⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Interventions sur "inégalité"

16 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaValérie Rabault :

Madame la présidente, monsieur le secrétaire d'État auprès du ministre de la cohésion des territoires, monsieur le président de la commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire, chers collègues, la proposition de résolution que mes collègues du groupe Nouvelle Gauche et moi-même avons déposée repose sur un double objectif : réduire les inégalités pour une réelle cohésion sociale et territoriale, et soutenir la reprise économique engagée sous le précédent quinquennat. C'est à la condition de la réalisation de ce double objectif que notre pays a redémarré et qu'il continuera à redémarrer. Oui, la reprise était bien là à votre arrivée aux responsabilités, monsieur le secrétaire d'État : 650 000 emplois nets ont été créés depuis 2014, à la ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaClémentine Autain :

Madame la présidente, monsieur le secrétaire d'État, chers collègues, je crains que l'intitulé de cette résolution, qui évoque la réduction des inégalités entre les Français et les territoires, n'entre pas dans le cadre des choix politiques de la macronie. Du reste, ce que vous avez dans la tête, illustré par de petites phrases prononcées par des membres du Gouvernement ou le Président de la République, à l'égard des couches populaires, en dit long sur les choix concrets que vous avez arrêtés depuis un an. Des « illettrés » de Gad au « pognon de ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaClémentine Autain :

Vous aviez l'air d'ironiser, monsieur Woerth. Non, 5 euros d'APL, ce n'est pas rien et les mesures que vous prenez au bénéfice des plus riches, ce n'est pas rien non plus. Oui, il devrait être possible de mener une politique différente dans ce pays qui, tout en restant la cinquième puissance économique mondiale, aujourd'hui, n'est pas au rendez-vous de la lutte contre les inégalités sociales et territoriales.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaManuéla Kéclard-Mondésir :

Madame la présidente, monsieur le secrétaire d'État, chers collègues, la proposition de résolution no 1048, déposée par Mme Valérie Rabault en qualité de présidente du groupe Nouvelle Gauche, a pour ambition d'inviter le Gouvernement à présenter un projet de loi de finances pour 2019 dont la priorité serait la réduction des inégalités sociales et territoriales. C'est une piqûre de rappel avant que le mal ne s'aggrave. Un tel objectif cible précisément la politique du logement meurtrie par le relèvement du taux de TVA à 10 %, par la réduction de 1,5 milliard d'euros des aides au logement versées aux bailleurs sociaux, par les mesures votées dans le cadre du projet de loi ÉLAN – évolution du logement, de l'aménagement et du nu...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaManuéla Kéclard-Mondésir :

...ur, peuvent varier du simple au double suivant les régions. Il faut savoir que le tiers des Martiniquais vivent sous le seuil de pauvreté, qui est lui-même inférieur d'un tiers à celui de métropole. Contrairement à ce que d'aucuns affirment, la solidarité nationale est utile. Tous les rapports nationaux et internationaux le montrent. Les impôts et les prestations sociales réduisent de moitié les inégalités de revenus en France, comme le souligne une publication de l'INSEE parue en janvier 2018. L'OCDE aboutit au même constat. La redistribution fonctionne en France : avant impôts, les personnes les plus riches gagnent en moyenne huit fois plus que les plus modestes. Après les impôts et la redistribution, l'écart n'est plus que de un à quatre. Or la conception libérale et individualiste qui prévaut...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaÉric Alauzet :

Madame la députée, chère collègue, chère Valérie Rabault, le moins que l'on puisse dire, c'est que vous ne ménagez pas vos critiques : rien ne trouve grâce à vos yeux. Pourtant, pour ce qui est de l'évolution des inégalités, la réalité est bien plus nuancée. Cette législature débutante, comme la précédente, ne mérite ni un excès d'éloges ni des tombereaux de critiques. Pourtant, comme vos prédécesseurs dans l'opposition, qui n'avaient jamais de mots assez durs pour qualifier votre politique – des mots que vous trouviez souvent outranciers et je partageais cette appréciation – , comme vos prédécesseurs, disais-je, ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaÉric Alauzet :

Selon vous, elles auraient miraculeusement diminué ! Il n'en n'est rien : le coefficient de Gini, qui mesure les inégalités, et le taux de pauvreté sont restés stables durant le quinquennat alors que le nombre de chômeurs de catégorie A augmentait de plus de 585 000. Devant cette réalité, le nouveau gouvernement propose de nouveaux outils et une nouvelle logique qui privilégie le travail – j'y reviendrai. S'agissant du logement, si les politiques coûteuses d'aide à la pierre ont soutenu le secteur du bâtiment, elles...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaÉric Alauzet :

Si la moitié des collectivités observe une diminution de leurs dotations, c'est parce que celles-ci augmentent pour d'autres dans le cadre de la péréquation, afin de corriger les inégalités territoriales. Cette péréquation, vous l'avez voulue, vous avez demandé son accélération et vous l'avez accélérée dans la loi de finances 2017, avec un impact très fort sur la baisse des dotations de certaines collectivités. Il faut l'assumer. Je n'aurais pas à vous le rappeler, et encore moins à vous le reprocher, si vous n'étiez pas dans un tel déni. Il faut encore saluer la volonté du Gouver...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPatrick Mignola :

