Interventions sur "proche"

19 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaNathalie Elimas :

...lle pour la qualité de son travail sur ce sujet essentiel des aidants familiaux. En effet, si la question de l'aide et du soutien que nous pouvons apporter aux aidants familiaux n'est pas nouvelle, le sujet n'en demeure pas moins crucial : il a pris, au fil des années, une ampleur non négligeable. En France, 8,3 millions de personnes aident aujourd'hui régulièrement, à son domicile, un de leurs proches ou de leurs aînés en situation de handicap ou de perte d'autonomie. Or, si les plus de soixante ans sont actuellement 15 millions, ils seront, compte tenu de l'allongement significatif de l'espérance de vie, 20 millions en 2030, et près de 24 millions en 2060. En raison de ce vieillissement progressif de la population française, ainsi que de l'augmentation des maladies chroniques, le nombre de ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPaul Christophe :

... aux enjeux du vieillissement de la population et travailler sur des solutions en amont plutôt qu'en réaction. Car si les Français vivent plus longtemps, ils doivent également pouvoir mieux vieillir. Or, la situation actuelle est loin d'être idéale. Beaucoup d'indicateurs le démontrent : notre pays n'est pas prêt à prendre en charge toutes ces personnes dépendantes. Dans ce contexte inédit, les proches aidants jouent un rôle primordial et constituent l'une des plus précieuses ressources pour relever le défi du vieillissement de la population française. Notre système de protection sociale s'appuie de plus en plus sur leur implication, moins coûteuse pour les dépenses publiques que le recours à des établissements ou à des professionnels, et qui permet, en outre, le maintien à domicile des person...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPaul Christophe :

Le congé de proche aidant a un second défaut, puisqu'il est restreint dans sa durée. En effet, la loi accorde aujourd'hui ce congé pour un an, alors que l'évolution de la société peut conduire chaque citoyen à accompagner un ou plusieurs proches, à plusieurs reprises, au cours de sa vie. Une année sur l'ensemble d'une carrière, c'est trop peu ! Que devient la personne aidée au bout d'un an si son proche aidant ne p...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBoris Vallaud :

Monsieur le président, madame la ministre, madame la présidente de la commission, monsieur le rapporteur, mes chers collègues, nous ne les voyons pas, souvent nous ne les voyons plus, car ils doivent renoncer en grande partie à leur vie, à leur vie sociale et, parfois, à leur vie professionnelle. Plus de 8 millions de proches aidants – de Françaises surtout : elles représentent 57 % du total ; il y a plus de conjointes que de conjoints, de filles que de fils, de mères que de pères – aident, sur leur temps personnel, à leur domicile ou chez le proche, une personne proche malade, en incapacité ou handicapée, dépendante. Plus de 8 millions de Françaises et de Français font ainsi vivre, sans discontinuer – la maladie ne ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCaroline Fiat :

Monsieur le président, madame la ministre, madame la présidente de la commission, monsieur le rapporteur, mes chers collègues, les personnes âgées et leurs proches entretiennent parfois des relations très fortes, qui peuvent se traduire par une aide régulière. Ils ne s'imaginent pas toujours déléguer cela à des institutions publiques. Les proches aidants occuperont donc toujours une place essentielle dans nos sociétés ; mais aujourd'hui, beaucoup trop souvent, leur situation est davantage subie que choisie et, si nous restons sur cette pente, elle empirer...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCaroline Fiat :

S'occuper d'un proche, faire attention à lui, prendre soin de lui, se soucier de lui chaque jour : quel plus beau témoignage d'amour ?

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCaroline Fiat :

...tifié de nombreux projets locaux, concrets, qui émaillent notre territoire : le projet de la Maison de répit à Lyon, développé par la fondation France Répit ; les initiatives de certaines collectivités, comme le conseil départemental du Pas-de-Calais ; l'initiative de l'EHPAD Saint-Joseph à Strasbourg d'accueillir, le jour, des personnes âgées en fort déficit d'autonomie, afin de permettre à leur proche aidant de « s'évader » un peu. Collectivités territoriales, associations, entreprises ou collectifs informels s'organisent. Qu'attendons-nous, nous, législateur, pour apporter notre contribution ? Allons-nous nous reposer sur ces initiatives locales et sur les 8 millions de proches aidants, ou bien nous déciderons-nous enfin à leur aménager une juste place ? Leur travail est un travail de l'ombr...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCharlotte Lecocq :

