⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Interventions sur "guyane"

15 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaGabriel Serville :

Nous sommes dans cet hémicycle pour débattre du projet de mégamine Montagne d'or. À ce jour, c'est le plus gros projet aurifère jamais porté sur le territoire national. Loin de ne concerner que la Guyane, il pose la question de l'acceptabilité sociale, environnementale et économique des grands projets miniers, à l'heure où l'accord de Paris subit des attaques de toutes parts, tandis que le Président de la République s'est engagé à faire de la France un leader de la lutte contre le réchauffement climatique. Car, au-delà du seul projet Montagne d'or, c'est bien la vision du développement de nos te...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaGabriel Serville :

...de toutes les belles ambitions que nous avons pour ce territoire. Non, monsieur le ministre d'État, contrairement à ce qui se dit ça et là, l'opposition à ce projet n'est ni dogmatique, ni idéaliste. Les rapports du Conseil général de l'environnement et du développement durable de 2016 et du cabinet Deloitte de 2018 démontrent ce que nous savons déjà : le développement économique et social de la Guyane et des outre-mer en général passe par le développement des filières durables. Les atouts sont là, les richesses également – je pense notamment à l'abondance des eaux douces renouvelables, qui ne sauraient être impunément souillées par l'activité des industries extractives. La seule chose qui nous manque cruellement, c'est la volonté et surtout le courage politique de développer des filières tourn...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaLénaïck Adam :

La Guyane, jadis enfer vert, bonne à ne recevoir que des bagnards – ou aujourd'hui des djihadistes, pour notre collègue Dupont-Aignan – est désormais le paradis vert qu'il faut absolument mettre sous cloche. Tous les moyens sont bons pour s'opposer systématiquement à toute tentative d'exploitation industrielle. Le moyen utilisé aujourd'hui est la prohibition du cyanure, par le biais d'une proposition de ré...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBruno Millienne :

... IFOP. L'histoire de la Montagne d'or, ils n'en veulent tout simplement pas. Pourquoi ? Parce qu'ils ont jugé que le prix à payer était bien trop important au regard des bénéfices qu'ils pourraient en retirer. Ce prix à payer, quel est-il ? Outre les hectares de déforestation, c'est le risque grave que l'on fait peser sur l'environnement du fait du recours massif au cyanure pour extraire l'or en Guyane. Certes, l'industrie minière recourt à ce procédé depuis 1888 et des progrès notables ont été réalisés depuis. Mais revenons un instant sur deux événements marquants qui ont eu lieu dans les années 2000. Le premier, c'est celui de Baia Mare, en Roumanie : le 30 janvier 2000, la rupture d'un barrage minier a pour conséquence ce qu'on a appelé le pire désastre écologique depuis Tchernobyl, des tonn...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaChristophe Bouillon :

Je souhaite tout d'abord remercier Gabriel Serville et son groupe de la Gauche démocrate et républicaine de nous avoir donné l'occasion de débattre de ce projet fondamental, non seulement pour la Guyane et ses habitants mais pour l'ensemble de la nation. En effet, au-delà du dossier lui-même, nous pensons que le projet d'exploitation aurifère de la Montagne d'or pose la question des principes essentiels qui doivent régir ces mégaprojets. Le premier principe, le plus évident à notre sens, est celui qui dicte qu'aucun projet ne saurait être réalisé à l'insu ou à l'encontre du territoire qui a voc...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMaina Sage :

...ntérêts économiques et de développement de ce projet, dans un territoire en très grande difficulté, et d'autre part son empreinte écologique. Nous sommes amenés à en débattre afin d'aider à la réflexion de ceux qui auront à en décider. Ce n'est pas évident, et nous avons tous conscience de la difficulté du choix qu'il faudra faire. Mais nous avons aussi une responsabilité face à l'histoire de la Guyane. Celle-ci, je le dis très franchement, a déjà été exploitée : quelles ont été les retombées de la base de tir spatial de la France et de l'Europe pour la Guyane ? Allons-nous persévérer ainsi avec de grands projets qui n'apportent pas grand-chose à ce territoire ? Ce sont tous ces enjeux que nous avons essayé, au sein du groupe UDI, Agir et indépendants, de cerner. Je veux associer à mes propos m...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMathilde Panot :

...le, qui nous permet d'avoir cette discussion aujourd'hui et dont j'ai signé la proposition de résolution demandant l'interdiction de l'utilisation du cyanure dans l'industrie minière. Je m'adresse aujourd'hui à tous les députés attachés au principe démocratique, car c'est à partir de la démocratie qu'il nous faut discuter du projet désastreux écologiquement et socialement de la Montagne d'or, en Guyane. Le Président de la République a maintes fois déclaré son soutien au projet. Voilà donc un Champion de la Terre autoproclamé qui a soutenu la construction d'une mine à ciel ouvert mettant en péril 1 500 hectares de forêt tropicale sans même attendre les résultats de la concertation conduite par la commission nationale du débat public. Votre gouvernement aura-t-il l'impudence de s'en prendre à l'...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMathilde Panot :

