⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Interventions sur "apprentissage"

11 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAgnès Thill :

Monsieur le ministre, s'il y a, dans notre école, de très beaux exemples et de très belles réussites, s'il y a une pluralité de très bonnes choses qui fonctionnent et qu'il est important, je pense, de préserver, il y a également des manières de faire que nous devons repenser, améliorer, et des défis à relever. Comment renforcer les apprentissages des élèves et leur apprendre à être plus autonomes ou à mieux appréhender ce qui a été retenu ? Comment mieux accueillir les élèves en situation de handicap ? Comment mieux intégrer l'ensemble des élèves et lutter contre les inégalités ? Nous devons sans cesse espérer davantage, espérer une école qui permette à nos enfants d'apprendre mieux et qui forme mieux les citoyens de demain. Nous devons...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSylvie Charrière :

Monsieur le ministre, les récents résultats de l'enquête PIRLS – Progress in International Reading Literacy Study –, qui porte sur la compréhension écrite en CM1, dans laquelle la France est passée de la quinzième à la trente-quatrième place en seulement dix ans, constituent un électrochoc nécessaire pour engager des évolutions concernant l'apprentissage de la lecture dans notre pays. Avant même d'avoir eu connaissance de ces résultats, la mesure visant à dédoubler les classes de CP et CE1 en REP et en REP+ s'est clairement attachée à favoriser l'individualisation de l'enseignement, et les premières remontées du terrain sont extrêmement positives. Dans le système d'apprentissage actuel, c'est au CP et au CE1 que la lecture doit être acquise. Cep...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAnne-Christine Lang :

Monsieur le ministre, l'apprentissage du langage est l'occasion d'une première inégalité d'autant plus insupportable qu'elle en entraîne beaucoup d'autres. À l'entrée en CP, un enfant issu d'une famille pauvre emploie deux fois moins de mots qu'un enfant de famille aisée. Vous avez récemment confié à Boris Cyrulnik une mission visant à faire de la maternelle « l'école de l'épanouissement et du langage », ce dont je me réjouis. L'obj...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaXavier Breton :

Monsieur le ministre, votre nomination à la tête du ministère de l'éducation nationale suscite de l'espoir car vous souhaitez revenir sur les symboles « pédagogistes » les plus polémiques, qui ont fait la preuve de leur inefficacité, voire de leur nocivité. Ainsi, vous vous êtes prononcé pour l'apprentissage des quatre opérations arithmétiques dès le CP et le CE1, vous avez annoncé la fin du prédicat, vous retenez davantage de chronologie dans l'enseignement de l'histoire et vous remettez très fermement en cause les méthodes semi-globales, encore trop utilisées pour l'apprentissage de la lecture. Cependant, il faut avoir conscience que notre système éducatif continue d'avoir des défauts : il est iné...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJulien Aubert :

...i ne retourneront évidemment jamais dans leur pays d'origine. Ce dispositif, qui me semble communautariste, va à l'encontre de la cohésion nationale, comme le soulignait en 2011 le Haut conseil à l'intégration lui-même, en en demandant la suppression. De nombreux parents d'élèves ne comprennent donc toujours pas pourquoi on favorise les langues d'origine – au détriment, soit dit en passant, de l'apprentissage du latin ou du grec, voire tout simplement du français. Les conclusions de l'enquête PIRLS, réalisée tous les cinq ans, ont du reste montré que le niveau de lecture et de compréhension des textes des élèves français de CM1 déclinaient sérieusement depuis vingt ans par rapport à la moyenne de nos voisins européens, et vous avez vous-même jugé ces résultats préoccupants. Les parents ne sont pas le...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSophie Mette :

Monsieur le président, monsieur le ministre, mes chers collègues, si la loi dispose que « le service public de l'éducation (…) contribue à l'égalité des chances et à lutter contre les inégalités sociales et territoriales en matière de réussite scolaire et éducative », la réalité montre que les difficultés d'apprentissage sont très tôt installées. À cela s'ajoute le fait que les inégalités dans la réussite des élèves sont très nettement corrélées aux inégalités sociales et culturelles de leurs familles. Or selon le dernier rapport PISA, si la France ne connaît ni amélioration ni régression en la matière, elle est l'un des pays où la variation des scores expliquée par le milieu socio-économique des élèves est la p...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMaud Petit :

L'apprentissage des langues étrangères est un enjeu majeur pour l'avenir des jeunes Français. Les méthodes de l'éducation nationale en France sont souvent remises en cause mais la publication de la note de la direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance, la DEPP, en septembre dernier, constate les progrès évidents enregistrés en langue anglaise par les élèves de troisième. En effet, entre 20...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaLise Magnier :

Ma question porte sur le retour à la semaine de quatre jours dans l'enseignement du premier degré. Le passage à la semaine de quatre jours et demi visait à favoriser les apprentissages le matin et à offrir aux enfants des activités d'ouverture culturelle ou sportive l'après-midi. Cette réforme a en outre engendré la création d'emplois pour ces activités périscolaires, désormais remis en cause ; elle a également permis à de nombreuses femmes de retravailler le mercredi matin, encourageant ainsi le rattrapage des inégalités hommes-femmes. La véritable difficulté de cette réform...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaGeorge Pau-Langevin :

...ce est le pays où les élèves du primaire travaillent le moins de jours, soit 162 jours par an, contre 183 pour la moyenne européenne et 188 pour l'Allemagne. Dans la plupart des pays de 1' OCDE, les enfants sont scolarisés cinq jours par semaine, et six en Israël. Après le dernier décret que vous avez signé en juin, ce nombre va encore diminuer, puisqu'il sera de 144 jours. Cela signifie que les apprentissages sont concentrés sur des journées trop longues et donc moins productifs. Vous évoquez pour justifier cette décision une étude de la DEPP de 2016 selon laquelle les écarts dus à l'organisation du temps scolaire sont moins importants que ceux imputables au contexte socio-économique de l'école ou aux caractéristiques socioculturelles des parents. Certes, mais cette étude a comparé diverses organisa...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMichèle Victory :

...se aujourd'hui plus qu'un médecin scolaire pour 12 000 élèves. Cela pose un important problème de santé publique. Les élèves doivent effectuer deux visites obligatoires pendant leur scolarité, la première dans la sixième année de l'enfant, soit en grande section d'école maternelle ou en cours préparatoire. Cette visite est importante pour repérer les troubles visuels, auditifs, les difficultés d'apprentissage, les problèmes de santé, de mal-être, de retard de langage. Elle est fondamentale pour les élèves issus des milieux les plus défavorisés, qui ont moins facilement accès à un médecin généraliste, à un pédiatre, à un psychologue. Malheureusement, faute d'un nombre de médecins scolaires suffisant, seulement un peu plus de la moitié des élèves ont pu bénéficier de cet examen de santé. Vous vous êt...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMarie-George Buffet :

Monsieur le ministre, aujourd'hui, seuls les enfants vivant en zone défavorisée peuvent intégrer l'école maternelle avant trois ans – et encore, pas partout. Le taux de scolarisation des enfants de deux ans régresse : un enfant sur trois en 2000, contre 11 % seulement quelques années plus tard. Pourtant, une scolarisation précoce en maternelle permet de lutter contre les inégalités et favorise l'apprentissage de la lecture et de l'écriture, notamment pour les primo-arrivants et les familles les plus en difficulté. Plusieurs rapports portant sur la scolarité des enfants de moins de trois ans ont identifié les progrès qui devaient être réalisés dans l'accueil des plus jeunes enfants en maternelle et, à l'instar du rapport rendu en mai 2017, préconisent de porter au niveau académique des objectifs clair...