⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Interventions sur "déconfinement"

57 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBertrand Pancher :

...n'ignore les dysfonctionnements désastreux de l'État central. La bureaucratisation extrême qui gangrène notre pays n'est pas nouvelle, il est temps d'y remédier : il faut engager un nouvel acte de décentralisation et libérer les territoires. Comment voulez-vous que tout fonctionne bien alors que c'est le même qui décide de tout ? Les annonces du Président de la République s'agissant de la date du déconfinement en ont été l'illustration la plus cinglante : un Président qui décide seul de la date du 11 mai, des ministres au garde-à-vous qui exécutent, puis tiennent des propos embarrassés pour revenir en arrière, avant d'être démentis par le chef. Et je ne parle pas du conseil scientifique… Comment, dans une telle pagaille, voulez-vous entraîner l'ensemble de nos concitoyens ? Pourquoi ne pas avoir voulu...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBertrand Pancher :

... que c'est le moment de rompre avec nos mauvaises habitudes et nos conforts. C'est pour eux que nous nous battons, pour qu'ils soient enfin heureux et fiers de notre beau pays, la France. Vous nous demandez de vous donner quitus : nous vous demandons de préserver l'espérance. La confiance est une des conditions majeures pour réussir la sortie de crise. Or les conditions de préparation du plan de déconfinement et ce vote organisé à l'Assemblée dans la précipitation ont exacerbé la défiance.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Luc Mélenchon :

...uvez pas croire un seul jour en la démocratie, parce que l'essence de la démocratie, c'est justement d'accepter d'entendre des choses désagréables de la part des gens qui ne sont pas de votre avis. À présent nous voici rendus, après une gestion calamiteuse, à une sortie hasardeuse. Le 30 mars, dans une tribune commune, tous les parlementaires insoumis vous disaient qu'il était temps de parler du déconfinement, et alors que certains commentateurs, considérant le peuple français comme une assemblée bruyante de jeunes gens instables, disaient qu'il ne fallait pas prononcer le mot de peur que les gens en concluent qu'ils pouvaient sortir de chez eux et aller faire la fête. Comme si ce peuple n'avait pas fait, au contraire, la démonstration, au milieu de tous ces ordres et contre-ordres, d'une magnifique e...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Luc Mélenchon :

une deuxième vague épidémique est inéluctable, et elle sera d'autant plus violente que les conditions de sortie du déconfinement n'auront pas été réunies. Il n'y aura pas de masques en quantité suffisante, permettant à chaque personne d'en avoir un qui soit efficace sans qu'il ne lui en coûte un euro, parce qu'il s'agit de sa propre survie.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaStéphane Peu :

Après nous avoir conviés à débattre cet après-midi d'une application qui n'existe pas, voilà que vous nous convoquez à un débat bâclé sur un plan de déconfinement que les parlementaires n'ont pas eu le loisir de découvrir ou d'amender. En réalité, vous ne voulez même pas d'un avis, vous voulez la confiance. Or cette confiance vous est moins que jamais acquise. Si l'ampleur comme la soudaineté de cette crise sanitaire nous a longtemps conduits à refréner nos critiques, cela ne suffit pas à expliquer l'impréparation totale et les hésitations de votre gouver...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaStéphane Peu :

Au lieu de faire ce choix de l'unité, vous restez crispés sur votre dogme libéral qui vous pousse vers des méthodes autoritaires. Résultat : vous nous invitez à débattre sur un coin de table d'un plan de déconfinement et d'une application qui semble promise au même destin puisque, sur ce dernier sujet aussi, nous continuons à parler dans le vague. Monsieur le Premier ministre, lorsqu'un immeuble est en flammes et que l'on ne dispose ni de lances à incendie, ni d'échelles, ni même de soldats du feu en nombre suffisant, on ne se demande pas s'il faut lancer une application mobile pour prévenir les pompiers. On ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaStéphane Peu :

