15 novembre 2019

Proposition de loi N° 2384

visant à interdire la commercialisation de toute cigarette dotée d'un filtre non compostable

Extrait

Mesdames, Messieurs, Chaque année plus de six mille milliards de cigarettes sont vendues et consommées dans le monde.

90 % sont dotées d'un filtre.

Environ deux tiers de ces filtres (soit 3 600 milliards) finissent dans la nature.

C'est la première source de pollution des rivières et des océans.

Chaque mégot bourrés de près de 4 000 substances chimiques dont une cinquantaine réellement toxiques, met douze ans pour disparaitre et peut polluer cinq cents litres d'eau ou un mètre cube de neige.

En France, ce sont entre 30 et 40 milliards de mégots qui sont jetés chaque année - un millier par seconde environ - dont plus de 40 % se retrouveraient dans la nature, rappelait le ministère de la Transition écologique en juin 2018. Depuis plusieurs années en France, les associations environnementales et antitabac demandent que soit appliqué aux fabricants de tabac le principe « pollueur-payeur », et qu'une contribution environnementale soit payée par les quatre majors du taba...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette proposition de loi.

Inscription
ou
Connexion