⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Interventions sur "hôpital"

23 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMathilde Panot :

Madame la ministre des solidarités et de la santé, voici les mots de Virginie, manipulatrice en électroradiologie médicale à l'hôpital Bicêtre : « Ne sommes-nous pas suffisamment confrontés aux urgences, pour ne pas pouvoir bénéficier de la prime forfaitaire de risque ? Ne sommes-nous pas suffisamment importants, pour que l'on nous laisse travailler en sous-effectif, que l'on supprime nos équipes de brancardiers, que l'on ne remplace pas les absences ? Ne sommes-nous pas suffisamment productifs, pour que l'on augmente sans cesse...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCaroline Fiat :

... ne plus reconnaître la pénibilité de leur métier, les brancardiers, les agents de sécurité incendie qui n'ont aucune reconnaissance, les laborantins, les soignants, les médecins, les agents des services techniques : tous les personnels hospitaliers en ont assez. Quant à la psychiatrie, mieux vaut ne pas en parler ! Qu'avez-vous fait pour les grévistes de la faim du Rouvray, les « perchés » de l'hôpital psychiatrique du Havre, les campeurs devant l'hôpital de Toulouse ? Quand finirez-vous par les entendre ? Fin janvier, vous avez octroyé des primes à quelques soignants, ceux d'Île-de-France et ceux qui travaillent auprès des personnes âgées. Vous avez pris cette décision il y a à peine une semaine et déjà, tout le monde afflue dans les bureaux des cadres parce que personne n'y comprend rien. Il...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaÉric Coquerel :

...s services d'urgence, plus de 1 100 chefs de service hospitaliers vous remettent leur démission de leurs fonctions administratives, malgré la présentation de votre plan d'urgence, Madame la ministre, vos contradictions vont ont menée dans une impasse. Si vous avez beaucoup déclaré, en effet, vous avez oublié d'écouter. Vous n'écoutez pas ce directeur du SAMU de Seine-Saint-Denis vous dire que l'hôpital public est en train de s'écrouler, qu'après trente ans de métier, il ne reconnaît plus l'hôpital public. Vous n'écoutez pas ce médecin au CHU de Rennes qui vous dit qu'il quitte avec plaisir ce poste de responsabilité pour ne plus être responsable d'un système qui ne fonctionne pas. Vous n'écoutez pas ces infirmières de l'hôpital pédiatrique Robert Debré vous dire qu'elles ne tiendront pas longte...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCaroline Fiat :

Bien sûr que vous avez pris des mesures, madame la ministre. Avec l'héritage que vous avez reçu, rien n'ayant été fait depuis vingt ans sauf transformer l'hôpital en entreprise, encore heureux que vous ayez fait quelque chose. Comme à chaque fois que vous répétez que vous avez augmenté le budget des hôpitaux, je vous répondrai qu'il n'en est rien car des économies ont été imposées en retour. Je peux vous le prouver et la Fédération hospitalière de France l'a fait aussi dans de nombreuses publications. Surtout, les fermetures de lit se poursuivent, tout c...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAlain Bruneel :

...s débat, j'ai alerté le ministère des solidarités et de la santé sur la situation des agents des services de sécurité incendie des hôpitaux. J'ai expliqué que leurs missions étaient de plus en plus dévoyées et que, du fait de la pénurie de personnel dans les différents services hospitaliers, ces agents ultra-polyvalents étaient devenus de véritables couteaux suisses du fonctionnement général de l'hôpital. Lors de cette séance, je souhaitais connaître la position du ministère sur l'éventuelle reconnaissance statutaire et salariale de ces agents. Mme la secrétaire d'État ne m'a pas répondu clairement : selon elle, pour que le travail de ces agents soit recentré, la solution se trouverait « peut-être dans les réponses apportées à la question du financement des hôpitaux ». Peut-être ? Cela veut dire...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPierre Dharréville :

Un fort mouvement social se développe dans le pays sur la question des retraites alors même que se poursuit la mobilisation du personnel hospitalier, dont la préoccupation reste très vive. Les médecins se sont également fait entendre : récemment, 1 200 d'entre eux ont démissionné de leurs fonctions administratives. La crise de l'hôpital continue. Ce qui me préoccupe le plus, c'est la première revendication exprimée par les personnels, qui est d'avoir des collègues supplémentaires, d'être plus nombreux à travailler. Elle appelle, à mon avis, une impulsion publique forte. La question principale que je veux vous poser est donc la suivante : quel plan d'embauche envisagez-vous, à l'échelle du pays, pour répondre à cette revendicati...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAudrey Dufeu :

