18 octobre 2017

Proposition de résolution N° 261

tendant à la création d'une commission d'enquête tendant à la création d'une commission d‘enquête sur les conditions de la fusion entre Siemens et Alstom et sur les contre-propositions économiques et industrielles au service d'une filière stratégique pour la France et d'un large projet européen

Extrait

Mesdames, Messieurs, Le mardi 26 septembre 2017, le rapprochement entre Siemens Mobility et Alstom Transport était rendu public.

Suivant l'accord présenté, le conglomérat allemand deviendrait le premier actionnaire du futur ensemble, désigné dans le communiqué officiel comme « un champion européen de la mobilité ». Pour les deux présidents des deux groupes, l'ambition du rapprochement est claire : se positionner en concurrent crédible du géant chinois CRRC. Côté chiffres, le futur ensemble européen pèserait 61, 2 milliards d'euros de commandes, 15, 3 milliards de chiffre d'affaires, 1, 2 milliard de bénéfice d'exploitation, 8 % de marge... Le conseil d'administration serait dominé par Siemens, qui pourra désigner six membres sur onze, dont le président.

En contrepartie, le siège mondial du groupe resterait en région parisienne ainsi que la direction de l'activité matériel roulant.

Selon la volonté de Siemens, le directeur général d'Alstom sera le patron de...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette proposition de résolution.

Inscription
ou
Connexion