Interventions sur "partenariat"

7 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMonica Michel, rapporteure de la commission des affaires étrangères :

...et accroissent dangereusement la dette du pays, qui demeure aujourd'hui parmi les plus pauvres au monde. En 2016, Djibouti était au 170e rang mondial sur 187 dans le classement de l'indice de développement humain. Cet indicateur justifie pleinement la réintégration, en 2013, de Djibouti dans la liste des pays prioritaires de notre aide au développement. Pour se développer, Djibouti a besoin d'un partenariat équilibré et respectueux, que la France est en mesure de lui proposer. Depuis quelques années, nous avons relancé notre coopération bilatérale dans différents domaines. Le domaine militaire a toujours joué un rôle moteur. En 2011, nous avons conclu un traité de coopération en matière de défense, qui est venu remplacer l'accord de défense qui nous liait depuis l'indépendance. Le protocole que nou...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaYannick Favennec Becot :

...t les Gaulois – ses origines africaines étaient totalement niées. Malgré cela, elle est profondément reconnaissante envers la France, qui lui a donné la possibilité d'être la citoyenne française qu'elle est aujourd'hui. Si je partage avec vous ce petit bout de mon histoire familiale, c'est pour vous dire combien je crois nécessaire, pour notre pays, d'établir une nouvelle et véritable relation de partenariat avec Djibouti. Certes, les liens entre nos deux pays se sont quelque peu perdus dans des non-dits, dans des mensonges parfois, mais aussi dans notre croyance que les racines de cette histoire commune étaient fortes et durables, et c'est certainement ce qui a contribué à l'affaiblissement des relations entre nos deux pays. Aujourd'hui, nous devons tisser des liens renouvelés, à la hauteur des enj...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaClémentine Autain :

...s Afars et des Issas voit passer 40 % du trafic maritime mondial. C'est pour cette raison qu'il fait l'objet de convoitises et de rapports de force dans la région. Des bases militaires de grandes puissances s'y côtoient. Des soldats français, américains, chinois, japonais ou italiens y sont présents. Depuis 2017, la Chine se positionne sur ce carrefour stratégique. Dès février 2014, un accord de partenariat avait été signé entre la Chine et la République de Djibouti. Au sommet sino-africain de Johannesburg, en décembre 2018, une dizaine de programmes de coopération ont été annoncés. Le développement du port de Doraleh, la construction d'un nouvel aéroport civil et la mise en service par les Chinois de la ligne de chemin de fer sont les pièces maîtresses de la nouvelle stratégie de Pékin dans la régi...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaClémentine Autain :

...sances mondiales doivent servir à défendre les intérêts de notre pays, conformément aux valeurs qui ont guidé la construction de notre République. En d'autres termes, nous devons être un acteur de la paix, et aucun intérêt économique, aucune realpolitik ne doit nous détourner de l'impérieuse contribution française à un monde de liberté et de fraternité. Cela n'apparaît pas dans votre vision de ce partenariat. C'est pourquoi, avec mes collègues du groupe la France insoumise, nous nous abstiendrons et nous soutiendrons la motion d'ajournement que défendra notre collègue Jean-Paul Lecoq.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAnnie Chapelier :

Le projet de loi dont la discussion nous réunit aujourd'hui est l'occasion de rappeler notre partenariat historique avec la République de Djibouti. La France est attendue à Djibouti ; et la ratification de ce protocole est un acte de nature à sceller notre amitié et à fluidifier notre coopération future. Même si, à première vue, notre pays paraît plus investi au Sahel, il n'en reste pas moins proche de Djibouti depuis l'indépendance, et notre engagement dans la région se doit d'être croissant. Cett...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Luc Lagleize :

...insister sur l'exemplarité de la présence française qui ne se contente pas d'être une simple force étrangère : notre armée est estimée en raison de la relation qu'elle entretient avec la population, des coopérations qu'elle développe et qui font qu'elle participe à l'économie locale. À la différence des présences chinoises et américaines, nous devons continuer à cultiver cette différence dans un partenariat d'un nouveau genre tel que voulu par le Président de la République. C'est un impératif d'autant plus important que le président djiboutien cherche aujourd'hui une issue à l'alliance avec la Chine dont il voit bien combien elle est déséquilibrée pour son pays. Cependant, tout déploiement de forces militaires doit nécessairement entraîner des missions de police des « gens de guerre ». Si de la pré...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaHubert Julien-Laferrière :

...a s'élargir au-delà des questions militaires. La commission des affaires étrangères a été saisie du projet de loi autorisant l'approbation du protocole relatif aux compétences de la prévôté conclu en mars 2017. Ce protocole est nécessaire car il met à jour un cadre juridique vieux de presque quarante ans. Cette base juridique actualisée fournira un socle solide pour pérenniser et renforcer notre partenariat stratégique avec Djibouti.