La grève initiée dans les services d'urgence en mars 2019 s'est progressivement étendue aux autres services hospitaliers, avec des revendications transversales : revalorisations salariales, hausse des effectifs, réouverture de lits, amélioration des conditions et de l'organisation du travail. Je tiens à souligner l'effort sans précédent fait pour l'hôpital, grâce au pacte de refondation des urgences et au plan « investir pour l'hôpital ». Merci : vous avez su entendre les professionnels sur les conditions difficiles d'exercice de leur métier et mettre en place une politique efficace pour y remédier. Je souhaite cependant vous faire part de la situation des manipulateurs en électroradiologie médicale. J'ai rencontré dans ma circonscription, au cent...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMireille Robert :

Madame la ministre, l'hôpital est resté trop longtemps à l'écart des réformes et il paie aujourd'hui des décennies d'inaction. La grave crise qu'il n'en finit plus de traverser a jeté une lumière crue sur la souffrance des personnels. Leur vaste mouvement de protestation, qui touche tous les hôpitaux de France, révèle un grand nombre de paradoxes. Au-delà de la question financière et des moyens, souvent brandie, se pose cell...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCaroline Janvier :

...ar exemple, entrer dans leur champ de compétences. En lien étroit avec les médecins de leur équipe, ces infirmiers en pratique avancée pourront ainsi suivre les patients dont l'état de santé est stable. Accès aux soins et qualité des soins se doivent d'aller de pair dans le cadre de notre politique sanitaire nationale. Madame la ministre, où en est la délégation des tâches pour les infirmiers en hôpital ? Il convient, en effet, que le dispositif légal soit le plus proche possible des besoins des patients et de la réalité de la pratique médicale d'aujourd'hui.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPierre Cabaré :

...ministre, depuis quelques mois, un mouvement inhabituel, puisqu'il concerne tous les secteurs, de l'aide-soignant au professeur en médecine, s'est engagé au sein des hôpitaux publics. Ce mouvement met l'accent sur le manque de moyens des hôpitaux publics, malgré les multiples adaptations qui leur ont permis d'atteindre un grand niveau d'efficacité. Je suis élu à Toulouse : vous connaissez bien l'hôpital Purpan. Ce manque de moyens, s'agissant non seulement des effectifs mais également du matériel de soin, semble en partie lié au déséquilibre entre les projets administratifs et les choix médicaux prioritaires. Le Gouvernement a pris la mesure de la situation puisque, ces dernières semaines, un geste d'urgence significatif a été fait pour soutenir le budget des hôpitaux publics. Les professionne...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMartial Saddier :

J'associe à ma question ma collègue de Haute-Savoie, Virginie Duby-Muller. Le 20 novembre dernier, dans le cadre du plan d'urgence pour l'hôpital, vous avez dévoilé toute une série de mesures, madame la ministre, destinées à répondre à la grogne des personnels médicaux et paramédicaux. Y figure, entre autres, une prime d'attractivité territoriale annuelle nette de 800 euros pour les personnels soignants travaillant en Île-de-France et qui gagnent moins que le salaire médian. Si c'est une bonne chose pour les personnels médicaux d'Île-de-F...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaEmmanuelle Anthoine :

...es personnels hospitaliers sont en souffrance. C'est devenu une évidence pour l'opinion publique, qui a découvert leurs difficultés à la lumière de la grève qui dure depuis le printemps dernier. En dépit de leur passion pour soigner les autres, l'écoeurement des personnels hospitaliers le dispute à l'épuisement. C'est ce que je constate depuis de nombreux mois dans les hôpitaux Drôme Nord et à l'hôpital de Valence : cadences de travail infernales, pour faire face à des besoins en augmentation alors qu'ils sont déjà en sous-effectif, manque de moyens matériels, frustration de ne pouvoir assurer une prise en charge de qualité aux patients en dépit de leurs efforts, difficultés du métier, qui les éprouve physiquement et devient de moins en moins attractif. Les personnels hospitaliers n'ont pas tro...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaLaurence Trastour-Isnart :

L'hôpital public est en crise. Dans les Alpes-Maritimes, le personnel que j'ai reçu à ma permanence m'a fait part de son angoisse, de sa colère et de sa détresse. Les médecins démissionnent, les internes sont épuisés ; les infirmières, les sages-femmes, les aides-soignantes, les brancardiers, les agents de service hospitalier travaillent dans des conditions inadmissibles. Ils ont toujours plus de patients ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCyrille Isaac-Sibille :

