⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Interventions sur "arménie"

15 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaIsabelle Rauch, rapporteure de la commission des affaires étrangères :

L'accord entre l'Union européenne et l'Arménie inscrit à l'ordre du jour de notre Assemblée est un texte d'une grande importance. En effet, les deux parties ont su trouver un compromis traduisant leur volonté commune de partenariat, tout en tenant compte des contraintes géopolitiques. Du point de vue européen, cet accord s'inscrit dans ce qu'on appelle la « politique de voisinage », et plus précisément dans sa déclinaison pour les voisins or...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMeyer Habib :

L'Arménie, ce magnifique pays du Caucase à la croisée des chemins de l'Europe, du Moyen-Orient et de l'Asie centrale, et qui nous est si cher ! L'Arménie a un grand peuple, à l'histoire ancienne et souvent tragique, meurtrie par l'épisode douloureux du génocide au cours duquel deux tiers des Arméniens vivant sur le territoire de l'actuelle Turquie ont péri du fait de déportations, de famines et de massacre...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Michel Clément :

Si le Caucase du sud, dont fait partie l'Arménie, peut nous sembler éloigné de l'Europe, de notre pays et de notre quotidien, nous ne devons pas nous détourner de cette région du monde. La situation de l'Arménie, située dans une zone charnière entre l'Europe, le Moyen-Orient et la Russie, exige toute notre attention : cet État à l'histoire mouvementée, carrefour de nombreuses influences, occupe une position géographique stratégique, surtout dan...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaClémentine Autain :

Nous devons maintenant nous prononcer au sujet d'un accord dont l'amplitude se mesure à sa longueur : près d'un millier de pages, pas loin de quatre cents articles, douze annexes, deux protocoles, une déclaration commune. Se dresse devant nous une pierre imposante que l'on nous propose d'ajouter à l'édifice du partenariat oriental mené par l'Union européenne. L'Arménie est un pays, je le dis à mon tour, qui nous est particulièrement cher. La tenue, dans ce pays, du dernier sommet de la francophonie, est un symbole fort. La France a reconnu en 2001 – bien tardivement, mais mieux vaut tard que jamais – le génocide arménien qui a laissé des traces profondes, dans notre pays comme dans le monde entier. Cette reconnaissance mit tant de temps à intervenir qu'elle nou...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPierre Dharréville :

L'Arménie est un pays cher à notre coeur : nous entretenons avec le peuple arménien, qui a été et demeure marqué par le drame du génocide, des relations anciennes et fortes. Nombreux sont les femmes et les hommes qui, venus d'Arménie ou y ayant des attaches, ont marqué l'histoire de notre pays. Je pense notamment à ces hommes présentés par Louis Aragon dans son poème « L'Affiche rouge » comme « Noirs de ba...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMireille Clapot :

Merci à l'actualité parlementaire de nous donner l'occasion d'évoquer ce petit pays, l'Arménie, auquel nous ne saurions rester indifférents. Sa diaspora compte dans nos régions, en particulier dans la Drôme, à Valence, qui abrite le Centre du patrimoine arménien, ainsi que des entrepreneurs. J'adresse, du reste, un amical salut à la famille Markarian, dont une nouvelle ligne de conditionnement a été inaugurée vendredi 5 juillet par le ministre de l'agriculture et de l'alimentation, Didier ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMarguerite Deprez-Audebert :

Personne ne peut aujourd'hui ignorer les liens humains et affectifs très puissants qu'entretiennent la France et l'Arménie. Ces relations, avant tout humaines, historiques et culturelles se traduisent par de multiples coopérations bilatérales entre nos deux pays. Qu'il s'agisse de l'appartenance de l'Arménie à l'Organisation internationale de la francophonie, du pacte linguistique qui l'engage à développer la place du français dans l'enseignement et à favoriser l'accès aux produits culturels francophones, ou encore d...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaChristian Hutin :

J'en viens à l'Arménie. Au café du commerce, dans nos familles, chez nos amis, deux choses reviennent systématiquement lorsque l'on parle de l'Arménie. Premièrement, le génocide : la légitime reconnaissance par l'Assemblée du génocide arménien, grâce à l'initiative courageuse de Valérie Boyer, est à l'honneur de cette assemblée : c'était faire preuve de responsabilité, et même de logique. Deuxièmement, un sentiment de ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaChristian Hutin :

L'Arménie n'est pas l'Europe ; c'est plutôt l'Asie. Elle a un profond tropisme russe, qui s'explique malheureusement par les affres de l'histoire.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaChristian Hutin :

Cependant, elle a également un tropisme français et est liée à la France par un sentiment profond de fraternité. Charles Aznavour avait raison en tout point. L'Union européenne utilise l'expression étonnante de « partenariat oriental », qui inclut l'Azerbaïdjan, la Biélorussie, la Géorgie, la Moldavie, l'Ukraine, et l'Arménie, laquelle est un peu à part. « Hier encore… »,

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaChristian Hutin :

L'Arménie ne demande pas vraiment une telle intégration. Elle nous aime peut-être plus, mais elle est un peu à part. Elle s'inscrit en cela dans la poésie d'Aznavour. Le tropisme russe existera toujours en raison de l'économie ; il est très difficile de faire autrement. La fraternité avec la France existera toujours aussi, parce que nous avons nos 500 000 Arméniens, et que l'amour a créé une sorte de dissé...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaChristian Hutin :

Il est impossible d'oublier les droits de l'homme, les droits du travail, la démocratie – tout ce que l'Arménie n'a pas connu pendant des années, et qui progresse depuis la révolution de velours. Vous l'avez dit, madame la présidente de la commission, il serait catastrophique que la France ne soit pas à leurs côtés. Mais la France est capable de les aider. Votre rapport, madame la rapporteure, ce n'est pas n'importe quoi : il porte sur 389 articles. Il faut le lire, parce que c'est un sacré boulot ! Il y ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaChristian Hutin :

Il serait formidable qu'elles soient différentes de celles qui s'appliquent aux autres pays, car l'Arménie n'est ni la Géorgie ni la Biélorussie. On a tellement d'affection et d'amour pour ce pays ! Prévoir des dispositions spécifiques pour faciliter l'obtention de visas serait exceptionnel. Ainsi, cet accord n'est pas complètement « for me formidable », mais il l'est un peu !

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJacques Marilossian :

… mes chers collègues, en tant que président du groupe d'amitié France-Arménie à l'Assemblée nationale, je me félicite que nous puissions examiner aujourd'hui cet accord de partenariat global et renforcé entre l'Union européenne, Euratom et la République d'Arménie. Vous le savez, l'Arménie est un petit pays qui est au croisement de plusieurs mondes, européen, russophone, turcophone, persan, asiatique, mais aussi arabo-musulman. Vous le savez aussi, l'Arménie conserve aujou...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJacques Marilossian :

… madame le rapporteur, madame le président, mes chers collègues, la république d'Arménie a besoin d'une expertise internationale ; l'assistance technique et financière de l'Union européenne est fondamentale pour ce pays. Non sans une certaine émotion, je vous le dis : la France doit ratifier l'accord de partenariat global et renforcé entre l'Union européenne et Euratom, d'une part, et l'Arménie, d'autre part, afin de garantir le succès des réformes du gouvernement arménien.