...ions aujourd'hui s'inscrit dans un contexte favorable. En effet, le Président de la République a fait de la prise en considération des personnes en situation de handicap une priorité nationale du quinquennat, et vous avez annoncé, madame la ministre, l'ouverture fin mars d'une large consultation sur la prise en charge de la dépendance. Or, dans la réponse à ces questions prioritaires, les aidants proches jouent un rôle clé : ils accompagnent leur enfant et favorisent son inclusion dans le milieu dit ordinaire, ils permettent le maintien à domicile d'un proche âgé – exactement ce que nous souhaitons tous. Au sein de la commission des affaires sociales et dans cet hémicycle, nous avons déjà abordé à plusieurs reprises la question des aidants familiaux. Des avancées ont été décidées avec, notammen...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCharlotte Lecocq :

… pour remédier aux difficultés des aidants qui interrompent leur activité professionnelle afin d'aider leur proche âgé et qui, à ce jour, ne bénéficient d'aucune indemnisation pour compenser la perte de revenu subséquente. Certes, une telle mesure engendrerait nécessairement un coût pour la collectivité, et nous devons l'étudier avec précision. Mais il est nécessaire de prendre également en considération les coûts que les aidants permettent d'épargner à la collectivité.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCharlotte Lecocq :

...doit être dans un cadre défini par un contrat ad hoc et régi par notre code du travail – ce que permet notamment l'allocation personnalisée d'autonomie – APA. L'indemnisation du congé d'aidant doit être considérée avant tout comme une marque de reconnaissance et comme une mesure concrète permettant de remédier aux problèmes que rencontre une personne devant cesser son activité pour s'occuper d'un proche. Nous devons également étendre notre réflexion à la situation des aidants sans activité professionnelle, majoritairement des femmes, qui assument ainsi ce rôle sans reconnaissance aucune et en étant de plus en plus isolées socialement. Quelle qu'ait été la situation professionnelle d'une personne avant que celle-ci n'ait à assumer le rôle d'aidant, il est incontestable que celui-ci a d'importan...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaGilles Lurton :

... jeu. Comment concilier vie professionnelle et vie familiale lorsque nous devons, en plus de nos enfants, nous occuper de nos parents qui entrent dans la dépendance ? C'est à cette question que tente de répondre la proposition de loi. Mais celle-ci n'est pas elle-même sans soulever plusieurs questions. Dans l'article 1er, vous nous proposez ainsi, monsieur le rapporteur, d'indemniser le congé du proche aidant sous la forme d'une allocation journalière dont le montant serait défini par décret. Nous y sommes bien sûr favorables, mais le financement de cette prestation par la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie nous laisse dubitatifs. Je ne suis, pour ma part, pas convaincu que la CNSA puisse actuellement financer cette dépense. Ensuite, se pose évidemment la question de savoir qui es...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaEmmanuelle Ménard :

...on de loi, j'avais alors dit d'elle qu'elle était « une bonne initiative, de celles que l'on est heureux de voter, [… ] de celles qui vont dans le bon sens, qui collent à la réalité et qui répondent aux besoins des Français » – j'ajouterai aujourd'hui : à leur aspiration à plus de solidarité et à plus d'entraide. La loi, promulguée le 13 février dernier, a donc créé ce dispositif au bénéfice des proches aidant des personnes en perte d'autonomie ou présentant un handicap. Tout le monde ici ne peut que la saluer. Aujourd'hui, les députés du groupe GDR veulent apporter leur pierre à l'édifice. Soit ; mais je me demande bien pourquoi ils n'ont pas voté, en décembre dernier, cette proposition que nous étions si nombreux à soutenir par-delà nos différentes couleurs politiques. Le motif avancé était ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCorinne Vignon :

...société. C'est l'un des sujets majeurs auquel nous devons apporter des réponses concrètes, afin de mieux prendre en compte les personnes qui donnent de leur temps et de leur énergie pour aider les membres de leur famille les plus vulnérables. Notre population étant vieillissante, il nous faudra former, soutenir et valoriser les aidants. Aujourd'hui, plus de 8 millions de nos concitoyens sont des proches aidants. Ils font un travail remarquable et considérable au quotidien, en apportant une aide régulière à une personne âgée dépendante, à un enfant ou un adulte en situation de handicap. Il faut souligner que des avancées ont déjà été réalisées par le passé. La loi relative à l'adaptation de la société au vieillissement a notamment permis une meilleure reconnaissance des proches aidants, avec un...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBelkhir Belhaddad :

