10 octobre 2017

Proposition de loi N° 227

visant à interdire le port de signe ou de tenues manifestant de manière ostensible une appartenance religieuse dans les établissements publics d'enseignement supérieur

Extrait

Mesdames, Messieurs, La République française est laïque et démocratique.

Elle est respectueuse de la liberté de conscience de chaque citoyen, du patrimoine millénaire de la Nation et des traditions populaires à connotation religieuse qui témoignent de l'identité culturelle et historique de la France.

Outre ces exceptions, la loi du 9 décembre 1905 permet de poser des restrictions au port de signes ou de tenues manifestant de manière ostensible, une appartenance religieuse lorsque celles-ci répondent à un intérêt d'ordre public.

L'enseignement supérieur est aujourd'hui miné par de multiples revendications communautaristes et par le prosélytisme de l'islam radical.

Face à ces menaces, les personnels des établissements d'enseignement supérieur sont totalement désemparés et font face à une insécurité juridique criante lorsqu'ils tentent de manière détournée d'interdire certaines tenues vestimentaires jugées contraires à la laïcité et à la culture français...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

1 commentaire :

Le 05/03/2019 à 10:18, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

"Considérant que l’interdiction des signes et tenues vestimentaires à caractère religieux permet de garantir le bon déroulement et la sérénité des enseignements dans des formations supérieures et à fortiori dans les disciplines scientifiques, médicales et paramédicales ;"

Ce ne sont pas les personnes qui portent des signes supposés religieux qui perturbent les cours, mais plutôt les proifesseurs qui, endoctrinés par la fausse laïcité, et montrant par là qu'ils n'ont pas l'indépendance d'esprit nécessaire à tout enseignant qui se respecte, puisqu'ils sont les victimes de la propagande anti-laïque des faux défenseurs de la laïcité, ce sont donc ces professeurs endoctrinés qui perturbent les cours.

Rappelons pour la énième fois que la laïcité empêche la reconnaissance des cultes, et donc dire que ces vêtements sont religieux appartient à la libre interprétation de personnes privées, et qu'elle sort donc du champ de la laïcité. Cette appréciation, si elle est opérée par un agent de l'Etat, est par elle-même anti-laïque.

Il est d'ailleurs étonnant que les tenants de la droite extrême se trouvent d'accord avec les féministes de gauche pour pourchasser de tels vêtements, au nom d'une vision tronquée de la laïcité.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion