⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions,
les propositions de loi, les rapports et les votes ne peuvent plus être intégrés pour certains depuis plusieurs mois.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Interventions sur "culturelle"

8 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMichel Larive, rapporteur de la commission des affaires culturelles et de l'éducation :

...e de l'art est partout négligé en tant que réalité politique. Il n'aura bientôt plus de place dans cette civilisation, en dehors du marché. L'abandon de l'art et de la culture dans les programmes politiques de la plupart des partis s'inscrit dans cette logique. Mais si l'art n'est plus possible, alors cela veut dire que le monde n'est plus l'espace de l'être humain. Si l'on veut qu'une politique culturelle soit forte, elle doit être portée par toute la société. La création est essentielle et constitutive de notre humanité, elle est ce qui peut faire bouger l'art, la culture, les sciences, les biens immatériels. Et ce sont les créateurs qui fabriquent l'art. Ils nous apprennent à considérer les frontières au sens où les Indiens d'Amérique l'entendent : non pas comme une séparation, mais comme une zo...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaClémentine Autain :

...s ce cadre, la culture n'est évidemment que peu de choses. Vous remarquerez, mes chers collègues, que dans le débat politique comme dans le débat public, et j'en suis profondément navrée, la culture a perdu sa place de choix. Ce débat n'est pas au coeur de nos préoccupations, et encore moins des propositions politiques. En le mettant à notre ordre du jour, nous avons voulu affirmer que l'ambition culturelle doit être au coeur des politiques d'État et des politiques publiques qui sont menées. Voici d'autres exemples. La Villa Saint-Clair à Sète, le musée Denys-Puech à Rodez, la galerie d'O à Montpellier ont déjà cessé d'accueillir des artistes plasticiens. Je pense particulièrement à eux ce soir, qui sont les vrais parents pauvres des politiques culturelles : il faudra que nous prenions la vraie mes...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaElsa Faucillon :

...définitive, à compenser un certain désengagement de l'État. Nous sommes donc ouverts, je le dis tout de suite, aux propositions sur le mécanisme de financement de ce fonds. De manière plus générale, le groupe de la Gauche démocrate et républicaine avait déjà alerté, lors de l'examen du projet de loi de finances pour 2019, quant au déséquilibre budgétaire qui se creuse entre d'un côté l'éducation culturelle et l'accès à la culture et de l'autre l'aide à la création, alors qu'elle sont pourtant totalement imbriquées et liées. Comme je l'ai indiqué précédemment, si cette proposition de loi constitue une réponse à une urgence sociale, aider les artistes en difficulté ne consiste pas simplement à aider des personnes : il s'agit de permettre de démultiplier les oeuvres et de donner les moyens de devenir...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaElsa Faucillon :

L'objectif est de ne pas faire supporter à l'artiste les frais financiers engendrés par l'exposition de ses oeuvres. Le bénéfice que représente cet amendement pour les artistes a été reconnu, puisqu'il a été adopté par la commission des affaires culturelles. Même si j'en doute, nous espérons qu'il en sera de même en séance publique. Je me permets de revenir sur quelques arguments avancés en commission des affaires culturelles la semaine dernière. Certains de nos collègues ont notamment associé le statut d'artiste-auteur à celui d'intermittent du spectacle. Permettez-moi de tenter de clarifier les choses. Peu d'artistes-auteurs sont intermittents ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaYannick Favennec Becot :

...dispositifs de financement extrabudgétaire de la création, pour le spectacle vivant. En d'autres termes, nous estimons que le soutien à la culture dépasse la simple question posée par la création d'un fonds de soutien artistique. Au-delà même du statut des intermittents, je pense notamment aux enjeux fondamentaux que représente la révolution numérique pour ce secteur, à la défense de l'exception culturelle ou encore à la reconnaissance du bénévolat associatif, qui fait aussi beaucoup pour la diffusion culturelle dans nos territoires – ce dont je prends régulièrement la mesure dans mon département de la Mayenne. Par ailleurs, de nombreuses aides à la culture existent déjà, et il serait sûrement plus judicieux de les repenser afin de les rendre plus efficaces avant de créer un nouveau dispositif. Pa...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAurore Bergé :

... Hugo défendait la Convention de Berne pour la protection des oeuvres, il avait eu ces mots essentiels : « Les peuples se mesurent à leur littérature. Une armée de deux millions d'hommes passe, une Iliade reste. [… ] Rome n'est qu'une ville ; mais par Tacite, Lucrèce, Virgile, Horace et Juvénal, cette ville emplit le monde. » La culture n'est pas non plus un accessoire de l'économie. La création culturelle dans l'Union européenne représente 536 milliards d'euros par an, ce qui est plus que le chiffre d'affaires cumulé de l'automobile et des télécoms sur le continent. L'industrie culturelle européenne, ce sont aussi 7,2 millions de personnes, soit plus encore que dans l'automobile et les télécoms réunis. Nous parlementaires, avons une responsabilité : placer la création artistique au coeur de notre...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrédéric Reiss :

Il est réjouissant de constater que le système de soutien mis en place par l'État à la création artistique et culturelle prévoit déjà un ensemble de dispositifs législatifs et réglementaires. Quoi de plus naturel que de soutenir la création artistique au pays de Bashung et de Renoir ? À l'occasion de l'examen de cette proposition de loi, je souhaite en effet rendre hommage à ces deux artistes : Alain Baschung, décédé il y a juste dix ans, et Auguste Renoir, décédé il y a cent ans.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMichel Larive, rapporteur de la commission des affaires culturelles et de l'éducation :

...activités artistiques. Les gens du cinéma pourraient cotiser à ce fonds de création, qui aiderait, par exemple, un plasticien. À la solidarité intergénérationnelle, il associerait ainsi la solidarité entre les secteurs artistiques. Mme Autain a, elle aussi, dit des choses très justes en parlant de la culture comme marchandise. Sur ce point, le groupe La France insoumise considère que l'exception culturelle ne consiste pas seulement dans la façon de faire française : elle est surtout une exception visant à placer la culture hors des traités commerciaux. Sinon, si nous incluons la culture dans les traités commerciaux, je crois que nous subirons, plutôt que nous ne créerons. L'exception culturelle, pour nous, tient vraiment à cela. Mme Faucillon a prolongé mon exposé introductif, en expliquant que le...