23 mars 2018

Proposition de résolution N° 767

en application de Article 34-1 de la Constitution invitant le Gouvernement à mettre en oeuvre un moratoire sur l'export des grumes de chêne et à conduire une réflexion sur l'avenir de la filière

Extrait

Mesdames, Messieurs, Troisième plus grande surface forestière d'Europe, la France est le premier producteur de chêne en Europe et le 3ème au niveau mondial.

Pourtant, alors que la quasi-totalité des grands pays producteurs de chêne ont mis en place des restrictions à l'exportation de leurs grumes, la France est le dernier pays à laisser les négociateurs internationaux préempter ses grumes avant qu'elles n'aient été transformées.

Cette situation a des conséquences catastrophiques sur l'ensemble de la filière qui se retrouve aujourd'hui en grande difficulté : en dix ans, les exportations de grumes de chêne français ont été multipliées par dix tandis que les grumes disponibles pour les scieries françaises ont été divisées par deux.

Ces dernières ne fonctionnent donc plus qu'à 60 % de leurs capacités par manque de matière première.

Par conséquent, 80 % des grumes exportées sont des grumes qui seraient nécessaires au bon fonctionnement des capacités de...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette proposition de résolution.

Inscription
ou
Connexion