...i concernant la proposition de loi que j'ai déposée au sujet des points d'accueil pour soins immédiats. Mais le malaise des hôpitaux est aussi lié à une perte de sens pour les personnels qui y travaillent. Cette perte de sens a, elle aussi, de nombreuses causes. Nous avons tous deux travaillé dans les hôpitaux. Depuis vingt ans, tous les personnels soignants constatent une suradministration de l'hôpital public, qui étouffe son fonctionnement. Les chefs de service démissionnent de leurs fonctions administratives, quand ils ne démissionnent pas tout court pour aller exercer dans les établissements privés. Que reste-t-il des infirmières en chef, que nous appelions cheftaines et qui, en blouse blanche, travaillaient au coeur de leur équipe ? Elles sont maintenant appelées cadres de santé, s'habille...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMichèle de Vaucouleurs :

Madame la ministre, une lettre de démission collective vous a été adressée le 14 janvier dernier. Signée par 1 120 médecins hospitaliers, dont 600 chefs de service, cette lettre sonne comme un avertissement : le dévouement sans faille de notre personnel hospitalier est tel que la démission ne peut arriver qu'en dernier recours – un recours malheureux. Notre hôpital souffre et suscite de moins en moins de vocations. Une hémorragie de soignants n'est donc pas souhaitable. Afin de l'éviter, le Gouvernement a présenté en novembre dernier son plan pour sauver l'hôpital public. Le budget de l'assurance maladie dédié au secteur hospitalier pour les trois prochaines années sera augmenté de 1,5 milliard d'euros, dont 300 millions seront alloués dès cette année. Un ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaChristine Pires Beaune :

Personnels en hypertension, services d'urgence au bord de l'asphyxie : si rien ne change, si rien n'est fait pour pallier les insuffisances du plan « ma santé 2022 », l'hôpital public, qui est aujourd'hui au bord de la crise de nerfs, sera bel et bien en danger de mort. Quel autre baromètre que le ressenti des professionnels de santé pour déterminer si vos mesures sont ou non à la hauteur de la crise ? La contestation et la colère ne s'essoufflent pas. De nombreux hôpitaux connaissent des grèves depuis de longs mois. Fait inédit, le désarroi concerne l'ensemble des per...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMarie-Noëlle Battistel :

Augmentation sensible du nombre de passages aux urgences, rythmes de travail soutenus, bas salaires, vieillissement de la population, absence de création de postes supplémentaires, patients traités sur des brancards et dans les couloirs pendant plusieurs jours, fermetures de lits et développement tous azimuts de l'ambulatoire : voici le tableau malheureux de la situation de l'hôpital public en France. Il a été la grande révolution de l'après-guerre. Il est au XXe siècle ce que l'école publique a été au XIXe, tous deux étant facteurs de progrès incommensurables pour notre société. Pourtant, ce bien commun risque aujourd'hui l'effondrement. Je pense notamment au CHU de Grenoble – malheureusement pas un cas isolé – , qui se trouve dans l'incapacité d'assurer l'accueil de patien...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaChristophe Naegelen :

Le ras-le-bol des personnels hospitaliers est criant. Ces dernières semaines de mouvement social dans les hôpitaux nous rappellent, s'il en était besoin, que la crise de l'hôpital est systémique et gravissime. On demande aux personnels hospitaliers de faire plus avec moins de moyens, et cela les place sous une pression insoutenable, qui se répercute forcément sur les patients et la qualité des soins. À ce manque de moyens s'ajoute un manque de considération de la part de leur direction et de l'administration, au plus haut niveau, qui exacerbe un climat déjà délétère. Les p...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaThierry Benoit :

...s de santé, c'est les ramener à leur coeur de métier. Lorsqu'on prend le temps, comme le font beaucoup d'élus, de rencontrer ces professionnels, qu'ils soient médecins, infirmiers, aides-soignants ou agents hospitaliers, on voit qu'ils sont accaparés par les questions administratives – vous l'avez souligné vous-même, ainsi que plusieurs parlementaires. Il y a dix ans, la loi portant réforme de l'hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires a consacré les agences régionales de santé, à côté desquelles on trouve l'inspection générale des affaires sociales et toute une organisation administrative. Je n'irai pas jusqu'à dire que tout cela déshumanise l'hôpital et le secteur de la santé, et je note bien votre engagement : on voit bien que vous êtes une ministre de la santé qui a en...