⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Interventions sur "école"

22 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFannette Charvier :

...e prochaine, à l'ensemble des établissements situés en REP – réseau d'éducation prioritaire – , ce qui doublera largement le nombre d'élèves concernés. Quatre mois après son entrée en vigueur, pourriez-vous nous présenter un premier état des lieux des répercussions de cette mesure sur le terrain, monsieur le ministre ? Je profite également de cette question pour vous alerter sur la situation des écoles orphelines, c'est-à-dire celles qui remplissent les critères des REP mais ne sont pas rattachés administrativement à un collège lui-même classé en REP. Les élèves accueillis dans ces écoles ne bénéficient pas de l'attention et des moyens dont ils auraient besoin. Pourriez-vous nous indiquer si des mesures sont à l'étude pour soutenir spécifiquement ces écoles ?

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBéatrice Piron :

Monsieur le ministre, le fait que l'égalité femmes-hommes ait été déclarée grande cause du quinquennat par le Président de la République constitue aussi, à mes yeux, une occasion de premier ordre pour l'enseignement du premier degré. En effet, l'école compte parmi ses missions fondamentales de faire acquérir le respect de ce principe d'égalité. C'est la condition sine qua non pour que les stéréotypes s'estompent progressivement et que d'autres modèles de comportements se construisent, sans discrimination sexiste ni violence. Ainsi, monsieur le ministre, lundi, avec Marlène Schiappa, secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les femmes et le...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaClaire O'Petit :

Monsieur le ministre, l'école primaire est bien souvent, dans nos villages, le dernier service public de proximité. Face à la baisse structurelle des effectifs sur certains territoires ruraux, des conventions ruralité sont signées depuis 2014 entre l'État, le conseil départemental et les élus locaux. Ces contrats permettent aux territoires de se restructurer tout en étant assurés d'un maintien relatif de postes de professeurs...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAgnès Thill :

Monsieur le ministre, s'il y a, dans notre école, de très beaux exemples et de très belles réussites, s'il y a une pluralité de très bonnes choses qui fonctionnent et qu'il est important, je pense, de préserver, il y a également des manières de faire que nous devons repenser, améliorer, et des défis à relever. Comment renforcer les apprentissages des élèves et leur apprendre à être plus autonomes ou à mieux appréhender ce qui a été retenu ? Com...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaGaël Le Bohec :

...ui cimente la société en offrant à chacun d'entre nous le sentiment d'en faire intégralement partie. Toutefois, nombreux sont les citoyens, en particulier les enfants, qui n'ont pas accès à la culture, fréquemment pour des motifs d'ordre financier, parfois pour des raisons géographiques, souvent aussi parce que la culture est perçue comme élitiste. Il s'agit donc, vous l'avez souligné, d'ouvrir l'école, d'abattre des barrières, de faire tomber des murs, des barrières et des murs qui, pour n'être pas toujours réels, sont perçus comme tels. Il s'agit non seulement de rendre la culture accessible à chacun, quels que soient ses moyens financiers, sa situation géographique ou son état de santé, mais plus encore, peut-être, de faire de son accès un réflexe pour chacun. L'école a évidemment un rôle pr...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSylvie Charrière :

...éducatives, notamment à travers les futures Assises de la maternelle. Mais cela sera-t-il suffisant ? Un éminent spécialiste en neurosciences constate qu'entre deux et trois ans, du fait de la plasticité du cerveau, un enfant est capable d'apprendre n'importe quelle langue mais que, durant cette courte période, il acquiert entre 100 et 500 mots ainsi que des règles de grammaire. Une directrice d'école maternelle en REP+ de Seine-Saint-Denis déclare qu'en première année de maternelle, un tiers des élèves de trois ans ne parlent pas français et qu'un tiers rencontrent des difficultés d'adaptation par manque de socialisation. C'est pourquoi la scolarisation des enfants dès l'âge de deux ans, plus particulièrement en REP+ et dans les quartiers visés par la politique de la ville, peut constituer un...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAnne-Christine Lang :

Monsieur le ministre, l'apprentissage du langage est l'occasion d'une première inégalité d'autant plus insupportable qu'elle en entraîne beaucoup d'autres. À l'entrée en CP, un enfant issu d'une famille pauvre emploie deux fois moins de mots qu'un enfant de famille aisée. Vous avez récemment confié à Boris Cyrulnik une mission visant à faire de la maternelle « l'école de l'épanouissement et du langage », ce dont je me réjouis. L'objectif est de permettre à tous les élèves d'acquérir un vocabulaire suffisamment riche pour réussir leur parcours scolaire. Cependant, les professionnels de l'enfance affirment qu'avant même l'entrée en maternelle, les compétences langagières diffèrent grandement d'un enfant à l'autre. Il paraît donc indispensable de mener une réflex...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaXavier Breton :

...Monsieur le ministre, que prévoyez-vous pour revoir le rôle de l'inspection ? Deuxième piste, selon l'OCDE – l'Organisation de coopération et de développement économiques – , il existe une corrélation certaine entre performance d'un système et autonomie accordée aux établissements. Il faut donc aller plus loin dans l'autonomie donnée aux établissements en instaurant un vrai statut du directeur d'école – un sujet cher à notre collègue Frédéric Reiss – , qui permettrait de mettre en oeuvre un véritable projet d'établissement et une véritable gestion des ressources éducatives. Selon vous, monsieur le ministre, quelles pistes pourrait-on explorer pour octroyer une vraie liberté aux acteurs de notre système éducatif et rétablir ainsi la confiance dans ce système ?

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaVincent Descoeur :

...s savoir quel bilan vous dressez de ce dispositif – vous avez déjà apporté quelques éléments de réponse à notre collègue – et si vous envisagez de prolonger ces conventions. Sur les territoires ruraux, et plus encore sur les territoires de montagne, il me semble indispensable de s'affranchir de la seule lecture du taux d'encadrement. Par ailleurs, il y a une limite aux projets de regroupements d'écoles : les élèves doivent avoir un temps de transport encadré et raisonnable afin de bénéficier pleinement des enseignements fondamentaux que vous avez souhaité remettre au coeur de l'enseignement du premier degré, ce dont je me réjouis. Permettez-moi de clôturer cette brève intervention par une suggestion : au regard des résultats permis par ces conventions et cette démarche de contractualisation, ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaGuillaume Larrivé :

Monsieur le ministre, je souhaite à mon tour vous interroger sur l'avenir des écoles dans nos villages – ceux de l'Yonne en particulier, mais aussi, plus généralement, les villages de France. Le Président de la République déclarait en juillet dernier, en conclusion de la Conférence nationale des territoires, que : « les territoires, en particulier les plus ruraux, ne peuvent plus être la variable d'ajustement d'économie. C'est pourquoi (…) il n'y aura plus de fermetures de class...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJulien Aubert :

... réalisée tous les cinq ans, ont du reste montré que le niveau de lecture et de compréhension des textes des élèves français de CM1 déclinaient sérieusement depuis vingt ans par rapport à la moyenne de nos voisins européens, et vous avez vous-même jugé ces résultats préoccupants. Les parents ne sont pas les seuls à s'interroger : des maires refusent l'introduction de ces enseignements dans leurs écoles et, dans la circonscription dont je suis élu, le maire de Pertuis, Roger Pellenc, s'est vu imposer la mise en place de ces enseignements alors qu'il n'en avait même pas été préalablement informé par l'inspection académique et n'a découvert cette obligation que par hasard. Ma question est donc très simple : pensez-vous qu'il faille continuer à dispenser des cours de langue d'origine à des enfant...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaÉlodie Jacquier-Laforge :

Monsieur le ministre, ma question porte sur la direction d'école, ce qui permettra à M. Breton d'obtenir réponse à sa propre question à ce propos. Si une école comporte au moins deux classes, la direction est assurée par une directrice ou un directeur qui appartient au corps des professeurs. La réflexion engagée par le ministère sur les métiers de l'éducation nationale a abouti à une meilleure reconnaissance des spécificités du métier de ces directeurs et au ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSophie Mette :

...cet ensemble de facteurs, la France reste l'un des pays où la différence de résultats selon le milieu social des élèves est la plus significative. Nous avons conscience que de nombreuses tentatives ont été faites pour endiguer ce phénomène, sans pour autant y parvenir. Comment comptez-vous réussir ? Quels moyens comptez-vous mettre en place ? Comment comptez-vous ramener l'égalité, socle de notre école et de notre République, dans nos établissements ? Vous avez évoqué la culture et l'éducation artistique. J'espère que vous n'oublierez pas l'éducation à l'image, qui me tient à coeur. Permettez-moi enfin d'ajouter une dernière question sur la formation continue des enseignants, au travail desquels l'utilisation des nouveaux outils numériques payés par les mairies est parfois utile et nécessaire...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPierre-Yves Bournazel :

Tout d'abord, je veux saluer votre décision, monsieur le ministre, de faire de l'école primaire une priorité en matière d'éducation. L'école est la mère des réformes. C'est la première étape pour la transformation profonde de notre pays. Le dispositif de dédoublement des classes en cours préparatoire dans les zones REP+ est une très bonne initiative pour favoriser la bonne acquisition des fondamentaux. Il s'agit de donner plus aux élèves qui ont moins de capital social ou culturel...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaLise Magnier :

