⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions,
les propositions de loi, les rapports et les votes ne peuvent plus être intégrés pour certains depuis plusieurs mois.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Interventions sur "OTAN"

6 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMichel Herbillon, rapporteur de la commission des affaires étrangères :

...pétition, aucun progrès d'envergure n'a été réalisé. Chacun regrette évidemment cette situation, et nous ne pouvons qu'appeler à la poursuite du dialogue entre les deux parties de l'île et les puissances garantes de l'État chypriote : la Grèce, la Turquie et le Royaume-Uni. En attendant, Chypre fait face à une menace existentielle incarnée par la Turquie. Bien qu'elle soit la deuxième armée de l'OTAN en nombre d'hommes, la Turquie adopte une posture chaque jour plus agressive. Cette agressivité inquiète Chypre. Je rappelle que, depuis plusieurs mois, la Turquie a entrepris des forages pétroliers dans sa zone économique exclusive, en violation directe de la souveraineté chypriote. Le mois dernier, la Turquie est allée encore plus loin en signant un accord de délimitation maritime avec la Libye...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMichel Herbillon, rapporteur de la commission des affaires étrangères :

...'île serait une plateforme essentielle dans la perspective d'évacuation de nos ressortissants depuis le Liban, sachant qu'il est difficile d'écarter le scénario d'une crise majeure dans la région. Par comparaison, notre coopération militaire avec l'Albanie est plus faible. La défense albanaise est elle-même assez modeste, bien qu'elle se modernise lentement, à la faveur des objectifs fixés par l'OTAN, que l'Albanie a rejointe en 2009. Malgré tout, nous avons intérêt à développer notre relation de défense avec ce pays. En premier lieu, nous bénéficierons du renforcement de la coopération autour de certains problèmes sécuritaires – criminalité organisée, trafic de drogue, radicalisation – qui, de proche en proche, ont des répercussions sur notre pays. Par ailleurs, l'Albanie mérite d'être enc...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrédérique Dumas :

Nous ne pouvons que constater avec tristesse le regain de tensions et de conflits à travers le monde, et la nécessité qui en découle de conclure des accords bilatéraux de défense et de coopération. Il y a quelques mois, nous avons adopté le projet de loi relatif à l'adhésion de la Macédoine du Nord à l'OTAN. Je m'étais exprimée en faveur de cette adhésion, en rappelant pourquoi elle participait d'un processus plus grand de stabilisation de la région des Balkans. Le projet de loi sur l'accord entre la France et l'Albanie relatif à la coopération dans le domaine de la défense permettra de renforcer ce processus, notamment parce qu'il donnera l'occasion aux deux parties d'échanger autour de sujets d'in...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBastien Lachaud :

...i nouent un partenariat entre la France et ces deux États méditerranéens de taille modeste. De ce point de vue, ils peuvent paraître semblables, ce qui expliquerait leur examen conjoint. Pourtant, ces deux traités résultent de visions presque contradictoires et leurs implications sont très différentes. Le premier, passé avec l'Albanie, est en réalité un produit de l'inclusion de l'Albanie dans l'OTAN, inclusion qui n'est elle-même que l'un des nombreux avatars de la stratégie de l'Alliance atlantique pour asseoir son hégémonie sur l'Europe, en particulier sur les Balkans. L'Albanie étant membre de l'OTAN depuis 2009, il faudrait être parfaitement naïf pour ne pas penser que cet accord est avant tout subordonné aux prescriptions de l'OTAN. C'est la raison pour laquelle nous n'y sommes pas favo...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAndré Chassaigne :

... étant confronté à des problématiques bien différentes, il aurait fallu proposer ce texte en deux parties ; cela aurait permis d'avoir des discussions plus franches sur chacun des deux sujets, plutôt que de diluer le débat sur des sujets totalement différents. En effet, personne n'ignore ici que Chypre appartient à l'Union européenne depuis 2004, mais n'est membre ni de l'espace Schengen ni de l'OTAN. À l'inverse, l'Albanie n'est pas encore membre de l'Union européenne – et ne le sera peut-être pas avant très longtemps si la procédure reste au point mort, comme cela semble être le cas actuellement – et ne fait pas partie non plus de l'espace Schengen, alors qu'elle appartient à l'OTAN. Les sujets sont donc profondément différents. En plus d'une situation territoriale extrêmement tendue, Chyp...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJoaquim Pueyo :

...rme avec la très grande majorité des États. Cette coopération sera néanmoins très différente de celle avec Chypre pour des raisons structurelles et conjoncturelles. Comme plusieurs orateurs l'ont rappelé, l'Albanie ne dispose que d'une petite armée, dotée d'équipements vieillissants, à laquelle elle ne consacre que 1,1 % de son produit intérieur brut – PIB – , très loin du taux de 2 % fixé par l'OTAN. Il est cependant essentiel de souligner que les coopérations bilatérales s'établissent aussi dans un cadre plus large, celui de relations renforcées au sein de l'OTAN. L'accord dont nous discutons vise notamment à rénover le cadre des relations entre nos deux pays, du fait de l'adhésion de l'Albanie à l'OTAN en 2009 et de son rapprochement avec l'Union européenne. Au moment où des questions ont...