⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Interventions sur "ADP"

8 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Noël Barrot :

...ue nous avons fait avec la réforme, très concertée, de la gouvernance de la Caisse des dépôts et consignations et la privatisation d'Aéroports de Paris. À propos de cette dernière, des questions ont été soulevées, mais nous avons obtenu des garanties telles que l'élaboration d'un cahier des charges. En outre, à la demande du groupe MODEM, les collectivités locales pourront participer au capital d'ADP. Enfin, monsieur le ministre, vous avez su nous rassurer sur la question du bruit. Pour toutes ces raisons, nous soutenons ce texte, dont le contenu nous satisfait et que nous vous appelons à adopter.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaDominique Potier :

Je voudrais remercier tout le monde, car les dizaines d'heures que nous avons partagées ensemble furent un bel exercice démocratique. Néanmoins, il faut conclure. Une mesure de ce projet de loi n'est pas comme les autres. Nous regrettons et condamnons plusieurs dispositions. Il y a eu des controverses et quelques accords, que je signalerai par honnêteté intellectuelle. La privatisation d'ADP est irréparable. La durée de concession de soixante-dix ans est très longue. Il y a soixante-dix ans, nous fondions l'Europe… Dans quel monde serons-nous dans soixante-dix ans ? Personne ne peut le dire. Faire du sujet du temps long un débat citoyen n'est pas du populisme, mais un exercice démocratique. Nous ne devons pas commettre l'irréparable sur ce sujet. Je regrette évidemment les dérégulat...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Philippe Nilor :

...ralisation en privatisant des entreprises stratégiques de l'Etat. « Les financiers ne font bien leurs affaires que lorsque l'État les fait mal », disait Talleyrand. Il ne croyait pas si bien dire ! La privatisation d'Aéroports de Paris en atteste. Avec la promulgation de la présente loi, ce gouvernement et cette majorité s'apprêtent à commettre une faute historique. Tout a été dit ou presque sur ADP. Personne, dans cet hémicycle, ne peut croire à la rationalité économique d'une telle opération. Voilà une entreprise prospère, qui a généré plus de 600 millions d'euros de bénéfices en 2018 et rapporté plus d'1,1 milliard d'euros de dividendes entre 2006 et 2016 ! Voilà une entreprise devenue en 2018 le numéro 1 mondial des aéroports, avec le transit de plus de 281 millions de passagers ! Voilà...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSylvia Pinel :

...lopper leurs arguments, plus nous estimons que celle-ci est un choix funeste et une erreur stratégique majeure, qui marquera le quinquennat. Vous arguez que la privatisation de l'aéroport de Lyon est une réussite. Je pourrais vous parler de celle de l'aéroport de Toulouse, qui est un fiasco. Vous donnez aussi comme argument que l'État n'a pas vocation à gérer les boutiques de Roissy. Mais enfin, ADP est tout de même autre chose que cela ! C'est des infrastructures stratégiques, la porte d'entrée de la France ! Pis encore, cette privatisation a lieu sans aucune vision prospective sur le développement d'une filière aéroportuaire française d'excellence. Elle est surtout, avouons-le, une opération comptable à courte vue. Elle permet il est vrai de faire baisser artificiellement notre dette, mai...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaDaniel Fasquelle :

...es entreprises de notre pays. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si c'est la CGPME et non le MEDEF qui a dénoncé ce point. En effet les grandes entreprises, disposant d'un service juridique, pourront toujours s'en sortir, mais non les petites. Enfin ce texte ne défend pas l'économie française. La privatisation d'Aéroports de Paris est une quintuple erreur. C'est d'abord une erreur stratégique : ADP, leader mondial dans son domaine, est un enjeu stratégique et un outil d'influence dont il ne faut pas se priver, puisqu'il détient des participations dans des aéroports partout dans le monde. C'est une erreur en termes d'aménagement du territoire, ADP étant le premier propriétaire foncier de l'Île-de-France. C'est aussi une erreur de gestion : réunies à Sydney l'année dernière, les compagnies aé...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaNadia Hai :

Pensez-vous sérieusement qu'un choix économique portant sur des locaux commerciaux d'ADP mérite de faire l'objet d'un référendum ?