!). C'est avec regret que je pense sérieusement changer de métier car je ne peux plus subvenir aux besoins fondamentaux de ma famille (payer la cantine, le chauffage ...). L'inflation (surtout au niveau de l'alimentation et de l'essence) grèvent lourdement le budget de notre famille.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 12/10/2018 à 09:04, Cesard patrice a dit :

Avatar par défaut

Bonjour pourriez vous me dire si le député de la cinquième circonscription du médoc était présent pour le vote de cette proposition de loi ?

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion