⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Interventions sur "virus"

24 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaGérard Leseul :

Au pied levé, une mission bicamérale composée de deux députés et de deux sénatrices a vu le jour, coordonnée par son président Cédric Villani, que je salue. Elle a présenté hier un rapport d'étape, qui permet d'apprécier le long chemin restant à parcourir pour réussir la stratégie vaccinale que vous venez de présenter. Cette stratégie s'appuie sur plusieurs éléments liés à la connaissance du virus et de la maladie. Nous savons maintenant que le taux de létalité varie principalement en fonction de l'âge et qu'il atteint en moyenne 8 % pour les personnes âgées de plus de 80 ans. Dès lors, la recommandation de la HAS consistant à procéder à une vaccination progressive, par phases, en priorisant les publics âgés ou fragilisés par des facteurs de morbidité, apparaît raisonnable. Un élément nui...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaGérard Leseul :

...nitaire. La responsabilité impose de tenir un discours de vérité. Or les spécialistes, dont le professeur Alain Fischer qui préside le conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, sont formels : si l'efficacité du vaccin Pfizer est avérée pour éviter le développement de formes graves, rien ne permet d'affirmer que les vaccins aujourd'hui sur le marché permettront d'empêcher la transmission du virus. Il faut que l'ensemble de nos citoyens en soit bien informé. Il faut également tirer toutes les conséquences de la mauvaise stratégie vaccinale adoptée contre le virus H1N1, qui consistait à mettre de côté la médecine de ville et à créer des centres de vaccination dans de grands lieux réquisitionnés. Résultat : le lien de confiance s'était altéré. Nous venons d'apprendre que l'AEM autoriserait...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaThomas Gassilloud :

...nt de bonne foi. Comme l'indique l'OPECST, dont je salue les travaux remarquables, l'hésitation vaccinale forme un continuum allant du refus pur et simple de toute vaccination à une prudence un peu plus raisonnée, fondée la plupart du temps sur un déficit d'information. Les questions de nos concitoyens sont nombreuses. Les vaccins contre le covid-19 vont-ils permettre d'éviter la transmission du virus, ou simplement l'apparition de formes graves de la maladie ? Leurs effets seront-ils durables ? Y aura-t-il des effets secondaires ? Faut-il aussi vacciner les personnes déjà testées positives au covid-19 ? Faudra-t-il rendre la vaccination obligatoire pour certaines catégories de personnes, par exemple le personnel des EHPAD ? Le groupe Agir ensemble se réjouit que la représentation nationale p...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaValérie Six :

...le exemplaire, connaît des difficultés. La Suède, qui prône le concept de l'immunité collective, doit faire face, elle aussi, à une envolée du nombre de contaminations et de morts, preuve qu'aucun pays et qu'aucune stratégie ne prémunit totalement sa population de cette menace. Et que dire des États-Unis où les fêtes de Thanksgiving ont entraîné une accélération exponentielle de la circulation du virus ? En vingt-quatre heures, ils ont déploré plus de morts qu'il n'y en a eu lors des attentats du 11 septembre. L'incertitude avec laquelle il nous faut composer ne concerne pas seulement le nombre de contaminations et de morts, car beaucoup de nos concitoyens touchés par la covid-19 conservent des séquelles. D'autres, s'ils n'ont pas été touchés directement par le virus, ont été affectés par la d...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAdrien Quatennens :

... ou en s'appuyant sur un gouvernement parallèle, soumis au secret défense, le fameux conseil de défense. Bien sûr, nous savons qu'il n'est pas simple de prendre des décisions face à une crise sanitaire, mais les errements multiples dans la gestion de celle-ci et la perte de confiance qui en a résulté auraient dû vous amener à changer de stratégie. Nous savons que nous n'en avons pas fini avec ce virus et encore moins avec ses conséquences économiques et sociales. Or les Français ont besoin de voir le bout du tunnel. Le vaccin suscite beaucoup d'espoirs, mais la stratégie vaccinale doit être transparente ; elle doit s'adapter aux incertitudes et se combiner à une stratégie thérapeutique et préventive. La moitié des Français ne veulent pas se faire vacciner, ce qui ne signifie pas pour autant q...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSylvia Pinel :

Voilà bientôt un an que notre pays et le monde luttent contre un virus inconnu et dévastateur ; un an, vécu comme une éternité par les professionnels de santé mobilisés à l'extrême depuis la première heure, ces professionnels à qui je veux de nouveau exprimer notre gratitude et notre reconnaissance : si notre système de santé a tenu, c'est grâce aux soignants qui, en faisant leur devoir, font plus que leur travail. Une éternité pour nous aussi, dont les vies ont été...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSylvia Pinel :

...en la matière ? Chers collègues, il est normal que nous nourrissions de grands espoirs dans le vaccin : la succession de confinements et de déconfinements n'est pas soutenable et pèse trop lourd sur nos concitoyens, notre économie et notre santé. Il est toutefois précipité et erroné de penser que le vaccin suffira à vaincre l'épidémie et il nous faudra probablement vivre encore longtemps avec ce virus. Voilà pourquoi nous avons besoin d'une stratégie claire et transparente : la prévention avant tout et le dépistage ensuite. Finalement, monsieur le Premier ministre, si nous ne devions retenir qu'un mot d'ordre, ce serait « anticiper de manière concertée et transparente », trois dimensions qui ont souvent fait défaut depuis le début de la crise, mais qui seront demain, nous l'espérons, au rendez...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAndré Chassaigne :

...e vaccination. Qui assurera le transport ? Qu'en sera-t-il de l'accès aux vaccins dans les déserts médicaux ? Nous attendons de ce débat qu'il nous éclaire sur ces différentes questions. La sensibilité politique que je représente est culturellement et historiquement, par son rapport à la science, un défenseur de la vaccination, non seulement parce que celle-ci permet à chacun de se protéger d'un virus, mais également parce qu'elle constitue un acte collectif, qui vise à protéger les autres dans le but d'atteindre une immunité de groupe. C'est pourquoi tout doit être fait pour garantir un accès le plus large possible au vaccin dans la population, une fois que nous disposerons des validations des autorités sanitaires compétentes aux niveaux européen et national. Le groupe de la Gauche démocrate...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaThomas Mesnier :

... Europe de la santé ambitieuse. Sur ces sujets, la France a été moteur, fer de lance ; vous en avez été des acteurs forts, messieurs les ministres. Nous ne pouvons qu'en être fiers. Quand une crise est mondiale, nous ne pouvons répondre que collectivement et construire une solution commune au-delà des frontières. Les moyens mobilisés en termes de financement et de recherche pour lutter contre ce virus, encore inconnu il y a un an, sont exceptionnels et inédits, à l'image de la crise que nous affrontons. Ils expliquent la rapidité du développement des vaccins, rapidité qui ne peut remettre en cause la qualité des recherches scientifiques menées pour les trouver et contrer la propagation du covid-19. Depuis le début de la crise, beaucoup de contrevérités ont circulé sur les réseaux sociaux et o...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Pierre Door :

... de peste, qui éclate à Marseille en 1720 – ce fut la dernière vague de peste en France ; la variole, un nouveau fléau responsable de 5 à 6 millions de décès en France au XVIIIe siècle, dont la disparition devait être en 1800 l'aboutissement de la vaccination, dixit le médecin anglais Jenner. Au XXIe siècle, nous sommes face au covid-19. En quelques décennies, on a découvert les bactéries et les virus, inventé les techniques de la vaccination et jeté les bases de l'immunologie. Vaccin à base de virus ou de bactéries atténués, ou vaccin utilisant des bactéries et des virus inactivés : ce furent les débats de la révolution pastorielle. On doit ensuite à Charles Mérieux le développement de l'industrie du vaccin en France. Au fil des années, la vaccination est devenue un acte médical populaire. El...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPhilippe Berta :

Une année déjà que le coronavirus SARS-CoV-2 quittait son hôte habituel, la chauve-souris de la forêt de l'Hubei, pour – avec ou sans intermédiaire – infecter l'homme. Cela fait très probablement suite à la déforestation locale, qui a rabattu des animaux à proximité de la population de Wuhan. N'oublions pas que cette chauve-souris possède un système immunitaire sans égal, qui lui permet d'abriter de dix à vingt souches différente...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPhilippe Berta :

...z performantes, depuis l'étude des moyens mis à disposition des comités de protection des personnes jusqu'à la définition du délai d'instruction du comité économique des produits de santé ? Enfin, l'émergence dans le discours grand public de sigles et de termes tels que PCR – réaction en chaîne par polymérase – , RT-PCR – transcriptase inverse-réaction en chaîne par polymérase – , ARN – messager, virus recombinant, immunité cellulaire, immunité humorale, immunité collective et anticorps neutralisants montre l'urgence de mener une politique ambitieuse pour développer la culture scientifique et technologique de la population, ce qui serait le meilleur moyen de tordre le cou aux inepties populistes et complotistes dont certains médias se font les relais.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPhilippe Berta :

...eindre les trois objectifs que nous devons nous fixer : réduire les formes graves et la mortalité, protéger les soignants et assurer la sécurité des vaccins. La stratégie annoncée garantit également l'accessibilité, grâce à une multiplication des lieux de vaccination et à la gratuité : cette universalité est indispensable pour protéger la santé de chacun et offrir à tous les mêmes chances face au virus, conformément aux principes fondateurs de notre sécurité sociale. Le vaccin ne sera pas obligatoire. Nous devrons tous faire oeuvre de pédagogie, pour que se déploie au plus vite une communication horizontale, associant tous les acteurs de la santé. Nous devrons également maintenir nos efforts en continuant d'appliquer les gestes barrières et de limiter les contacts sociaux, y compris bien sûr p...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaOlivier Becht :

...pose que soient réunies cinq conditions. La première est de vacciner environ 60 % des Français : nous les invitons bien sûr à s'y prêter. La deuxième est que le vaccin ait une efficacité durable, supérieure à quelques mois. La troisième est que non seulement il protège le malade, mais qu'il évite aussi la transmission. La quatrième est l'absence d'effets secondaires graves, et la cinquième que le virus ne mute pas en cours de route. Aussi estimons-nous que le vaccin constitue un espoir, mais qu'il ne peut être le seul – la sagesse populaire recommande généralement de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. C'est d'autant plus vrai que le vaccin ne produira véritablement tous ses effets dans notre pays que vers le deuxième semestre, voire la fin de l'année 2021. Nous avons donc encore ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Hugues Ratenon :

...débat, mais pas seulement de la stratégie vaccinale. Fin novembre, une déclaration du professeur Arnaud Fontanet, épidémiologiste et membre du conseil scientifique que le Président de la République consulte pour prendre ses décisions, m'a fait réfléchir. Selon lui, le vaccin ne sera pas efficace à 100 % : il ne donnera pas l'assurance de ne pas tomber malade ; il n'empêchera pas de transmettre le virus ; il entraînera des effets indésirables. Or, vous savez que la méfiance est grande dans une bonne partie de la population. Votre gestion de l'épidémie n'a pas contribué à instaurer une relation de confiance avec les citoyens, notamment en raison des discours contradictoires sur l'efficacité du port du masque et du fiasco des tests. J'ai la conviction que la clé de la confiance de nos concitoyens ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFadila Khattabi :

Le monde entier affronte depuis maintenant plusieurs mois une crise sanitaire sans précédent. Face à ce virus inconnu, nous avons dû nous adapter et trouver des solutions d'urgence – sanitaire, mais également économique. Je tiens en premier lieu à adresser mes plus sincères remerciements à tous les professionnels de santé qui, depuis le début de l'épidémie, se sont fortement mobilisés pour soigner les malades atteints de la covid-19. Les mois que nous venons de traverser ont été éprouvants, et si le viru...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBernard Perrut :

La crise sanitaire, économique et sociale a engendré beaucoup de souffrances, d'inquiétudes, d'incompréhensions, voire d'oppositions aux mesures prises par le Gouvernement. La méfiance est forte chez beaucoup de Français. Le vaccin est une solution pour nous protéger du virus, assurer la sécurité des plus fragiles et en finir avec les confinements successifs ; mais encore faut-il que les Français retrouvent la confiance. Pour cela, il faut que la transparence, tant sur le processus d'élaboration du vaccin en laboratoire que sur sa fiabilité, soit une priorité ; il faut aussi lancer dès maintenant une grande campagne de sensibilisation pour qu'il soit mieux accepté. Ce...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBernard Perrut :

...majorité des personnes à risque et le personnel soignant, vous nous l'avez indiqué ; je pense bien sûr aux personnes âgées dépendantes, aux résidents des EHPAD, aux soignants à l'hôpital, en ville ou en établissement de santé ainsi qu'aux personnels des établissements médico-sociaux, et enfin aux personnes présentant une comorbidité et qui sont susceptibles de développer des formes plus graves du virus en cas de contamination. Pour ces groupes à risque, la règle doit être la vaccination, et la non-vaccination seulement l'exception. D'autres questions doivent encore être urgemment tranchées. Combien de vaccins les établissements vont-ils recevoir, et à quelle date ? Je pense à nos hôpitaux désignés dans chaque département et qui doivent affecter les doses aux différents établissements. Quelle l...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaHubert Julien-Laferrière :

... preuve de transparence, surtout lorsqu'on a choisi, à juste titre, une stratégie qui repose sur l'absence d'injonction et sur le libre choix. Cela commence bien sûr par les professionnels de santé, qui, en tant qu'acteurs de proximité, sont les mieux placés pour convaincre et qui auront besoin d'être davantage soutenus. Vacciner, c'est un peu comme recevoir en consultation. Enfin, parce que les virus voyagent sans passeport et sans visa, nous avons besoin d'une solidarité mondiale pour que « bien public mondial » ne soit pas seulement un slogan. Nous avons besoin d'une coordination européenne : elle a fait défaut lors de la première vague, mais elle est cette fois au rendez-vous. Il y a désormais une vraie diplomatie européenne, y compris dans la surveillance du virus, grâce à une veille viro...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMarie Lebec :

La stratégie vaccinale soumise par le Gouvernement est une nouvelle étape dans la guerre que nous menons depuis près d'un an contre le virus. Les prochaines étapes seront décisives et les défis que nous aurons à relever collectivement sont immenses. La France prépare cette stratégie depuis des mois, dans les domaines scientifique et industriel, grâce à la mobilisation des chercheurs, des laboratoires, des organismes de recherche publics et privés et des milliers de volontaires, en France et à l'international. Rarement l'intelligence c...