...istre, les difficultés alors rencontrées par les communes de petite taille et les différences majeures de qualité des activités qui ont pu être proposées aux enfants, parfois à seulement quelques kilomètres d'écart. Cet été, le retour à la semaine de quatre jours a donc été rendu possible par décret. L'emploi du temps des enfants, en France, est l'un des plus resserrés d'Europe, avec 162 jours d'école par an et 144 pour ceux qui sont repassés à la semaine de quatre jours. En Italie, au Danemark, en Finlande ou en Allemagne, les enfants ont entre 180 et 210 jours d'école. En parallèle, la qualité des apprentissages et des savoirs, même de base, dans le système scolaire français chute chaque année, alors que les études prouvent sans contestation que l'apprentissage est nettement favorisé lorsqu...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaGeorge Pau-Langevin :

... L'éducation est un sujet qui nous concerne tous, puisque d'elle dépendent l'épanouissement de nos enfants, mais aussi l'avenir de notre pays. Or la dernière étude PIRLS démontre l'urgence d'une prise de conscience générale et d'une meilleure pérennité des réformes successives. Les données qui nous sont fournies par cette enquête renseignent sur les résultats d'élèves de CM1 qui sont entrés à l'école en 2011-2012. Leurs mauvaises performances en lecture doivent nous préoccuper. Selon l'OCDE, la France est le pays où les élèves du primaire travaillent le moins de jours, soit 162 jours par an, contre 183 pour la moyenne européenne et 188 pour l'Allemagne. Dans la plupart des pays de 1' OCDE, les enfants sont scolarisés cinq jours par semaine, et six en Israël. Après le dernier décret que vous...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMichèle Victory :

...t de l'Académie de médecine publié en octobre dernier nous a alertés sur la dégradation de l'état de la médecine scolaire. On ne recense aujourd'hui plus qu'un médecin scolaire pour 12 000 élèves. Cela pose un important problème de santé publique. Les élèves doivent effectuer deux visites obligatoires pendant leur scolarité, la première dans la sixième année de l'enfant, soit en grande section d'école maternelle ou en cours préparatoire. Cette visite est importante pour repérer les troubles visuels, auditifs, les difficultés d'apprentissage, les problèmes de santé, de mal-être, de retard de langage. Elle est fondamentale pour les élèves issus des milieux les plus défavorisés, qui ont moins facilement accès à un médecin généraliste, à un pédiatre, à un psychologue. Malheureusement, faute d'un...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAlexis Corbière :

...réseau d'éducation prioritaire renforcé ont été dédoublées suite à la réforme que vous avez entreprise. Si cette intention est louable, j'aimerais me servir de l'exemple de ma circonscription pour témoigner des interrogationsquant à l'approfondissement de cette mesure. En effet, vous souhaitez étendre ce dédoublement, qui réduit le nombre d'élèves par classes à 12, aux classes de CP et de CE1 des écoles bénéficiant du statut de réseau d'éducation prioritaire et de réseau d'éducation prioritaire renforcé. Mais selon un document de travail transmis aux écoles du département de Seine-Saint-Denis, à la suite de la refonte de la carte d'éducation prioritaire prévue en 2019, 205 écoles bénéficieront alors des moyens de l'éducation prioritaire, contre 218 actuellement. 16 nouvelles écoles maternelles...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAlexis Corbière :

.... Il s'agit du deuxième changement en trois ans, et même du troisième en moins de dix ans. Les parents n'en peuvent plus, eux qui ont déjà modifié leurs rythmes de travail. Monsieur le ministre, il faut arrêter de détricoter les mesures mises en place, car cette circulaire ne règle pas la question du désinvestissement de l'État dans le système scolaire. Elle ne regarde pas la réalité en face : l'école contribue à reproduire les inégalités sociales de la société, alors qu'elle devrait être un des instruments républicains pour les combattre. L'État devrait garantir l'égal accès de tous les élèves à des enseignements artistiques et sportifs gratuits, un véritable service public des activités périscolaires. Il faut en finir avec la territorialisation de l'éducation nationale. Si beaucoup de ville...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaElsa Faucillon :

Monsieur le président, monsieur le ministre, chers collègues, le dernier rapport publié par l'OCDE comparant les systèmes éducatifs de ses 35 pays membres montre que les salaires des enseignants français en primaire sont inférieurs de 9 % à la moyenne alors même que les professeurs des écoles français travaillent davantage, en nombre d'heures, que la plupart de leurs homologues européens. Nous constatons également, par exemple, qu'un débutant gagne deux fois moins en France qu'en Allemagne. Il n'est donc pas étonnant – c'est un peu dans la lignée de la question sur le prérecrutement que je vous ai posée hier – que 7 % seulement des diplômés du supérieur s'engagent dans cette voie : ...