...te la bonne volonté et l'investissement des enseignants, cette reprise du 11 mai ne sera pas une rentrée. Dès septembre, il faudra engager un plan de rattrapage massif, notamment en intégrant dans les futurs programmes ce qui aurait pu être appris pendant cette période, afin de ne pas entériner les inégalités scolaires. Il faut aussi sortir du flou sur les points les plus essentiels d'un plan de déconfinement. L'État doit garantir le droit au masque gratuit pour toute la population avant de le rendre obligatoire, par exemple, dans les transports en commun. À cet égard, j'ai une pensée pour les usagers de ma circonscription qui empruntent la ligne 13 du métro, rebaptisée « la ligne de l'enfer ». Il faut aussi mettre massivement et régulièrement des tests à la disposition de la population afin de perme...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaGilles Le Gendre :

...thorel, Camille Galliard-Minier et Cécile Rilhac reviendront en détail sur trois aspects essentiels de la stratégie que vous venez de nous exposer – la logistique sanitaire, l'économie, l'école – et sur les conditions très concrètes de sa mise en oeuvre. Je souhaite, pour ma part, insister sur les enjeux politiques que le groupe La République en marche identifie comme cruciaux pour la réussite du déconfinement. Le déconfinement, ce n'est pas encore l'après, comme les impatients voudraient le laisser croire, mais c'est la condition pour que cet après puisse advenir le plus vite possible. Et avec lui viendront à la fois la réparation et la refondation de notre pays, dans lesquelles le Président de la République appelait nos concitoyens à se projeter lors de sa dernière allocution. Le déconfinement est ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaGilles Le Gendre :

Le confinement était une discipline exigeante, mais finalement assez simple : sauf exceptions, essentielles, pour soigner les Français ou assurer leur vie quotidienne, nous étions tous invités à rester chez nous. Le déconfinement sera autrement complexe. Son succès repose sur la responsabilité individuelle. En l'absence de remède et de vaccin, chacun d'entre nous devient le seul agent antiviral efficace contre une seconde vague de l'épidémie, qui serait probablement encore plus dévastatrice.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaGilles Le Gendre :

...professionnelle, dans nos déplacements, à la maison, à l'usine, au bureau, dans les magasins, à l'école. Terrible responsabilité, si l'on y songe, qui explique les inquiétudes légitimes de nos concitoyens et qui appelle de notre part une manière profondément différente de gouverner. C'est le second défi, le défi pour la démocratie : celui de la concorde et du dépassement. Nous n'accomplirons le déconfinement que rassemblés et unis, en sachant recréer l'indispensable confiance dans l'action publique. Ce qui vaudra dans les semaines et les mois à venir vaudra encore davantage à long terme pour engager l'ensemble des forces de notre pays dans sa reconstruction. Ne nous trompons pas : les réponses du déconfinement sont encore celles de l'urgence, mais l'horizon que nous devons dessiner dès aujourd'hui es...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaGilles Le Gendre :

...ompromis sur l'affrontement. Cela vaut pour nous tous ! La concertation que vous avez instaurée depuis le début de la crise avec les forces politiques, les élus locaux, les partenaires sociaux et le monde associatif, doit devenir la pierre angulaire de ce nouveau pacte républicain que les Français, dans leur très grande majorité, appellent de leurs voeux. La méthode retenue pour la stratégie de déconfinement s'inscrit dans cette logique et nous la saluons sans réserve. Ce débat au Parlement que vous avez voulu et que le président de notre assemblée a soutenu avec la force qu'on lui connaît n'est pas une fin ; c'est un début ! Vous l'avez dit, l'adaptation de la stratégie nationale aux réalités locales de tous ordres – sanitaires, économiques, scolaires, etc. – est une condition sine qua non de son s...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaDamien Abad :

...mes pas là pour participer à un concours de décibels avec les autres groupes de l'opposition, mais pour marquer notre différence : avec eux comme avec le Gouvernement, sur la forme comme sur le fond. Sur la forme, vous remarquerez, monsieur le Premier ministre, que vous avez bénéficié d'un avantage par rapport à nous : vous avez eu soixante-douze heures pour prendre connaissance de notre plan de déconfinement quand vous nous avez laissé à peine trois heures pour examiner le vôtre !

