⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.


Les amendements de Dominique David pour ce dossier

11 interventions trouvées.

Alors que nous examinons en nouvelle lecture le projet de loi de finances rectificative pour 2018, vous ne m'en voudrez pas, mes chers collègues, de faire ici un rappel de quelques définitions – rappel inutile aux experts en finances publiques que vous êtes, mais qui aura sans conteste un intérêt pour les citoyens qui suivent aujourd'hui nos dé...

L'actualité récente a en effet montré qu'il était aisé pour certains parlementaires, et parfois non des moindres, de surfer sur la relative méconnaissance des différentes lois de finances par nos concitoyens pour les tromper sur l'interprétation de certaines de leurs dispositions.

Donc, mes chers collègues, un projet de loi de finances rectificative est une loi qui a pour finalité de modifier les dispositions de la loi de finances initiale, c'est-à-dire celle de l'année en cour, en tenant compte du contexte économique et des événements significatifs qui pourraient avoir un impact sur les dispositions votées en fin d'anné...

Sauf événement majeur, donc, les dispositions de cette loi sont en principe moins nombreuses que celles de la loi de finances initiale. Pourtant, en particulier lors des derniers quinquennats, cette loi s'est éloignée de sa vocation première, devenant une sorte de voiture-balai et mêlant mesures fiscales oubliées etou articles n'ayant pas trouv...

… qu'aucun décret d'avance n'a été pris par le Gouvernement pour réaliser les ajustements budgétaires en cours ou en fin de gestion.

Je ne sais pas si vous vous souvenez que, l'année dernière, le Gouvernement s'était engagé à ne pas prendre de décret d'avance, et puisqu'il fait ce qu'il dit, c'est fait, et ce sera désormais la norme.

Il s'était également engagé à ne prévoir aucune mesure fiscale dans le PLFR. Ça aussi, c'est fait, et ce n'était jamais arrivé depuis l'adoption de la LOLF. Tout cela devient, d'un coup, très lisible : au printemps, on évalue les dispositions de l'année précédente – c'est le printemps de l'évaluation. À l'automne, on décide pour l'année à venir...

… et tout cela en renforçant le pouvoir du Parlement. Toutes les dispositions des lois de finances sont débattues et votées par nous. C'est pas beau, ça ?

Sur le fond, force est de constater qu'en 2018, les ajustements budgétaires ne sont réellement que des ajustements budgétaires, car ce premier budget a été construit sur des bases saines et des prévisions réalistes : les dépenses publiques sont tenues et conformes aux prévisions initiales, le déficit public s'établit à 2,6 % du PIB, en cohérenc...

Ah oui, j'allais oublier ! Lorsqu'une ligne de crédit présente un solde positif en fin d'année dans le cadre de la loi de finances rectificative, on la transfère dans le budget général.

C'est ainsi le cas pour les crédits du compte d'affectation spéciale « Transition énergétique », dont tous les crédits n'ont pas été consommés, car les énergies renouvelables sont finalement plus compétitives qu'escompté. Quelle bonne nouvelle ! Donc, lorsqu'on raconte aux Français que les crédits de la transition énergétique sont en baisse, c...