⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions,
les propositions de loi, les rapports et les votes ne peuvent plus être intégrés pour certains depuis plusieurs mois.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Interventions sur "mayotte"

32 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaLaetitia Saint-Paul, rapporteure de la commission des affaires étrangères :

...souhaite vous faire part des points soulevés en commission, car les débats furent d'une extrême richesse. Rappelons tout d'abord que nos relations actuelles avec les Comores ont suscité beaucoup d'intérêt. Les Comores sont une ancienne colonie française, composée de quatre îles principales, indépendantes depuis 1976. Alors que les trois autres îles de l'archipel avaient voté pour l'indépendance, Mayotte a préféré rester française. Au regard des autorités comoriennes, le résultat de la consultation aurait dû être pris dans son ensemble et non pas fractionné entre les îles. Le contentieux demeure mais il n'a pas empêché la signature, le 21 juin 2013, par les présidents Dhoinine et Hollande, de la déclaration de Paris sur l'amitié et la coopération entre la France et les Comores, qui visait à renfo...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaRodrigue Kokouendo :

...ence dans la lutte contre les crimes transnationaux. Je souhaiterais enfin rappeler, afin d'éviter toute critique injustifiée et sortie du contexte, que le texte qui est soumis au vote aujourd'hui a vocation à répondre à des besoins opérationnels liés à notre coopération avec l'Union des Comores et qu'il a été élaboré dans une visée d'apaisement de la relation bilatérale autour de la question de Mayotte, apaisement qui s'est également manifesté dans d'autres domaines de coopération. Ce n'est un secret pour personne, les relations franco-comoriennes sont très marquées par l'immigration clandestine entre les Comores et Mayotte. C'est pourquoi, en élargissant le champ de l'entraide judiciaire, l'adoption de ce texte permettra sans aucun doute d'améliorer la lutte contre l'immigration clandestine e...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPierre Cordier :

...vient aujourd'hui d'examiner la convention d'entraide judiciaire entre la France et l'Union des Comores, dont l'objet est de rendre les échanges plus fluides et plus utiles entre les autorités judiciaires de nos deux pays. Renforcer l'entraide judiciaire entre la France et les Comores apparaît d'autant plus essentiel que nous connaissons un important flux de population de l'Union des Comores vers Mayotte, cent unième département français. Au-delà de cet accord d'entraide judiciaire, dont on ne peut que se féliciter, il convient, malgré tout, d'appeler l'attention du Gouvernement sur la crise sociale, sécuritaire et politique que connaît Mayotte depuis plusieurs jours, comme l'ont fait remarquer nos collègues et amis Didier Quentin et Mansour Kamardine devant la commission des affaires étrangères...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPierre Cordier :

Il faut également préciser que plus de la moitié des habitations constituent des habitations de fortune, pour ne pas dire des bidonvilles insalubres, au point que si un ouragan, de type Irma, venait à balayer Mayotte, les pertes humaines seraient considérables. Comme l'a fortement indiqué Mansour Kamardine devant nous, lorsque les Mahorais ont choisi la départementalisation, il s'agissait pour eux d'être libres. Or cette liberté n'existe pas à cause de l'immigration. Afin d'illustrer son propos, il a rappelé qu'un lycée a dû se résoudre à arrêter tout enseignement, car il a été saccagé par des voyous. Un jeu...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPierre Cordier :

C'est pourquoi nous attendons beaucoup de la mission d'information de la commission des affaires étrangères, madame la présidente, notamment pour savoir comment améliorer notre coopération bilatérale avec l'Union des Comores au-delà de cette convention d'entraide judiciaire qui va naturellement dans le bon sens. En aidant les Comores, nous aidons Mayotte. C'est la raison pour laquelle, madame la présidente de la commission, au nom du groupe Les Républicains et apparentés, j'invite nos collègues à adopter ce projet de loi autorisant l'approbation de cette convention.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBruno Joncour :

...ières. Pourtant, il faut envisager l'adoption de ce texte comme un signe fort dans l'engagement qui nous lie aux Mahorais, lesquels se soulèvent aujourd'hui pour protester contre l'insécurité, la délinquance, la recrudescence des actes de violence et, plus généralement, la dégradation de la situation économique et sociale. À la suite de cet important mouvement de contestation populaire, l'île de Mayotte est paralysée. Il faut savoir qu'un grand nombre de manifestants mahorais et une large majorité de la population estiment que la délinquance est directement liée à l'immigration clandestine en provenance des îles comoriennes. Nous saluons les mesures annoncées pour répondre à l'attente des Mahorais, en créant notamment à Mayotte une zone de sécurité prioritaire. Il est néanmoins regrettable de n...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaChristophe Naegelen :

...nière sensée, les procédures d'indemnisation pour des poursuites ou des condamnations qui pourraient être non justifiées. Outre l'organisation pertinente en matière pénale que prévoit la convention, celle-ci encadre des techniques spéciales d'enquête comme les livraisons surveillées, les opérations d'infiltration et les interceptions téléphoniques dont l'utilité se justifie par la proximité avec Mayotte et par la porosité des frontières. La convention présente une assise juridique qui permettra de renforcer les opérations de lutte contre les trafics ayant cours dans cette partie du monde. Par ailleurs, si une majorité des Comoriens pratique un islam modéré, plusieurs observateurs notent que la société comorienne est traversée par des mouvements islamistes radicaux très prosélytes, qui tentent d...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaChristophe Naegelen :

… afin que les élus de la nation puissent constater de leurs propres yeux les dérives, notamment migratoires, qui engendrent de l'insécurité et des conditions de vie inacceptables pour les Mahorais. Pour conclure, nous nous positionnerons, bien sûr, en faveur de ce texte. Mais surtout, pensons à Mayotte et agissons pour les Mahorais qui sont avant tout nos compatriotes français !

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaLaurence Dumont :

...chers collègues, nous débattons à présent de la convention d'entraide judiciaire en matière pénale entre la France et les Comores. Appartenant à la catégorie des pays pauvres très endettés connaissant une instabilité chronique et des formes de radicalité religieuse, les Comores présentent un intérêt important pour la sécurité des frontières françaises et la stabilité de l'un de ses départements : Mayotte. Les liens entre ces territoires voisins sont étroits : Mayotte compte plus de 250 000 résidents légaux et, même si ce chiffre est approximatif faute d'être officiel, près de 80 000 étrangers en situation irrégulière, dont 90 % viennent des Comores. Plus largement, l'importance des liens entre la France et les Comores découle de la présence sur le territoire français d'une diaspora comorienne fo...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Luc Mélenchon :

Monsieur le président, monsieur le secrétaire d'État, mes chers collègues, c'est une bonne chose que nous ayons, le hasard faisant bien les choses, ce débat aujourd'hui. Chaque parole que nous prononcerons sera entendue, répétée et commentée. Nonobstant les kilomètres, un dialogue singulier s'engage à cet instant avec nos compatriotes de Mayotte. Il faut voter cette convention. Elle présente des aspects intéressants. Elle a surtout un sens politique : elle montre que l'Union des Comores n'est pas, pour la France, un adversaire ni un ennemi, mais un partenaire. Sur cette base, nous pouvons mener librement les discussions qui s'imposent avec les autorités de l'Union des Comores, qui doivent pouvoir prendre leurs responsabilités autrement ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Luc Mélenchon :

...ers collègues, que, Mahorais – français – comme Français de l'hexagone, nous avons de la famille aux Comores – et jusque sur ces bancs ! Par conséquent, le devoir de créer un lien spécial, franc et efficace avec les Comores s'impose. L'excellent rapport de Mme Saint-Paul présenté tout à l'heure l'a confirmé. Nous sommes, me semble-t-il, unanimes sur ce point. À cet instant, nous devons parler à Mayotte et aux Mahorais. Mayotte est sous le choc d'une immigration dont la première chose que nous pouvons dire est que, quoi qu'on en pense, elle ne peut pas l'assumer seule !

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Luc Mélenchon :

La France doit assumer sa responsabilité – la France tout entière, pas seulement les Mahorais ! C'est le moment de se souvenir qu'entre les grandes déclarations selon lesquelles « Mayotte, c'est la France » et la réalité, il y a le fait que nous ne devons pas rester sans rien faire face à la situation actuelle. Aujourd'hui encore, il y avait à Mayotte 20 000 personnes dans les rues, à Mamoudzou et ailleurs. C'est l'équivalent, dans l'hexagone, du rassemblement d'un million de Français, par exemple sur les Champs-Élysées. Je sais qu'on serait alors très à l'écoute de ce qu'ils dir...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Luc Mélenchon :

