31 mai 2019

Proposition de loi N° 1962

Un capital-décès pour les enfants : que la misère ne s'ajoute pas à la douleur

Extrait

Mesdames, Messieurs, « Je suis la maman d'un enfant de sept ans atteint d'un cancer depuis deux ans et demi. » Cette lettre de Sonia m'a été remise au Cannet-des-Maures (Var), entre l'Arc de Triomphe des Gilets jaunes et leur tour Eiffel de palettes.

Mère d'un petit Evan âgé de sept ans, elle témoignait sur son « parcours particulièrement chaotique et douloureux », évoquant notamment deux thèmes : - l'urgence de donner plus de moyens à la recherche : « Mon fils est atteint d'un cancer que l'on ne sait actuellement pas soigner et la recherche est notre unique espoir de le voir grandir.

En novembre cinq millions ont été accordés alors que vingt sont nécessaires d'après les chercheurs, les associations et le travail de plusieurs parlementaires, Mme Faure, M. Lagarde ou M. Simian. » ; - le capital décès public pour les obsèques d'enfant : « Depuis l'annonce de la rechute de mon fils et le début des soins palliatifs je mets chaque mois une partie de l'allocation d'...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette proposition de loi.

Inscription
ou
Connexion