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaDamien Abad :

Pourquoi une telle décision unilatérale ? Vous invoquez l'urgence de la situation, mais l'argument est fallacieux. Voter le texte aujourd'hui ou demain ne retarderait en rien la mise en oeuvre opérationnelle du plan de déconfinement puisque ce plan doit être présenté la semaine prochaine au Sénat et qu'il n'entrera en vigueur qu'à partir du 11 mai.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaDamien Abad :

Quant au traçage numérique, compte tenu des interrogations qu'il suscite au regard des libertés publiques et individuelles et des doutes qui existent sur sa faisabilité pratique, nous saluons votre décision de lui consacrer finalement un débat et un vote spécifiques. S'agissant du plan de déconfinement lui-même – nous avons écouté attentivement votre déclaration – , nous craignons qu'il se traduise par un déconfinement low cost et que sa mise en oeuvre opérationnelle soit particulièrement difficile. Nous alertons notamment sur le risque d'un déconfinement à protection variable. Permettez-moi de revenir un instant sur les masques et les tests. Le port obligatoire du masque dans les transports e...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaDamien Abad :

Au sujet des cantines scolaires, je n'ai rien entendu, alors que de nombreux Français ne comprennent pas qu'elles puissent rouvrir pendant que les restaurants restent fermés. La troisième faille est sécuritaire : la sécurité est la grande absente du plan de déconfinement. Le groupe Les Républicains souhaite une sécurité renforcée, un strict contrôle de nos frontières nationales et la remise en route de nos tribunaux civils et pénaux, …

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaDamien Abad :

...rolongeant d'au moins un an le prêt garanti par l'État et en continuant de faire bénéficier les petites entreprises du fonds de solidarité. Nous souhaitons d'ailleurs l'annulation pure et simple de l'ensemble des charges, sociales et fiscales – j'y insiste – , pour les cafés, hôtels et restaurants, mais aussi pour les commerces, pendant le confinement et au cours des deux premiers mois suivant le déconfinement. Depuis le début de la crise, la droite fait preuve de constance, de cohérence et d'esprit de responsabilité. Nous avons voté toutes les mesures d'urgence et formulé de nombreuses propositions, concernant notamment le seuil de perte de chiffre d'affaires permettant d'accéder au fonds de solidarité ou l'autorisation faite aux pharmacies de vendre des masques. Car notre marque de fabrique est d'êt...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPatrick Mignola :

Car c'est bien avec eux, ainsi qu'avec les sous-préfets, que, dans le secteur public comme dans le privé, nous pourrons réussir le déconfinement. En matière sanitaire, il est important d'avoir réintroduit des objectifs et retrouvé de la clarté, d'abord s'agissant des masques, en redéfinissant la doctrine, en apportant la garantie d'en disposer et en indiquant leur méthode d'utilisation et les obligations auxquelles les Français seront soumis en la matière, notamment dans les départements les plus touchés et lorsque les règles de distanci...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPatrick Mignola :

...e sait bien : même dans les zones rouges où les maires ne pourront pas ou ne voudront pas rouvrir les écoles, il faudra que le travail de terrain mené par les maires, les sous-préfets et les préfets permette de trouver des solutions en fonction des situations sociales particulières des familles. Telle est l'illustration de ce que doit être le travail territorialisé et décentralisé à mener dans le déconfinement. En matière d'emploi, il faut que l'activité puisse reprendre, parce que la récession ferait ses premières victimes parmi les Français socialement les plus fragiles. Cela passe aussi par un travail de terrain avec les partenaires sociaux dans les différentes branches d'activité et par la diffusion de guides de prévention et de bonnes pratiques, afin que les Français puisent retravailler demain e...