⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Interventions sur "covid-19"

22 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaGérard Leseul :

...Instituez un registre public national ou européen des contrats signés. La transparence n'est pas un acte de foi, mais une exigence à appliquer concrètement, en dépassant les incantations. L'accès à l'information scientifique, médicale, pharmacologique et économique doit également être facilité. C'est d'ailleurs une recommandation forte des travaux de l'OPECST sur la stratégie vaccinale contre la covid-19. L'acceptabilité passe par l'accessibilité de l'information. Il faudra donc communiquer clairement sur les vaccins, leurs éventuels effets secondaires et les nouvelles technologies utilisées, celles des vaccins à ARN messager. Les doutes exprimés par nos concitoyens avant cette nouvelle étape sont légitimes : il est normal de s'interroger face à la nouveauté, et le doute est même le principe de ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaThomas Gassilloud :

Dans le cadre de ce débat sur la stratégie vaccinale contre le covid-19, je voudrais dire, pour commencer, que cette crise a trop souvent été l'occasion de faire un mauvais procès à nos démocraties. La propagande de certains États a pu donner le sentiment, durant un certain temps, que notre modèle et nos principes étaient peu adaptés pour faire face à la pandémie mondiale. Or c'est faux, comme on s'en aperçoit quand on prend le temps de mener une analyse internationa...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaThomas Gassilloud :

...s concitoyens de nombreux doutes, formulés le plus souvent de bonne foi. Comme l'indique l'OPECST, dont je salue les travaux remarquables, l'hésitation vaccinale forme un continuum allant du refus pur et simple de toute vaccination à une prudence un peu plus raisonnée, fondée la plupart du temps sur un déficit d'information. Les questions de nos concitoyens sont nombreuses. Les vaccins contre le covid-19 vont-ils permettre d'éviter la transmission du virus, ou simplement l'apparition de formes graves de la maladie ? Leurs effets seront-ils durables ? Y aura-t-il des effets secondaires ? Faut-il aussi vacciner les personnes déjà testées positives au covid-19 ? Faudra-t-il rendre la vaccination obligatoire pour certaines catégories de personnes, par exemple le personnel des EHPAD ? Le groupe Agir ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaValérie Six :

Le groupe UDI et indépendants souhaite tout d'abord saluer l'initiative du Gouvernement nous permettant de débattre de la stratégie vaccinale dans cette assemblée. Sur ces bancs, nous avons assez exprimé notre frustration de ne pouvoir discuter de la stratégie du Gouvernement contre la covid-19 et d'être astreints à d'autres débats, sans rapport direct avec la première des préoccupations de nos concitoyens. Alors que plusieurs laboratoires présentent leur vaccin, que les autorités sanitaires font leur travail de certification et que dans certains pays, les vaccinations ont commencé, je me réjouis qu'enfin, la représentation nationale puisse s'exprimer. Je voudrais également remercier l...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAdrien Quatennens :

..., ont fait main basse sur 80 % des stocks promis, alors que vacciner toute la population de la planète coûterait moins de 1 % de ce que va coûter la pandémie à l'économie mondiale. Je l'ai dit, monsieur le Premier ministre, la stratégie vaccinale doit se combiner à une stratégie thérapeutique et préventive, et je m'étonne de si peu vous entendre parler de la perspective d'un traitement contre la covid-19, alors qu'à Lille, l'Institut Pasteur est en train de mettre au point un médicament dont les résultats sont attendus en mai prochain. Je renouvelle à cette tribune notre proposition de création d'un pôle public du médicament en France, pour mettre le médicament au service de l'intérêt général, en intégrant la recherche fondamentale et la production des molécules indispensables. Il n'est pas supp...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSylvia Pinel :

... l'AEM. Nous craignons un manque d'anticipation dans les territoires : les préfets, les ARS, les médecins, les pharmaciens et les infirmiers attendent le mot d'ordre national pour le décliner dans les territoires, mais ils redoutent de manquer de temps pour le faire. Nous devons identifier, dès maintenant, les lieux de vaccination adaptés. Pourquoi ne pas s'appuyer sur les centres de dépistage du covid-19 dans lesquels chacun pourrait se rendre sur prescription d'un médecin généraliste ? De la même manière, les EHPAD, qui seront les premiers concernés par la campagne vaccinale, ne seront pas prêts : il faut les accompagner et les soutenir pour recenser les besoins, recueillir les consentements de manière éclairée et sécurisée, et organiser les vaccinations. Nous regrettons que les personnes âgée...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAndré Chassaigne :

Nous débattons aujourd'hui d'une question cruciale pour l'avenir sanitaire et économique de notre pays. Dix mois après la survenue de la pandémie, l'arrivée d'un vaccin pour lutter contre la covid-19 suscite beaucoup d'espoirs chez nos concitoyens, car elle laisse entrevoir une porte de sortie à cette crise, qui met à rude épreuve l'ensemble de notre société. Elle suscite également des interrogations et des inquiétudes, qui interviennent dans un contexte de défiance à l'égard du Gouvernement, qui, par ses amphigouris, n'a pas su inspirer la confiance des Français pour gérer cette séquence san...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAndré Chassaigne :

...anismes publics reconnus que sont le CNRS – Centre national de la recherche scientifique – ou l'Institut Pasteur. Tous ces constats appellent de nouvelles orientations et des moyens publics renforcés. La santé et les vaccins sont des biens communs qu'il nous faut placer en dehors des lois du marché. Le Gouvernement doit jouer pleinement son rôle au plan international pour que le vaccin contre la covid-19 soit déclaré « bien public mondial », afin d'ouvrir les brevets et de garantir son accès au plus grand nombre, notamment aux pays pauvres. Tel est l'objectif de la campagne d'initiative européenne– ICE – , lancée par le parti communiste français et treize autres partis européens pour un vaccin accessible à tous. Face à l'emprise des logiques privées, la priorité doit être de poursuivre la réappr...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaThomas Mesnier :

... des frontières. Les moyens mobilisés en termes de financement et de recherche pour lutter contre ce virus, encore inconnu il y a un an, sont exceptionnels et inédits, à l'image de la crise que nous affrontons. Ils expliquent la rapidité du développement des vaccins, rapidité qui ne peut remettre en cause la qualité des recherches scientifiques menées pour les trouver et contrer la propagation du covid-19. Depuis le début de la crise, beaucoup de contrevérités ont circulé sur les réseaux sociaux et ont parfois même été diffusées sur ces bancs. J'ai déjà eu l'occasion de le dire à plusieurs reprises, mais je tiens à le réaffirmer ici : nous devons faire confiance à nos scientifiques et à la science, nous sommes le pays de Pasteur ! À chaque nouveau vaccin, les mêmes craintes et doutes reviennent, ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Pierre Door :

...bonique en 541, décrite par Procope de Césarée ; la dernière épidémie de peste, qui éclate à Marseille en 1720 – ce fut la dernière vague de peste en France ; la variole, un nouveau fléau responsable de 5 à 6 millions de décès en France au XVIIIe siècle, dont la disparition devait être en 1800 l'aboutissement de la vaccination, dixit le médecin anglais Jenner. Au XXIe siècle, nous sommes face au covid-19. En quelques décennies, on a découvert les bactéries et les virus, inventé les techniques de la vaccination et jeté les bases de l'immunologie. Vaccin à base de virus ou de bactéries atténués, ou vaccin utilisant des bactéries et des virus inactivés : ce furent les débats de la révolution pastorielle. On doit ensuite à Charles Mérieux le développement de l'industrie du vaccin en France. Au fil de...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPhilippe Berta :

...u SRAS – syndrome respiratoire aigu sévère. Les techniques de séquençage à haut débit ont vite permis d'en établir la fiche d'identité, et ce simultanément aux quatre coins du globe. Ce sont alors quelque 250 recherches vaccinales qui se sont déployées, associant toutes les stratégies possibles, du virus inactivé en passant par la protéine virale comme antigène, la plateforme virale avec gène du covid-19 intégré ou encore l'utilisation d'acides nucléiques ADN ou ARN. Si cette dernière technique a été encore peu utilisée, n'oublions pas qu'elle est quand même le résultat de plus de vingt années de recherches. Il s'agit plus particulièrement de l'ARN messager, qui code la fameuse protéine S du virus. Produite par synthèse chimique, enrobée de lipides pour la protéger de la dégradation et permettre ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaOlivier Becht :

Nous sommes réunis pour débattre de la stratégie sanitaire, et plus particulièrement de la stratégie vaccinale. Le vaccin constitue évidemment un espoir important, après une année 2020 entièrement sinistrée par la covid-19. Néanmoins, nous le savons tous, son succès suppose que soient réunies cinq conditions. La première est de vacciner environ 60 % des Français : nous les invitons bien sûr à s'y prêter. La deuxième est que le vaccin ait une efficacité durable, supérieure à quelques mois. La troisième est que non seulement il protège le malade, mais qu'il évite aussi la transmission. La quatrième est l'absence d'ef...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Hugues Ratenon :

... est grande dans une bonne partie de la population. Votre gestion de l'épidémie n'a pas contribué à instaurer une relation de confiance avec les citoyens, notamment en raison des discours contradictoires sur l'efficacité du port du masque et du fiasco des tests. J'ai la conviction que la clé de la confiance de nos concitoyens est la transparence. Toutes les décisions relatives au vaccin contre la covid-19 doivent servir uniquement l'intérêt général, et non les intérêts privés de l'industrie pharmaceutique. Trop souvent, les coûts, de recherche en particulier, sont assumés par le secteur public, mais les profits et les brevets sont récoltés par les entreprises privées. Pourquoi ne faisons-nous plus appel à l'Institut Pasteur, en lui donnant les moyens d'apprivoiser, de maîtriser et d'éliminer le vi...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFadila Khattabi :

...uis maintenant plusieurs mois une crise sanitaire sans précédent. Face à ce virus inconnu, nous avons dû nous adapter et trouver des solutions d'urgence – sanitaire, mais également économique. Je tiens en premier lieu à adresser mes plus sincères remerciements à tous les professionnels de santé qui, depuis le début de l'épidémie, se sont fortement mobilisés pour soigner les malades atteints de la covid-19. Les mois que nous venons de traverser ont été éprouvants, et si le virus, qui a fait des centaines de milliers de morts de par le monde, est un ennemi invisible, la souffrance qu'il a provoquée chez nos concitoyens est bien réelle. Après un premier confinement qui fut difficile, le deuxième, bien qu'absolument nécessaire, a été vécu encore plus douloureusement par les Français, qui ont su toutef...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBernard Perrut :

...ionnels de santé ? Ils l'attendent ; il sera bien sûr le bienvenu. Il faut permettre à chaque Français de réaliser un test sérologique avant de se faire vacciner, afin qu'il sache s'il détient des anticorps par le biais de l'immunité collective ou d'une éventuelle contamination passée inaperçue en l'absence de symptômes : en France, plus de 2 millions de personnes ont déjà été contaminées par la covid-19. Il faut éviter une approche territoriale déconnectée des Français qui consisterait à créer d'immenses centres de vaccination éloignés de là où ils vivent ; il faut au contraire prendre pour base les structures de santé habituelles, en les adaptant et en leur donnant des moyens complémentaires avec le soutien des collectivités territoriales, très investies pendant cette crise. Et n'oubliez pas, ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBernard Perrut :

...apide de la vaccination ? Comment se feront le suivi, la surveillance à court et à long terme par les effecteurs eux-mêmes, par le schéma classique de la pharmacovigilance, par des études pharmaco-épidémiologiques, par des suivis de cohortes de populations ? Enfin, quand le vaccin jouera-t-il vraiment un rôle, puisque le président du Conseil scientifique estime que l'arrivée des vaccins contre la covid-19 ne modifiera le cours de l'épidémie en France qu'à partir de l'été 2021 ? Quelles mesures entendez-vous prendre d'ici là, monsieur le Premier ministre, pour faire face à une éventuelle troisième vague qui pourrait survenir dès le mois de février ? Sur l'ensemble de ces sujets, nous attendons vos éclaircissements : cette bataille-là, nous ne pouvons pas la perdre et nous devons la gagner tous ens...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMarine Brenier :

... peu et surtout trop tardivement utilisé. Le Gouvernement n'a cessé d'être en situation de réaction plutôt que d'anticipation. Si nous souhaitons que les gestes barrières ne soient dans quelques mois qu'un lointain souvenir, nous devons prendre en considération non seulement la saturation psychologique qui affecte les Français, mais surtout leur scepticisme face à l'arrivée d'un vaccin contre la covid-19. Nous le savons, les Français craignent ce vaccin ; 59 % d'entre eux affirment qu'ils n'ont pas l'intention de se faire vacciner. Si nos concitoyens sont aussi méfiants, c'est avant tout en raison d'un manque évident de pédagogie et de transparence. Nous devons faire la lumière sur les conditions de création de ce vaccin et sur sa fiabilité, afin de retrouver la confiance de la population. La mé...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-François Eliaou :

Se préoccuper de la vie et de la santé des autres est une tâche ardue, parfois périlleuse, mais toujours exaltante. La définition et la mise en oeuvre de la stratégie vaccinale contre la covid-19 constitue cette ambition au bénéfice de nos concitoyens. Les vaccinations sont un progrès immense pour l'humanité, en ce qu'elles ont permis d'éradiquer de multiples maladies infectieuses mortelles. Ces derniers mois, plusieurs vaccins contre la covid-19, utilisant des technologies variées, ont été développés à marche forcée : c'est une très bonne nouvelle et une prouesse scientifique comme il e...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaEmmanuelle Anthoine :

J'aimerais à mon tour appeler votre attention sur les enjeux que recouvrent les modalités de déploiement de la vaccination dans le cadre de la lutte contre la covid-19. La première question qui se pose est celle des délais d'approvisionnement. D'après vos indications, monsieur le Premier ministre, le Gouvernement projette de vacciner 1 million de personnes dans les EHPAD dès la fin du mois de décembre et en janvier, puis 14 millions de personnes vulnérables à partir de février. Or nous sommes de nouveau confrontés au problème que nous avons connu lors du premi...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaEmmanuelle Anthoine :

... matière restent très largement insuffisants pour protéger notre pays. Vous le voyez, il reste encore plusieurs points à éclaircir si vous souhaitez, dans la transparence, gagner la confiance de nos concitoyens. Il importe d'apporter de réelles réponses à ces interrogations. Vous avez déclaré, monsieur le Premier ministre, que l'arrivée du vaccin marquerait « un tournant dans la lutte contre la covid-19 ». Soit, mais c'est votre stratégie vaccinale qui permettra de prendre ou non ce tournant, tant attendu par les Français.