18 mars 2019

Proposition de résolution N° 1669

en application de Article 34-1 de la Constitution invitant le Gouvernement à donner des consignes claires et précises pour que soient isolées les données issues des portions de routes limitées à 80 kilomètres par heure dans les bilans de mortalité et d'accidentalité de la Sécurité routière

Extrait

Mesdames, Messieurs, « Une fracture automobile divise la France.

Elle est de plus en plus profonde.

L'automobile n'est pas un moyen de transport interchangeable, un produit de consommation comme un autre appartenant au passé. Elle assure une fonction économique et sociale essentielle et irremplaçable pour une grande partie de la population qui lui est profondément attachée. » (1) La voiture (avec les motos et les scooters) assure 75, 2 %2 des déplacements vers le travail, 66, 5 % des déplacements des jours de semaine et 74, 7 % des déplacements à plus de 100 kilomètres.

En effet, plus de la moitié de la population française vit en dehors des grandes agglomérations.

Illustration de cette France coupée en deux : la limitation à 80 km/h au lieu de 90 km/h sur les routes bidirectionnelles sans séparateur central cible de fait uniquement la France périphérique.

Ce n'est pas pour rien si les présidents de 28 départements, en majorité ruraux, ont demandé en mars 2018 a...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette proposition de résolution.

Inscription
ou
Connexion