⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

6 novembre 2020

Avis N° 3398 (Tome VII)

sur le projet de loi de finances pour 2021 (n°3360).

écrit par David Lorion rapporteur
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Extrait

Après des années de croissance soutenue, le secteur du transport aérien a été brutalement mis à l’arrêt au premier semestre 2020 du fait des mesures de confinement et de la fermeture des frontières décidées par la plupart des pays du monde afin de contenir l’épidémie de la covid‑19. En France, le nombre de passagers transportés a reculé de 60 à 65 % en 2020 par rapport à 2019 et devrait rester faible en 2021, la baisse étant estimée à 30 % par rapport à son niveau d’avant la crise.

La reprise s’annonce lente, notamment pour l’activité long courrier, et le retour au niveau de trafic antérieur à la crise n’est pas attendu avant 2024. Pourtant, au plus fort de la crise, le transport aérien a montré qu’il jouait un rôle indispensable.

Les rapatriements de Français au début du confinement, les évacuations sanitaires d’urgence ou encore l’acheminement de masques provenant de Chine ont été rendus possible grâce à la mobilisation du secte...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet avis.

Inscription
ou
Connexion