... de vie, celui-ci a des conséquences sur le nombre de personnes en situation de dépendance. Aujourd'hui, 1,2 million de Français de plus de 60 ans se trouvent en situation de dépendance. Par ailleurs, 12 millions de Français sont touchés par un handicap, soit une personne sur six. Que ce soit par choix ou par obligation, cela a été dit, bon nombre de ces personnes sont aidées au quotidien par un proche. Ils sont plus de 8 millions, en majorité des femmes, à s'occuper d'un conjoint ou d'un enfant malade ou handicapé, et, de plus en plus souvent, d'un parent âgé devenu subitement dépendant. Comme mes collègues, je veux souligner ici la qualité du travail de Pierre Dharréville, qui appelle notre attention sur le statut des aidants familiaux. Le Président de la République, Emmanuel Macron, a anno...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCaroline Janvier :

Monsieur le président, madame la ministre, madame la présidente de la commission, monsieur le rapporteur, mes chers collègues, nous sommes tous concernés, de près ou de loin, par la dépendance et, plus largement, par la question du soutien ou de l'accompagnement d'un proche, en raison de son âge, de son handicap ou de sa maladie. Nous sommes, avons été ou serons sans doute tous un jour dans cette situation complexe et difficile à vivre, souvent invisible. Je veux vous témoigner ici la gravité et le respect avec lesquels notre groupe aborde cette question. Nous dénombrons aujourd'hui environ 8 millions de personnes qui aident régulièrement l'un de leurs proches – co...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPierre Dharréville, rapporteur de la commission des affaires sociales :

...ttre d'affiner nos dispositifs. J'ai d'ailleurs proposé de renvoyer à un décret la fixation du montant de l'aide, ce qui laisse une relative latitude. Je tiens à insister sur cette dimension : notre proposition de loi offre une certaine marge qui peut permettre d'ajuster, au fil de nos discussions, les différents points. À mon tour, je veux pointer gentiment les différences de traitement ou d'approche selon les sujets. En effet, vous n'avez pas toujours fait preuve des mêmes précautions… Lorsque, il y a quelque temps, à l'occasion de l'examen du budget, un amendement de la majorité visait à exonérer pour partie les actions gratuites – mesure représentant quelque120 millions d'euros – on n'a pas demandé de chiffrage à tous les services de la République pour prendre une décision et adopter l'ame...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAndré Chassaigne :

Monsieur le président, chers collègues, sans revenir sur le fond, je constate que les différentes interventions allaient quasiment toutes dans le même sens et comportaient des mots forts : abnégation, souffrance, sacrifice, amour. En effet, sur cette question des aidants familiaux, il n'y a pas de députés hors sol : chacun d'entre nous a vécu, dans sa famille ou dans son entourage proche, une situation lui permettant de prendre conscience qu'il fallait agir. On se retrouve également sur les solutions à apporter au problème. Bien évidemment – je le dis avec le ton d'un ancien professeur, hussard noir de la République, mais non d'un donneur de leçon – , une proposition de loi déposée dans le cadre d'une niche parlementaire est forcément partielle ; mais elle donne à une majorité l'...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Louis Bricout :

...assaigne : une proposition de loi déposée à l'occasion d'une niche parlementaire n'est peut-être pas complète, mais elle représente une belle avancée. Je voudrais, à ce propos, saluer le travail effectué par Pierre Dharréville. Comme il l'avait souligné il y a quelques semaines, lors de l'examen de la proposition de loi du groupe UDI-Agir sur le don de congés au profit des aidants, si l'aide à un proche est un acte volontaire et que l'on peut parfois saluer la solidarité intergénérationnelle ou professionnelle, on est en droit d'attendre des pouvoirs publics qu'ils soient au premier rang de la réflexion. C'est la raison pour laquelle cette proposition de loi est intéressante et doit être menée à son terme. Comme l'a dit Boris Vallaud, le groupe NG soutient l'envoi de ce texte au Sénat, non son ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAdrien Quatennens :

...s dépendantes et des personnes en situation de handicap sont manifestement insuffisantes : faute de budget, faute de moyens, il n'y a pas assez de places dans les établissements spécialisés et pas assez de personnels. Il doit être plus urgent de soutenir les plus riches dans leur course à la fortune ! Pour pallier ces manques, 4,3 millions de personnes déclarent apporter une aide régulière à des proches dépendants, mettant entre parenthèses et parfois en péril leur activité professionnelle. Ce sont les aidants familiaux. Ils sont invisibles ; nous voulons leur offrir une reconnaissance sociale. Cette proposition de loi de nos collègues du groupe GDR, qui doit être saluée, vise à élargir, à faciliter et à indemniser les congés de proche aidant. Nous soutenons avec force cette première étape. C'...