6 mars 2018

Proposition de résolution N° 722

en application de Article 34-1 de la Constitution demandant au Gouvernement de renoncer à l'abaissement, à 80 kilomètres par heure, de la vitesse maximale autorisée sur le réseau routier secondaire

Extrait

Mesdames, Messieurs, Le Gouvernement a annoncé que la vitesse maximale autorisée sur le réseau routier secondaire serait abaissée, le 1er juillet prochain, de 90 à 80 kilomètres par heure.

Cet abaissement généralisé de 10 kilomètres par heure de la vitesse maximale autorisée sur un réseau routier de 400 000 kilomètres pénalisera les habitants des territoires ruraux, qui n'ont pas d'alternative pour se déplacer dans leur vie de tous les jours.

La diminution du nombre de victimes d'accidents de la route est un objectif essentiel de toute politique de sécurité routière, mais il reste entièrement à démontrer que cette mesure contraignante et généralisée à l'ensemble du réseau routier secondaire est susceptible d'y contribuer.

D'une part, des éléments objectifs font cruellement défaut pour évaluer l'utilité et la légitimité de la mesure annoncée par le Gouvernement.

Une expérimentation (menée sur 84 kilomètres de routes nationales sur les quelques 400 00...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

2 commentaires :

Le 07/03/2018 à 07:27, Michel LENOIR a dit :

Avatar par défaut

voilà enfin des députés qui ont les pieds sur terre (ou sur la route !) michel lenoir

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 07/03/2018 à 08:30, thelongeon a dit :

Avatar par défaut

les nouveaux radars embarqué ont une tolérance de 11 km/h au lieu de 5 actuellement, les sociétés qui vont gérer les verbalisations ont donc la garantie de pouvoir verbalisé a 91km/h

une loi qui est prévu pour ne pas être respectée (80km/h affiché, 91 verbalisée) , ne peut être pas respectable

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion