⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Interventions sur "professeur"

29 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSylvie Tolmont :

Un article 1er dont la rédaction est critiquée par le Conseil d'État, lequel demande au Gouvernement de ne pas en maintenir les dispositions, voilà qui n'est pas banal. À cela s'ajoute une chronologie au mieux maladroite, au pire malencontreuse – votre ministère veut l'introduire au moment où se propage le hashtag « pas de vague », par lequel de nombreux professeurs dénoncent l'abandon de leur hiérarchie face aux violences. Étrange application de votre promesse d'entendre le malaise que la profession exprime sur les réseaux sociaux ! Cette mention du devoir d'exemplarité, il n'en fallait pas plus pour susciter une levée de boucliers de la part des enseignants qui, pour tout dire, n'avaient pas besoin de cela. Ils l'ont davantage ressentie comme une marque ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaRaphaël Gérard :

...ste et désincarnée, sous l'angle de la tolérance et du respect d'autrui, sans prendre en considération les besoins spécifiques de ces jeunes. Or, l'expérience du harcèlement par les jeunes homos ou les jeunes trans n'est pas tout à fait la même que celle des enfants victimes d'antisémitisme ou de racisme – tout simplement parce que, souvent, ils ne peuvent en parler ni à leurs parents, ni à leurs professeurs, qui ne sont pas toujours à l'écoute, ce qui renforce leur sentiment d'isolement et de malaise. De même, le fait d'appliquer les mêmes règles à tous, de manière mécanique et rigide, peut être source de violences. C'est le cas du mégenrage des enfants trans à l'école.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFannette Charvier, rapporteure de la commission des affaires culturelles et de l'éducation :

...gnants, mais doit, au contraire, s'inscrire dans un continuum regroupant les formations initiale, continuée et continue, offrant ainsi des temps adaptés aux besoins concrets de chaque enseignant, en fonction de ce qu'il vit dans sa classe. En amont de la formation, nous sommes aujourd'hui en face d'un problème plus global : le manque croissant d'attractivité du métier. Le temps où la carrière de professeur faisait rêver les jeunes étudiants est révolu. On fait face une pénurie de candidats et il faut se rendre compte de l'ampleur du phénomène : entre 2005 et 2018, nous avons pratiquement perdu la moitié du nombre de candidats au concours de recrutement des professeurs des écoles, alors que le nombre de postes offerts a augmenté de près de 75 %.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAlexandre Freschi :

...aître mot de l'article est la « réciprocité » : tous se doivent le respect mutuel – lequel sera l'objet d'un amendement que portera la majorité. L'école de la confiance ne peut se faire dans un seul sens ; elle doit s'appuyer sur des relations empreintes d'un respect dû autant aux familles qu'aux membres des personnels de l'éducation nationale. En insistant sur l'exemplarité et l'engagement des professeurs, cet article démontre à quel point ces derniers occupent une place centrale dans le projet de loi. Sans eux, l'école de la confiance est impossible. Il ne s'agit donc pas d'une défiance du système vis-à-vis des professeurs, mais, au contraire, d'une considération des responsabilités qui leur incombent. L'article 1er les valorise, rappelle qu'ils sont les piliers du système scolaire et témoigne d...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFannette Charvier, rapporteure de la commission des affaires culturelles et de l'éducation :

...ager des études longues et d'accéder ainsi aux métiers de l'enseignement et de l'éducation. Il concrétise une double ambition : proposer une appropriation progressive de l'environnement scolaire et de l'exercice du métier, et sécuriser financièrement la trajectoire jusqu'au concours, en retirant le poids de la contrainte financière. Le dispositif remplacera, à terme, celui des étudiants apprentis professeurs, dont il corrige les faiblesses, notamment en permettant le cumul du salaire et des bourses. L'amélioration du système éducatif est l'affaire de toute la communauté, car quand tous les acteurs de l'éducation vont dans le même sens, les chances de réussite sont plus grandes. C'est pourquoi toute une partie du projet de loi est consacrée à l'innovation pour s'adapter aux besoins locaux. Faire con...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrancis Chouat :

... républicain et laïc, et sa promesse d'égalité et de libération. Ce serait faire preuve de beaucoup d'aveuglement, et sans doute de beaucoup de mauvaise foi, que de laisser penser que cet article porterait des germes liberticides. J'ai bien connu les années où le syndicalisme enseignant était flamboyant, où les fédérations de parents d'élèves étaient massivement représentatives, où les salles de professeurs étaient enflammées, où les assemblées générales de professeurs et de lycéens étaient fréquentes et où, pourtant, l'union sacrée existait entre la société, l'institution et la communauté éducative sur le rôle émancipateur et libérateur de l'école. Aujourd'hui, la menace ne pèse pas sur ces libertés, mais vient du délitement du lien entre l'école et la société, du fossé d'incompréhension entre ce...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSabine Rubin :

...ressources humaines », c'est-à-dire trouver une ressource adaptable à des conditions de travail entamant les vocations les plus sincères de ces hussards noirs ; « Simplifier le système éducatif », c'est-à-dire en chambouler l'organisation territoriale afin de le réaménager vous-même, selon vos exigences comptables. Bien entendu, cette start-up devra renforcer l'évaluation – celle des élèves, des professeurs et des établissements. En vérité, sous couvert de technicité, vous profitez de ce projet de loi qui rend l'instruction obligatoire dès l'âge de 3 ans – ce dont nous nous félicitons – pour détricoter l'organisation de l'école républicaine au profit d'une organisation rendant possible la gestion managériale des établissements et du personnel. En somme, vous vous inspirez de la philosophie du rapp...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSabine Rubin :

...imentation en matière pédagogique. En revanche, vous laissez libre cours aux délires de la droite sécuritaire. Où sont, plutôt, les personnels de la vie scolaire, les assistantes sociales, les psychologues de l'éducation nationale et les enseignants spécialisés en nombre suffisant ? Où se trouve cette présence humaine si indispensable pour aider les jeunes et leurs familles, et pour soulager les professeurs ? Votre aveuglement vous rend-il également sourd aux légitimes revendications de la communauté éducative, dont je viens de rappeler la réalité ? Le 5 février dernier, lors de la mobilisation du mouvement syndical interprofessionnel, j'ai lu sur les banderoles des personnels de l'éducation nationale des slogans demandant la hausse des salaires, le rattrapage du pouvoir d'achat bloqué depuis l'an...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSabine Rubin :

...us long et des classes plus surchargées. Vous n'écoutez pas les personnels éducatifs, ni dans les instances représentatives nationales, ni lorsqu'ils défilent dans la rue. Vous les forcez donc à choisir d'autres formes d'actions. Ainsi, dans ma circonscription, les lycées Olympe de Gouges, à Noisy-le-Sec, et Jean Renoir, à Bondy, sont en grève continue depuis ce mardi 5 février. À Toulouse, 130 professeurs ont démissionné de leurs responsabilités de professeurs principaux : ils n'ont pas envie de supporter la mise en oeuvre d'un volet non négligeable de votre réforme du lycée visant à leur confier l'orientation des élèves, assurée jusqu'à présent par les psychologues de l'éducation nationale et les CIO – centres d'information et d'orientation – , que vous avez respectivement supprimés et fermés, a...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaEmmanuelle Ménard :

...ont aux communes. Il y aura des surcoûts importants, c'est certain, d'où cette question : qui paiera ? Une école de la confiance, mais rien ou presque sur l'autorité ou sur les violences envers les enseignants. J'avais déposé un amendement à ce sujet, rejeté au motif qu'il ne présentait pas de lien avec le texte. Avouez que cela commence mal. Pourtant, dans ma ville, à Béziers, jeudi dernier, un professeur du lycée Mermoz a été violemment agressé par le père d'un élève de quinze ans. Le tribunal correctionnel vient de condamner l'agresseur à deux ans de prison ferme, ce qui est heureux ; malgré tout, l'élève en question réintégrera sa classe dès mercredi, alors que sa violence envers ses professeurs et ses camarades n'est plus à démontrer. Quelle réponse apportons-nous avec ce texte ? Aucune, malhe...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSabine Rubin :

En réalité, seule la mutualisation des moyens vous préoccupe. Peu vous importe la désertion des établissements publics d'enseignement dans les zones rurales, au sujet de laquelle la communauté éducative et l'Association des maires ruraux de France vous alertent. Peu vous chaut l'importance de la proximité. Peu vous intéresse le sort des directeurs d'école, ces professeurs des écoles qui deviendront les sous-fifres administratifs des principaux de collèges.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSabine Rubin :

...pprentissage et le libre développement des facultés de chaque élève. En faisant du dédoublement des classes de CP, puis de CE1, votre priorité, vous admettez qu'il existe une nette corrélation entre le nombre d'élèves par classe et l'ambition d'une réussite pour tous. Des classes surchargées, ce sont en effet des élèves moins attentifs, un suivi moins régulier et moins personnalisé de l'élève, un professeur qui peine à assumer son autorité et à assurer ses cours en toute tranquillité. C'est pourquoi nous proposons que soient expérimentées des classes de vingt élèves dans les écoles maternelles et primaires, ainsi qu'au sein des lycées professionnels et technologiques ; ce seuil sera porté à vingt-cinq élèves par classe pour les lycées généraux. J'aimerais maintenant m'attarder sur un volet largemen...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSylvie Tolmont :

...ulture de l'évaluation permanente, qui placera les élèves en difficulté dans leurs apprentissages, et favorisera à terme une mise en concurrence des établissements, au détriment d'une réelle évaluation des dispositifs mis en place. Vous affichez une volonté assumée de mise au pas et de pilotage vertical de l'école ; vous encadrez la gouvernance des ESPE et vous réformez la formation initiale des professeurs, de façon à transformer des étudiants en enseignants low cost, au prétexte d'une préprofessionnalisation. Je pourrais faire la liste de tous les manques de votre texte, mais je n'en aurai pas le temps. J'en donnerai cependant trois exemples : rien sur la scolarisation des moins de 3 ans, capitale pour combattre les inégalités sociales ; rien sur ce que vous envisagez pour enrayer les violences ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaM'jid El Guerrab :

...publique ainsi qu'à ses maîtres et, souvent, à ses maîtresses. Nous devons toutes et tous leur rendre hommage. Je suis député de la neuvième circonscription des Français de l'étranger, laquelle regroupe les pays du Maghreb et d'Afrique de l'Ouest. Je dois avouer que le lien de confiance entre nos écoles à l'étranger et l'école de la République en métropole se rompt peu à peu. De plus en plus de professeurs détachés se voient refuser un renouvellement en raison de la réduction du nombre de postes. Il en résulte, dans ces territoires, un recul de la République auprès de nos concitoyens. On dénombre 3,5 millions de Français installés à l'étranger. Ils font rayonner notre pays dans le monde. Ils sont les soldats de notre puissance économique dans le monde. Ils demandent à disposer d'écoles de la Rép...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaElsa Faucillon :

...ussi le sentiment, monsieur le ministre, – et peut-être y verrez-vous un compliment – , que vous êtes passé maître en communication orwellienne, tant les propos que vous tenez pour défendre ce projet de loi sont loin des faits et du texte même. Vous avez notamment parlé de « promouvoir la justice sociale », quand nous trouvons au menu de ce projet de loi des pressions sur la libre expression des professeurs, une nouvelle école internationale modelée pour les enfants de Brexiters, une mise sous tutelle de l'évaluation des politiques éducatives et une habilitation du Gouvernement à refondre par ordonnances l'organisation des académies métropolitaines. Vous préférez choisir une politique de gestion de la pénurie plutôt que de vous attaquer sérieusement à renforcer l'attractivité du métier d'enseignan...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPatrick Hetzel :

Là encore, monsieur le ministre, nous n'avons pas été convaincus, hélas, par vos explications en commission. Nous sommes encore plus inquiets s'agissant de l'introduction d'un « référentiel de formation » arrêté par les ministres chargés de l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur. Alors que la formation des futurs professeurs est fondamentale et constitue la pierre angulaire de la réforme, l'ensemble des mesures prévues sur ce sujet sont de nature réglementaire. La rédaction actuelle de l'article 10 ne distingue pas clairement la formation initiale des professeurs et la formation continue. Nous voudrions être rassurés sur cet arrêté. Affirmera-t-il clairement que ce que l'on attend des professeurs est la maîtrise des...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaEmmanuelle Ménard :

...serez sans doute favorable à cet amendement de repli qui rappelle que la fonction première de l'école est d'instruire et de transmettre un savoir. C'est en effet cette transmission, si elle est effective, qui permettra de restaurer le lien de confiance entre les élèves, leurs familles et la communauté éducative. Le texte proposé insiste également sur l'autorité que doit exercer l'école, donc ses professeurs, dans le cadre de leur mission d'enseignement.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaRégis Juanico :

Or quelle est votre réponse à cette demande de reconnaissance ? La suppression de 3 500 postes dans le second degré et le gel des rémunérations. Dans le premier degré, les professeurs des écoles sont parmi les moins bien payés d'Europe : à bac plus 5, 1 800 euros nets au bout de dix ans d'ancienneté.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJacqueline Dubois :

...e promeut notre ambition d'élever le niveau général des élèves en renforçant la justice sociale. Ainsi, 26 000 enfants, souvent issus de milieux défavorisés, bénéficieront-ils, dès la maternelle, des mêmes conditions de réussite que tous leurs camarades sur l'ensemble du territoire français. Ce levier formidable bénéficiera particulièrement aux départements de Mayotte et de Guyane. Enseignante, professeure des écoles, maître formateur en maternelle, je sais combien l'école maternelle participe à l'épanouissement et au développement des enfants, lorsqu'ils sont scolarisés dès 3 ans.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJacqueline Dubois :

...anges internationaux, le développement du numérique, les aménagements horaires, la coopération avec les partenaires du système éducatif seront aussi des gages de confiance pour l'amélioration de l'école. Ensuite, la confiance se traduira par la qualité, celle des établissements, grâce à une meilleure évaluation, assurée par le conseil d'évaluation de l'école, mais aussi celle de la formation des professeurs, puisque nous mettrons fin aux inégalités de formation en fonction des territoires et que nous permettrons le pré-recrutement. Ce texte intègre en outre des avancées en matière de scolarisation des élèves en situation de handicap, que nous avons votées il y a quelques jours dans cet hémicycle, à l'unanimité. Ces mesures sont très attendues…