10 décembre 2019

Rapport N° 2447

de la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république sur la proposition de loi de M. Christophe Bouillon et plusieurs de ses collègues portant reconnaissance du crime d'écocide (2353).

Extrait

Mesdames, Messieurs, Que reste-t-il à dire de la catastrophe écologique qui menace l'humanité ? Quel tableau faut-il peindre, quel livre écrire, quel film animer, pour convaincre qu'il est plus que temps d'arrêter la course folle qui ne peut que nous entraîner dans le dramatique avenir d'une Terre sans vie ? Que faut-il ignorer de l'être humain pour penser qu'il puisse survivre autrement qu'avec de l'air et de l'eau, avec tout ce que nous tenons pour acquis mais qui est notre bien le plus précieux - le seul qui compte en somme ? Nous ne pouvons nous résoudre à la facilité coupable qui fut, longtemps, celle de nos pays.

Nous ne pouvons considérer que la question de la survie ne se posera que dans un futur que nous ne verrons pas et qui ne sera, par conséquent, pas notre problème.

Il y a trente ans, peut-être, pouvait-on envisager que nos enfants ne verraient pas, eux-mêmes, les conséquences de nos actes.

Les scientifiques nous tirent de nos espoirs coupables : nous y so...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur ce rapport.

Inscription
ou
Connexion