4 avril 2019

Proposition de loi N° 1808

renforçant la protection des victimes, la prévention et la répression des violences physiques et sexuelles

Extrait

Mesdames, Messieurs, Ce qui doit nous rassembler c'est notre volonté de mettre un terme aux violences physiques ou sexuelles.

Un certain nombre de parlementaires mènent ce combat depuis plusieurs années.

C'est un combat qui n'avance jamais assez vite.

C'est pourquoi plus que jamais nous avons besoin de l'implication de tous.

La lutte contre ces violences, notamment faites aux femmes, est un combat qui concerne toute la société, c'est un combat universel.

En 2009 le Premier ministre M. François Fillon déclare les violences faites aux femmes grande cause nationale considérant que : « cette réalité dévastatrice s'exerce au quotidien, dans toutes les classes sociales et sur l'ensemble de notre territoire.

Elle se noue dans le secret des foyers et sur les lieux de travail.

Partout, elle nous met en face d'un des paradoxes les plus incompréhensibles et les plus avilissants de la nature humaine.

Quelle que soit sa manifestation, cette brutalité n'est ni tolérable ni légitime....

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

1 commentaire :

Le 12/06/2019 à 17:27, Cretien a dit :

Avatar par défaut

Ce à quoi madame Valérie Boyer n'ose s'en prendre, mais peut-être l'ignore-t-elle bien que la Santé publique ait été de son domaine de compétence, c'est que bien plus que les prêtres catholiques (ou autres) les médecins (y compris les psychiatres et les psychanalystes) peuvent donner libre cours à leur penchants dits "pédophiliques", l'Ordre des médecins veillant farouchement, en sanctionnant les médecins qui osent dénoncer leurs exactions criminelles et mortifères. C'est ainsi que lorsque je me suis rendu au conseil de l'Ordre Régional d'Île-de-France en avril 1993 pour consulter en tant que médecin le dossier relatif à la plainte que mon père avait adressé à l'Ordre pour ce qui lui était arrivé de très fâcheux à la Clinique Léon Elmelik le 25 mai 1990 (voir de quoi il a alors été victime au "blog de leon" sur le site http://genocides.over-blog.com) la secrétaire qui sortit le dossier jaune intitulé "CLINIQUE ELMELIK" me dit en me le remettant : "Mon pauvre monsieur (sic), pourquoi voulez-vous que l'Ordre poursuive les pédophiles et les violeurs, ils sont au Conseil de l'Ordre". Sur ce elle me présenta un papier* à signer, par lequel je m'engageais à ne pas communiquer à la Justice la copie des informations contenues dans ce dossier. Or la plainte de mon père n'avait pas trait à la pédophilie, mais au viol le plus grave qui soit aux dispositions du code Pénal et du Code de déontologie du code déontologie médical (voir dans les derniers articles du "blog de leon" "Balance ton mandarin"). C'était un papier* que je n'ai évidemment pas signé, mais la secrétaire ne m'en laissa pas moins le loisir d'en faire copies. Ces copies furent communiquées à qui de droit, c'est-à-dire au Parquet de Créteil, sans que cela ait eu le moindre impact sur la Justice, qui requit un non-lieu malgré les preuves, confirmées par l'expertise du docteur Yves Dano, de la gravité extrême des fautes commises sur mon pères par les médecins de la Clinique Elmelik, et à leur suite par les neurologues du Service de neurologie de l'hôpital Bicêtre et le Chef de l'USN de gériatrie de l'hôpital Charles-Foix.

Si je vous communique ces informations, c'est parce que vous ai entendu hier soir à la télévision faire état devant Laurent Joffrin de ce que la France souffrait hélas d'une balance commerciale déficitaire de 65 milliards de Dollars (ou d'Euros ?) alors qu'il serait possible d'y remédier grâce au SMSMi, ainsi que j'essaie depuis que je l'ai découvert, de le faire comprendre aux ministères concernés par le problèmes que pose le réchauffement climatique provoqué par l'utilisation des énergies fossiles. En vous remerciant de votre attention, veuillez agréer, madame la Députée, l'expression de ma très haute Considération. Pierre Cretien

PS: Pour en savoir un peu plus, on peut me joindre par mail ou au 0786920205. J'ai aussi mis le professeur Bernard Debré au courant.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion