⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Interventions sur "vacciner"

21 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaGérard Leseul :

...nt nécessaire de construire un système d'information simple et complet afin de tracer l'ensemble des vaccinations opérées et faire remonter en temps réel les éventuels effets indésirables. Il faudra sans doute prévoir un carnet de vaccination électronique. Parmi les défis à relever, il en est un qui conditionne la réussite de toute la campagne : la décision individuelle et collective de se faire vacciner. Votre stratégie ne fonctionnera qu'à condition que le plus grand nombre non seulement puisse, mais veuille bien se faire vacciner. La défiance constitue donc un facteur majeur de limitation des chances de réussite de cette stratégie. Paradoxalement, au pays de Pasteur, il existe effectivement une résistance historique à la vaccination, d'ordre religieux, naturaliste, alter-scientifique ou complo...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaThomas Gassilloud :

...e de toute vaccination à une prudence un peu plus raisonnée, fondée la plupart du temps sur un déficit d'information. Les questions de nos concitoyens sont nombreuses. Les vaccins contre le covid-19 vont-ils permettre d'éviter la transmission du virus, ou simplement l'apparition de formes graves de la maladie ? Leurs effets seront-ils durables ? Y aura-t-il des effets secondaires ? Faut-il aussi vacciner les personnes déjà testées positives au covid-19 ? Faudra-t-il rendre la vaccination obligatoire pour certaines catégories de personnes, par exemple le personnel des EHPAD ? Le groupe Agir ensemble se réjouit que la représentation nationale prenne toute sa part au débat sur la stratégie vaccinale, car votre déclaration, monsieur le Premier ministre, et nos interventions doivent contribuer à prés...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaValérie Six :

...mis sur le marché, c'est qu'ils seront aussi fiables que ceux déjà administrés à nos concitoyens. Une part de la population s'oppose cependant ouvertement à la vaccination. Il nous appartient de convaincre ces Français et de les responsabiliser car, comme le dit Daniel Camus, l'un des infectiologues de l'Institut Pasteur de Lille : « La personne qui ose dire : c'est ma liberté de ne pas me faire vacciner, ça veut dire qu'elle compte sur les autres pour empêcher la circulation du virus. » Il convient de susciter la confiance et d'inciter nos concitoyens, sans les y obliger, à se faire vacciner, en leur faisant comprendre que se faire vacciner est un acte citoyen : je le fais pour me protéger et protéger les autres.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaValérie Six :

...a nous permettra de retrouver, collectivement, une vie sociale et culturelle. Nous pourrions prendre exemple sur Israël, qui octroie à chaque personne vaccinée un « passeport vert » lui permettant de se rendre dans les lieux de culture ou au restaurant, de retrouver, en d'autres termes, une vie normale. Notre groupe considère qu'une telle mesure serait de nature à inciter les Français à se faire vacciner et à leur faire prendre conscience du fait que la vaccination permet de se protéger soi-même, mais également de protéger autrui. La dernière condition pour que cette campagne vaccinale soit un succès, c'est la souveraineté industrielle. La destruction et la fuite à l'étranger de notre capacité de production industrielle nous handicapent encore aujourd'hui, à l'heure de lutter contre la crise sa...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAdrien Quatennens :

...ons que nous n'en avons pas fini avec ce virus et encore moins avec ses conséquences économiques et sociales. Or les Français ont besoin de voir le bout du tunnel. Le vaccin suscite beaucoup d'espoirs, mais la stratégie vaccinale doit être transparente ; elle doit s'adapter aux incertitudes et se combiner à une stratégie thérapeutique et préventive. La moitié des Français ne veulent pas se faire vacciner, ce qui ne signifie pas pour autant qu'ils seraient par principe anti-vaccins ou auraient succombé à des thèses complotistes : les inquiétudes existent, les doutes sont réels, ils doivent être levés. Tout est allé très vite, comparativement aux délais habituels de mise sur le marché d'un vaccin, et l'on peut s'en féliciter. Mais les technologies employées sont différentes d'un vaccin à l'autre, e...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSylvia Pinel :

...en cas d'effets indésirables ? Il serait judicieux d'éclaircir ces aspects car l'opacité autour des contrats ne peut que nourrir la défiance. J'en viens précisément aux patients, aux citoyens. Nous devons les impliquer le plus possible, car la démocratie sanitaire a été largement mise de côté depuis le début de la crise. Sachant que la moitié de la population française n'envisage pas de se faire vacciner, la communication revêt une importance cruciale et doit être la plus claire et la plus pédagogique possible, sans pour autant infantiliser les Français. Je rejoins le professeur Alain Fischer lorsqu'il dit que nous avons besoin de messages ciblés et répétés, et qu'il faut prohiber tout argument d'autorité ou toute injonction de la part des responsables sanitaires. Cessons également la communicati...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAndré Chassaigne :

...les moyens et les outils publics dédiés à la pharmacovigilance, afin de disposer des connaissances sur les effets secondaires des vaccins qui pourraient apparaître dans la population et de mettre en place les procédures pour les éviter. Cela suppose aussi de répondre à toutes les inquiétudes, même les plus légères, comme celle qui m'a été décrite cet après-midi sur un éventuel danger de se faire vacciner en étant porteur du virus. Il n'y a pas de petites inquiétudes ! Cela suppose également d'associer, à chaque fois que c'est possible, les citoyens, les élus locaux et, plus largement, les acteurs de la société civile à la stratégie de vaccination. Aussi, la mise en place d'un collectif citoyen parallèlement à la création d'un conseil d'orientation de la stratégie vaccinale va-t-elle dans le bon ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaThomas Mesnier :

...r autant se faire au détriment de la sécurité sanitaire. La transparence doit être le maître-mot de la stratégie vaccinale ; une stratégie en plusieurs étapes qui, comme nous l'avons fait depuis le début de la crise, devra en appeler à la responsabilité de chacun. Le Président de la République l'a ainsi annoncé le 24 novembre : la vaccination ne sera pas obligatoire, chacun sera libre de se faire vacciner ou non. 200 millions de doses ont déjà été commandées, afin de répondre aux besoins de chaque Français. Monsieur le Premier ministre, vous l'avez indiqué lors de la présentation de la stratégie nationale de la vaccination le 3 décembre, la vaccination sera gratuite. Ces 200 millions de doses seront donc gratuites, parce que nous devons obtenir cette immunité collective, quoi qu'il en coûte. Elle ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Pierre Door :

...s faut résoudre ce chantier complexe. Après la bataille et les couacs concernant les masques, puis les tests, l'État n'a plus le droit à l'erreur. Comment allez-vous organiser la lutte contre la défiance et le déni du risque, pour ne pas perdre la bataille de la vaccination ? En 2009, l'État avait commandé 94 millions de doses de vaccin contre le H1N1 auprès de quatre entreprises françaises, pour vacciner 47 millions de citoyens. On a vu malheureusement le résultat : en France, on craint plus le vaccin que la maladie. Or vous avez prévu 200 millions de doses, soit la vaccination de 100 millions de personnes. Pourquoi ces chiffres ? Quel est le calendrier ? Vous avez prévu de mobiliser tous les professionnels de santé ; or ils se souviennent de la campagne de 2009. Quelle sera l'organisation des ca...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPhilippe Berta :

Le retour à la normalité dépendra de notre capacité à vacciner pour prévenir la pathologie et limiter la propagation de l'infection. La vaccination devra se dérouler dans un climat de confiance et de transparence, dont le choix du professeur Alain Fischer, la création d'un conseil d'orientation de la stratégie vaccinale et la publication hebdomadaire d'éventuels effets indésirables par les centres de pharmacovigilance régionaux seront les gages. La stratégie...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaOlivier Becht :

Nous sommes réunis pour débattre de la stratégie sanitaire, et plus particulièrement de la stratégie vaccinale. Le vaccin constitue évidemment un espoir important, après une année 2020 entièrement sinistrée par la covid-19. Néanmoins, nous le savons tous, son succès suppose que soient réunies cinq conditions. La première est de vacciner environ 60 % des Français : nous les invitons bien sûr à s'y prêter. La deuxième est que le vaccin ait une efficacité durable, supérieure à quelques mois. La troisième est que non seulement il protège le malade, mais qu'il évite aussi la transmission. La quatrième est l'absence d'effets secondaires graves, et la cinquième que le virus ne mute pas en cours de route. Aussi estimons-nous que le vacc...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Hugues Ratenon :

...ever ce défi technique ? Le Président de la République a répété que le vaccin ne serait pas obligatoire, c'est une bonne chose, mais un passeport sanitaire serait en cours d'élaboration, qu'il faudra présenter à l'embarquement de tous les avions appartenant à des compagnies nationales, lesquelles assurent 80 % du trafic mondial. Pouvez-vous nous confirmer qu'il ne sera pas obligatoire de se faire vacciner pour accéder à certains services ? J'en viens à la question de la stratégie, pour répondre à l'intitulé du débat, mais pas seulement de la stratégie vaccinale. Fin novembre, une déclaration du professeur Arnaud Fontanet, épidémiologiste et membre du conseil scientifique que le Président de la République consulte pour prendre ses décisions, m'a fait réfléchir. Selon lui, le vaccin ne sera pas eff...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBernard Perrut :

...ratoire que sur sa fiabilité, soit une priorité ; il faut aussi lancer dès maintenant une grande campagne de sensibilisation pour qu'il soit mieux accepté. Cette transparence est indispensable pour préparer les Français. Il faut aussi fixer un cap clair et les objectifs à atteindre. À l'heure où la défiance vis-à-vis du vaccin est devenue importante – 53 % des Français seulement veulent se faire vacciner – , il est indispensable qu'une véritable éthique de vaccination soit adoptée. La vaccination est un acte médical comme les autres ; comme tel, elle requiert une information éclairée préalable sur le rapport entre les bénéfices et les risques, ainsi qu'un consentement. Il faut associer le plus en amont possible les acteurs de la santé, notamment les professionnels de santé libéraux, les médecins ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBernard Perrut :

...jection. Dans ce cadre, comment seront organisées les consultations médicales prévaccinales ? Nos médecins pourront-ils faire face à toutes ces consultations ? La Haute Autorité de santé va-t-elle émettre des recommandations quant aux incompatibilités pour certains patients ou résidents selon leur état de santé ? Il est indispensable de mettre en place une politique extrêmement volontariste pour vacciner dans un premier temps une grande majorité des personnes à risque et le personnel soignant, vous nous l'avez indiqué ; je pense bien sûr aux personnes âgées dépendantes, aux résidents des EHPAD, aux soignants à l'hôpital, en ville ou en établissement de santé ainsi qu'aux personnels des établissements médico-sociaux, et enfin aux personnes présentant une comorbidité et qui sont susceptibles de dév...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaHubert Julien-Laferrière :

...idemment pas négligeable. Il faut également associer les Français en faisant preuve de transparence, surtout lorsqu'on a choisi, à juste titre, une stratégie qui repose sur l'absence d'injonction et sur le libre choix. Cela commence bien sûr par les professionnels de santé, qui, en tant qu'acteurs de proximité, sont les mieux placés pour convaincre et qui auront besoin d'être davantage soutenus. Vacciner, c'est un peu comme recevoir en consultation. Enfin, parce que les virus voyagent sans passeport et sans visa, nous avons besoin d'une solidarité mondiale pour que « bien public mondial » ne soit pas seulement un slogan. Nous avons besoin d'une coordination européenne : elle a fait défaut lors de la première vague, mais elle est cette fois au rendez-vous. Il y a désormais une vraie diplomatie eu...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMarine Brenier :

...i nous souhaitons que les gestes barrières ne soient dans quelques mois qu'un lointain souvenir, nous devons prendre en considération non seulement la saturation psychologique qui affecte les Français, mais surtout leur scepticisme face à l'arrivée d'un vaccin contre la covid-19. Nous le savons, les Français craignent ce vaccin ; 59 % d'entre eux affirment qu'ils n'ont pas l'intention de se faire vacciner. Si nos concitoyens sont aussi méfiants, c'est avant tout en raison d'un manque évident de pédagogie et de transparence. Nous devons faire la lumière sur les conditions de création de ce vaccin et sur sa fiabilité, afin de retrouver la confiance de la population. La médecine n'est pas une science exacte, mais les experts semblent s'accorder sur le fait que l'efficacité de ce vaccin serait satisf...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMarine Brenier :

Je tiens également à rappeler que pour le groupe Les Républicains, il est important de laisser le choix à chacun de se faire vacciner ou non.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMarine Brenier :

… et ils sauront prendre toutes leurs responsabilités. Après une mauvaise gestion du stock des masques, un retard du déploiement des tests, mais aussi des difficultés d'approvisionnement en vaccins contre la grippe, espérons que nous ne subirons pas la même impréparation. Tous ceux de nos concitoyens qui le souhaitent doivent pouvoir se faire vacciner dans les plus brefs délais. Nous avons été élus, vous avez été élus…

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-François Eliaou :

... réponse immunitaire et la réponse vaccinale ; la stratégie de vaccination, son caractère progressif et les moyens logistiques mis en oeuvre ; la dimension économique, industrielle et financière ; le problème de la défiance et le défi que représente la vaccination. La stratégie vaccinale adoptée par le Gouvernement, à laquelle j'adhère pleinement, est volontairement progressive : elle consiste à vacciner dans un premier temps nos concitoyens les plus âgés et les plus fragiles, à savoir ceux qui risquent de développer une forme grave de la maladie. Elle s'appuie sur les publications de données scientifiques, qui concluent à une balance bénéfices-risques favorable à la population concernée par la première phase de vaccination. Je rappelle que cette vaccination concernera les adultes. Permettez-moi...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaEmmanuelle Anthoine :

J'aimerais à mon tour appeler votre attention sur les enjeux que recouvrent les modalités de déploiement de la vaccination dans le cadre de la lutte contre la covid-19. La première question qui se pose est celle des délais d'approvisionnement. D'après vos indications, monsieur le Premier ministre, le Gouvernement projette de vacciner 1 million de personnes dans les EHPAD dès la fin du mois de décembre et en janvier, puis 14 millions de personnes vulnérables à partir de février. Or nous sommes de nouveau confrontés au problème que nous avons connu lors du premier confinement pour l'approvisionnement en masques ou en tests : un nombre limité de producteurs doit fournir le monde entier. La concurrence que se livrent les pays pou...