...ol de France. J'ai d'ailleurs failli l'apprendre à mes dépens après le vote d'une loi présentée par M. Pasqua, lorsque nous autres, pauvres pieds-noirs – et surtout pieds-noirs pauvres – , avons appris que notre identité était incertaine, quand bien même on avait été auparavant sénateur ou ministre ! C'est pourquoi il faut peser ses mots, sinon on blesse pour rien. Dans ce contexte, les élus de Mayotte présentent un texte qui les place tous en cohérence. Il faut les entendre. Ils demandent 1,8 milliard d'euros sur dix ans, soit moins de la moitié de ce que représente la suppression de l'ISF. Cette somme n'est rien pour la France dès lors qu'il s'agit d'assurer la dignité de ses enfants et de nos concitoyens ! Ils demandent 500 millions d'euros pour l'habitat, car un logement sur trois, à Mayot...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Luc Mélenchon :

Ils demandent également 238 millions d'euros pour les routes et les transports. On pourrait continuer la liste : pourquoi l'alimentation est-elle 19 % plus chère à Mayotte que dans l'hexagone ? Pourquoi les téléphones portables coûtent-ils 26 % plus cher ? Pourquoi l'aide médicale d'État, avec un tel niveau d'immigration, n'y est-elle pas en vigueur ? Pourquoi le code du travail n'y était-il pas appliqué avant le mois de janvier dernier ?

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Luc Mélenchon :

... propose que le Gouvernement se penche, aussi rapidement que possible, sur la situation particulière des mineurs abandonnés, qui non seulement souffrent dans leur esprit et dans leur chair et sont dans un tel état d'exaspération et d'excitation – qui est peut-être le propre de la jeunesse – que tout en devient encore plus compliqué, mais qui sont surtout pour nous, la France, un défi moral ! Pour Mayotte, 4 000 ou 5 000 jeunes, c'est énorme, mais pour la République française, qu'est-ce ? Mayotte ne peut pas faire face seule. Il faut donc, par exemple – je le propose au nom de mes amis – , que l'on accueille immédiatement la totalité des mineurs abandonnés qui se trouvent à Mayotte en métropole, où ils doivent immédiatement être répartis dans des familles d'accueil et des institutions susceptible...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Luc Mélenchon :

Cela est possible immédiatement ! Il s'agit d'une action d'urgence, qui ne représente pour nous pratiquement aucun effort et qui serait décisive pour Mayotte, en y faisant naître en quelque sorte le sentiment d'être aidé lorsqu'il faut l'être !

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Luc Mélenchon :

...sommes réduits à procéder à des roulements dans les écoles. Après tout, pourquoi pas ? Mieux vaut aller à l'école par roulement que pas aller à l'école du tout ! Mais enfin, cette situation ne peut pas être ordinaire ! Prenons des mesures d'exception permettant de construire des écoles séance tenante afin d'y envoyer dès maintenant des instituteurs ! Des instituteurs capables d'aller enseigner à Mayotte, nous en avons ici, en métropole ! Nous avons des diplômés à bac +3 et bac +5, puisque tel est le niveau – excessif, à mes yeux – exigé ! Nous pouvons en trouver très facilement en métropole ! Des diplômés à bac +3 et bac +5 qui ne demandent pas mieux que travailler, je vous en trouve quand vous voulez, chers collègues !

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Luc Mélenchon :

Il faut prendre en charge tout de suite la question scolaire, car la situation peut définitivement nous échapper en deux ou trois ans. Mayotte est la région la plus pauvre d'Europe. M'entendez-vous, mes chers collègues ? Cette information, lorsqu'on en prend connaissance, est blessante pour l'idée que l'on se fait de notre pays. Mayotte, département français, est la région la plus pauvre d'Europe ! Il faut se souvenir avec quelle passion, qu'on m'excusera de prendre à mon compte – je sais que tous mes amis ne sont pas de cet avis, comm...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Luc Mélenchon :

Tel est le message qui doit être émis depuis notre hémicycle. À nos compatriotes de Mayotte, nous devons présenter des excuses pour tout ce que nous n'avons pas su faire à temps afin d'éviter qu'ils en soient là où ils en sont à présent. Dans cette région, nombreux sont ceux qui patrouillent et mènent leurs guerres d'influence, qui pourraient demain atteindre notre pays. Que l'Iran, l'Arabie saoudite et les autres utilisent leurs fonds à autre chose que prêcher, et peut-être à aider le...