Il faut bien dire que beaucoup ont choisi leur parti depuis longtemps. Ce sont les intérêts de l'argent qui guident ceux qui soutiennent ce projet délirant, combattu fermement par la majorité des Guyanais. Nos concitoyens et concitoyennes de Guyane ont raison de combattre la Montagne d'or. Aucune nécessité économique ne commande la mise en place de cette mine à ciel ouvert. En novembre dernier, le cabinet de conseil Deloitte, que nul ne suspectera ici de desseins révolutionnaires, a publié un rapport sur le développement économique de la Guyane. Ses conclusions portent essentiellement sur un développement économique autonome de ce territoir...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMathilde Panot :

...aire rire certains, mais les spécialistes du climat et de la biodiversité ne sont pas loin des mêmes conclusions aujourd'hui, avec nos mots et notre raison moderne. Pourtant vous n'entendez ni l'un ni les autres. La construction d'une mine à ciel ouvert ne devrait pas faire débat aujourd'hui : c'est un projet d'un autre siècle, qui doit évidemment être abandonné. La France n'en a aucun besoin. La Guyane doit être au contraire un laboratoire français des emplois pour la biodiversité, qui eux seront pérennes, et de la transition écologique dans son ensemble. C'est en ces termes que nous devons poser la question démocratique : pourquoi imposer un projet dont personne ne veut et qui est d'un archaïsme absolu ? Les peuples autochtones de Guyane se lèvent contre cette injustice évidente. Ils défenden...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaHubert Wulfranc :

... court-termiste. J'ai lu récemment que jusqu'à une période récente, les scientifiques n'avaient pu identifier les vestiges archéologiques des remarquables champs de cultures vivrières sur butte des paysans précolombiens : pour cela, il a fallu procéder à une exploration aérienne. Monsieur le ministre d'État, prenons de la hauteur et évitons cette gigantesque extraction pour préserver la terre de Guyane au bénéfice des hommes et de femmes de là-bas et d'ici – qui sont finalement les mêmes.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrédérique Tuffnell :

...nombreuses espèces protégées. Au regard de ces éléments, on prend bien la mesure des risques que la Montagne d'or fait courir aux populations locales, à leur santé, à la ressource en eau et à la biodiversité. Pour ce qui est des risques liés à l'utilisation du cyanure, la pollution des nappes phréatiques et les conséquences désastreuses sur le vivant seraient une réalité qui pourrait affecter la Guyane pour les décennies à venir. Si ce territoire bénéficie actuellement de ressources naturelles exceptionnelles, notamment l'eau et le bois, et présente une biodiversité parmi les mieux préservées au monde, il fait face à un taux de chômage de 22 %, dont 46 % chez les jeunes : la Guyane a donc désespérément besoin de solutions. Monsieur le ministre d'État, je vous ai entendu, mais j'insiste : pense...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMaud Petit :

Le comité onusien estime que le projet Montagne d'or violerait les droits des populations indigènes de Guyane française, qui sont protégés par la convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMaina Sage :

...e l'opposition à ce projet soit l'arbre qui cache la forêt. Mais on nous explique que ce projet servirait à lutter contre l'orpaillage illégal. C'est fortement contesté par les opposants, car beaucoup considèrent que la concrétisation du projet serait plutôt un appel d'air. Si l'on veut imposer demain des règles environnementales plus exigeantes et durables, dépassant les seules frontières de la Guyane et de la France pour servir de modèle au niveau mondial, l'on ne pourra pas faire l'économie d'un débat autour des intérêts géostratégiques de la France et réfléchir honnêtement aux enjeux cachés. Rappelons quelques chiffres. La consommation mondiale de métaux augmentera de 5 % chaque année d'ici 2050. Nous aurons extrait en trente ans plus de métaux que dans toute l'histoire de notre humanité :...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaDanièle Obono :

...e sont simples et claires, ce qui devrait vous permettre de trancher, monsieur le ministre d'État, sans vous abriter derrière l'excuse de la complexité. Le projet de mine aurifère de la Montagne d'or, c'est une fosse de 2,5 kilomètres de long, 500 mètres de large et 400 mètres de profondeur en pleine forêt équatoriale, à proximité de deux réserves biologiques intégrales, dans le nord-ouest de la Guyane. C'est aussi 420 millions d'euros d'investissement public, dont l'impact économique apparaît bien incertain et dérisoire – 750 emplois directs en douze ans, dans un département où le chômage concerne 19 000 personnes – , et encore plus au regard de ses conséquences écologiques et sociales désastreuses – 47 000 tonnes de cyanure déversées, 57 000 tonnes d'explosifs employées et 2 000 hectares de ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrançois-Michel Lambert :

Étant le dernier orateur, je serai direct, mais je rappelle d'abord, monsieur le ministre d'État, que vous disiez vous-même, au mois de septembre, que le projet de la Montagne d'or ne pouvait en l'état être mené à son terme. C'est, grosso modo, ce que nous avons pu tirer des réponses que vous nous avez apportées toute la matinée. Vous reconnaissez que ce projet suscite des tensions fortes en Guyane, mais que notre responsabilité n'est pas de le repousser, ni de repousser l'exploitation aurifère. Nous consommons ce produit, c'est-à-dire l'or, qui vient d'autres pays où les règles sociales et environnementales ne seront jamais au niveau des nôtres. Vous avez rappelé le cas du Brésil, mais il y en a de bien pires. Nous sommes sur une planète unique, et les structures de notre société rendent ...