⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

9 octobre 2020

Avis N° 3400 (Tome VIII)

sur le projet de loi de finances pour 2021 (n°3360).

écrit par Laure de La Raudière rapporteur
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Extrait

La crise résultant de la pandémie de la Covid-19 est intervenue dans un contexte d’amélioration structurelle du commerce extérieur français : au premier trimestre 2020, le nombre d’exportateurs était au plus haut depuis dix‑neuf ans.

L’attractivité française avait également connu une remarquable embellie, la France étant le premier pays européen en projets d’investissement en 2019. Après deux années consécutives de stagnation en 2017 et 2018, le solde commercial de biens et services, tout en restant déficitaire, s’était nettement amélioré en 2019, passant à - 21,8 milliards d’euros (Md€) contre - 25,4 Md€ en 2018 grâce à la performance des exportations et à la diminution de la facture énergétique.

La crise remet profondément en cause ces progrès : au premier trimestre 2020, le commerce extérieur français (biens et services) a connu une chute record avec une baisse de 20,7 % des exportations et de 15,1 % des importations par rapport...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet avis.

Inscription
ou
Connexion