Madame la présidente, monsieur le secrétaire d'État, monsieur le président de la commission des finances, monsieur le rapporteur général, mes chers collègues, la proposition de résolution présentée par la présidente Rabault vise à réclamer une politique budgétaire de réduction des inégalités en faveur de la cohésion sociale et territoriale…

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPatrick Mignola :

C'est dommage, car vous proposez en premier lieu que le Gouvernement présente un budget dont la priorité serait la lutte contre les inégalités sociales et territoriales. Nous ne pouvions que soutenir ce noble objectif. Du reste, quel gouvernement voudrait présenter un budget visant à accroître les inégalités sociales et territoriales ? C'est dommage, surtout, car vous relevez à juste titre les transferts de crédits opérés pour soutenir les outre-mer. Il faut en effet beaucoup mieux calibrer le fonds d'urgence qui nous permet d'interve...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPhilippe Vigier :

...ont dit – reprenez mes propos, monsieur Bricout – que la suppression brutale des emplois aidés n'était pas le chemin à prendre. Lisez bien, et écoutez. C'est un fait, mais une politique de l'emploi n'est pas seulement une politique de traitement social du chômage : c'est une politique d'attractivité et de compétitivité. J'en viens au deuxième point de votre proposition de résolution, relatif aux inégalités territoriales. Vos propositions, madame Rabault, sont intéressantes, mais il faut changer complètement de logiciel. Ne laissons plus Paris décider de tout et quelques grandes métropoles accaparer la croissance et prendre toutes les décisions. Mes chers collègues, la France des solutions est partout, dans tous les territoires. C'est pourquoi je profite de cette proposition de résolution pour int...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMarie-Noëlle Battistel :

...hef de l'État. Pour ce qui est de la péréquation, le Gouvernement a fait le choix, dans le projet de loi de finances pour 2018, de mettre un terme à la montée en puissance de la dotation de solidarité rurale – DSR – et de la dotation de solidarité urbaine – DSU – , cette dernière n'augmentant que de l'épaisseur du trait. Ce coup d'arrêt à la montée de la péréquation pourrait se comprendre si les inégalités avaient été réduites. Or, vous savez comme nous qu'il n'en est rien. Cette dotation, qui avoisine les 30 milliards d'euros en 2018, repose sur une architecture opaque et un fonctionnement injuste, régulièrement critiqués par les élus locaux ou, comme ici même ce soir, par les parlementaires, et dont vous avez découvert les effets à vos dépens, avec ces baisses de DGF. Aussi formons-nous le voeu...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBénédicte Peyrol :

...rapporteur général, monsieur le président de la commission des finances, monsieur le secrétaire d'État, la discussion du projet de loi de finances constitue un moment politique important, censé illustrer les orientations stratégiques du Gouvernement au service d'un projet politique clair et approuvé par la majorité de nos concitoyens. Tous ici, je le pense, nous partageons le souci de réduire les inégalités et de renforcer la cohésion nationale. Depuis un an, la politique du Gouvernement, qui vise à proposer des réformes en profondeur de la France, s'inscrit dans le sens de cet objectif consistant à redonner à chacun les chances et les conditions de sa réussite. Contrairement à ce que laisserait croire la résolution proposée, l'effort de réduction des inégalités ne saurait se lire qu'au regard des...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaChristophe Naegelen :

...Nouvelle Gauche aborde des sujets divers et variés tels que le logement, les emplois aidés, les dotations aux collectivités territoriales ou les outre-mer. J'aimerais revenir sur plusieurs points très importants et qui relèvent du même enjeu : celui de préserver le service de l'intérêt général dans les territoires. En effet, le budget de la France voté ici, au Parlement, doit tendre à réduire les inégalités géographiques et à favoriser la cohésion de notre pays.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaChristophe Naegelen :

Nos territoires de campagne n'ont pas de moyens, mais ils ont des idées. Ces contrats aidés contribuaient à créer du lien et de la cohésion sociale en soutenant les nombreuses initiatives utiles qui avaient besoin de financement pour être menées à bien. Plus grave encore, la suppression des services publics est catastrophique. Elle constitue la première source d'inégalités entre les territoires, parce que l'État se déresponsabilise dans une logique purement comptable, en supprimant des services indispensables là où ils sont nécessaires – je pense à La Poste, aux organismes de soutien à l'emploi, aux écoles, et j'en passe. Il devient alors plus difficile d'attirer des familles qui voudraient profiter du cadre de vie de la campagne. C'est un serpent qui se mord la ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMarie-France Lorho :

...Elle se conserve ou elle se délite et nous n'y pouvons rien depuis les sommets de nos perchoirs. Il convient de rappeler sans cesse que l'État ne peut avoir d'autre mission que d'être le fonctionnaire de la société. C'est le premier élément qui pourrait inquiéter dans votre résolution. La société assemble en effet des hommes et des familles, elle ne peut donc pas se défaire d'un certain nombre d'inégalités qui sont à la fois naturelles et fondatrices. Prenons un exemple d'inégalités naturelles et fondatrices. Il est d'évidence que la mère de famille nombreuse mérite davantage de respect et de reconnaissance que le spécialiste en ingénierie financière à la City. Or, nous vivons un temps où la rumeur publique voudrait que celui qui spécule au nom de Goldman Sachs recueille une image d'émancipation,...