⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

23 octobre 2019

Proposition de loi N° 2329

visant à protéger les propriétaires en cas de logement rendu insalubre par un locataire

Extrait

Mesdames, Messieurs, Promulguée le 15 novembre 2018, la loi ELAN améliore les dispositifs de lutte contre les marchands de sommeil qui n'hésitait pas à louer un logement insalubre.

Elle permet l'élargissement des possibilités de saisie des biens et d'interdire l'acquisition de nouveaux biens pour cinq ans pour les personnes condamnées.

En janvier 2019, une circulaire est signée rappelant les mesures de la loi ELAN, ainsi que l'obligation pour les syndics ou les agences immobilières de les dénoncer et le reversement des astreintes journalières aux collectivités.

Si la lutte contre les logements insalubres est nécessaire, il reste que les procès-verbaux se limitent au seul constat de l'insalubrité, alors qu'il faudrait aussi en rechercher les causes et les responsabilités.

Pour déterminer la responsabilité de la dégradation, l'autorité en charge de constater l'insalubrité devrait s'appuyer notamment sur l'état des lieux établi lors de la signature du bail.

En effet...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

2 commentaires :

Le 11/08/2020 à 11:03, Gluzet a dit :

Avatar par défaut

Bonjour

Je suis confrontée à un locataire malhonnête et donc très concerné par cette proposition de loi

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 10/02/2021 à 17:19, jacky GUETTIER a dit :

Avatar par défaut

Pensez vous, vu l'état d'esprit régnant en France que votre projet aie des chances de passer sans être dénaturé? personnellement je suis sceptique. Un propriétaire a toutes les qualités pour se faire tondre, par le locataire comme par l'Etat : il a du bien. Et les partis, enfin certains, surfent sur le mécontentement des pauvres et, ou des profiteurs.

Ce n'est donc pas demain que les gens qui ont un peu d'argent vont l'investir dans la location, il ne faut pas rêver! de plus il faudrait que les locations soient réglées par contrats non modifiables par la loi sauf à renégocier un nouveau contrat mais tout ça est trop étranger à la pensée dominante en France.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion