⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions,
les propositions de loi, les rapports et les votes ne peuvent plus être intégrés pour certains depuis plusieurs mois.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Interventions sur "jeux olympiques"

20 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMathilde Panot :

...ucide dressé par l'ancienne ministre des sports, mon amie Marie-George Buffet : « Petit à petit, l'État se retire et Bercy se frotte les mains : un ministère de moins, c'est toujours ça de pris. » Pourquoi, cependant, une telle politique ? Il ne faut pas chercher midi à quatorze heures : vous appliquez toujours la même loi, celle qui réduit toute chose à sa dimension monétaire. Les piscines des Jeux olympiques ne sont pas, pour les gens qui réduisent tout à l'argent, destinées à devenir le théâtre de belles compétitions sportives. Non, elles ressemblent plus à la piscine de l'oncle Picsou, pleine de billets qui se reflètent dans ses yeux émerveillés. Nous sommes et serons toujours les défenseurs inlassables du sport amateur, loin de ceux qui voient uniquement dans le sport un prodigieux secteur d'accum...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMathilde Panot :

...nu, lors de cette compétition mondiale ? Ne pense-t-il pas qu'il y aurait là une occasion à saisir pour envoyer des signaux forts à ces milieux de l'argent qui n'ont que faire de l'avenir de la planète ? L'article 4 du projet de loi est, de ce point de vue, particulièrement inquiétant. La totale liberté accordée au Comité international olympique pour décider de l'occupation des sites pendant les Jeux olympiques est inacceptable au regard du contrôle impératif que nous devons avoir sur les sponsors officiels. Toutes les entreprises qui subventionnent les énergies fossiles et tous les marchands de malheur qui font leur beurre sur la fin du monde doivent être exclus de cet événement qui constituait pourtant autrefois – mais ce n'est qu'un lointain souvenir – un moment de concorde entre les peuples du mond...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrançois Cormier-Bouligeon :

Les Jeux olympiques et paralympiques de 2024 seront une réussite. Si nous l'espérons et si nous le voulons, il faudra pour cela sortir auparavant victorieux de quatre épreuves. La première consistera à réussir en 2024 l'organisation de la plus grande manifestation sportive au monde, au bénéfice des sportifs et des spectateurs du monde entier. Nous avons pleinement confiance en Tony Estanguet et en ses équipes pour ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCécile Rilhac :

... auquel le ministère pourra déployer et développer sa politique publique pour le sport. Nous, députés de la majorité, sommes désormais convaincus, comme une large majorité des acteurs du monde sportif, des collectivités territoriales ou du monde économique, de l'intérêt de changer notre modèle sportif. Il nous revient de réfléchir à sa mise en oeuvre efficace et concrète, dans la perspective des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. Cette étape sera décisive dans la transformation de notre modèle sportif, afin que ce dernier soit le reflet de notre ambition collective. L'Agence nationale du sport doit bénéficier de moyens à la hauteur de ces enjeux, mais surtout pouvoir s'appuyer sur une implication forte des acteurs de terrain et des pouvoirs publics. C'est un vrai défi à relever ! Le mouve...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPierre Cordier :

...trois en deux ans. Ils sont en effet devenus bien plus coûteux et contraignants pour les employeurs, ce qui a découragé certaines structures d'y recourir, malgré leurs besoins. Les trésoriers et présidents d'association nous interpellent tous les jours à ce sujet dans nos départements, indépendamment d'ailleurs de nos sensibilités politiques. Nous voulons la garantie, madame la ministre, que les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 ne se feront pas au détriment du sport pour tous. Nous savons que les retombées économiques attendues sont importantes, notamment grâce au tourisme, mais nos territoires ont besoin des associations et de l'engagement précieux de tous ces bénévoles. L'État doit soutenir les clubs et les associations en leur offrant les moyens nécessaires, car le sport est un vecteur...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBelkhir Belhaddad :

Développer les pratiques sportives pour le plus grand nombre et réussir les Jeux olympiques et paralympiques à Paris en 2024 sont les deux engagements centraux de notre projet sportif pour la France : à la fois le sport pour tous et la haute performance. Nous souhaitons donc offrir à la politique sportive les moyens qu'elle mérite. Cela passe par la création de l'Agence nationale du sport.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBrigitte Kuster :

...e tient à coeur, et sur lequel nous sommes passés un peu rapidement, tout à l'heure, pour des raisons de présence dans l'hémicycle, apparemment : l'article 1er et les voies olympiques. Vous avez répondu sur ce sujet, mais pas comme on pouvait s'y attendre. En tant que députée de Paris, je voudrais mieux comprendre ce calendrier, qui réserve des voies du 1er juillet au 15 septembre, alors que les Jeux olympiques ne commenceront que le 15 juillet et les Jeux paralympiques encore plus tard. De ces réservations, nous ne connaissons ni le périmètre ni le calendrier. Aucune concertation avec les élus concernés n'a encore eu lieu, et nous n'avons pas été rassurés. Je pense donc que des précisions s'imposent.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaValérie Boyer :

...e de la libre expression des cultes ». Le sport est un facteur d'insertion et d'émancipation des femmes au sein de la société. Permettre à toutes les femmes de participer à des compétitions sportives, qu'elles soient amateurs ou professionnelles, contribue à la reconnaissance du principe d'égalité entre les hommes et les femmes. Il ne doit pas devenir une propagande politique ou religieuse. Aux Jeux olympiques de Londres, l'autorisation de participer délivrée aux Saoudiennes par leur pays était liée à l'obligation de porter le voile. Pouvons-nous imaginer que les Jeux olympiques de Paris soient le théâtre de ces pressions politico-religieuses sur les femmes ? Comment imaginer également que les principes de l'olympisme soient battus en brèche par ces concessions faites au totalitarisme islamique ? Comme...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaValérie Boyer :

Permettez-moi seulement d'ajouter, madame la présidente, que le sport ne doit pas devenir une propagande politique ou religieuse. Il faut se rappeler ce qui s'est passé aux Jeux olympiques de Londres en 2012. Il serait dramatique qu'il en soit de même aux Jeux olympiques de Paris.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaValérie Boyer :

Je refuse que des femmes soient aujourd'hui contraintes de choisir entre porter le voile ou ne pas participer aux Jeux olympiques. Voilà la réalité ! Si nous ne sommes pas capables, ici, de nous entendre pour défendre cette idée, nous ne remplissons pas notre mission de représentants de la Nation. Nous sommes dans le pays des droits de l'homme. Ce que vous dites est lamentable !

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaÉric Diard :

Madame la ministre, trouveriez-vous normal qu'aux Jeux olympiques de 2024 à Paris, les équipes féminines de l'Iran ou de l'Arabie saoudite portent le voile en pratiquant leur sport ? Non seulement elles contreviendraient au principe de laïcité, mais elles enfreindraient aussi l'article 50 de la Charte olympique qui interdit le port du voile. C'est la raison pour laquelle je souhaitais que l'Agence nationale du sport puisse se poser en arbitre et interdire le p...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMarie-George Buffet :

... faire en Iran – mais parce qu'elle a voulu porter une tenue sportive et participer à une compétition. Ce sont ces deux comportements qui lui sont reprochés. Je le pense au fond de moi, pour favoriser la libération des femmes dans les pays qui les oppressent, il faut tenir aux autorités le discours suivant : « Si vous opprimez les femmes, vous n'avez pas le droit de faire le tour de la piste aux Jeux olympiques avec des femmes au cinquième rang comme on l'a vu à Londres ; si vous voulez participer, faites en sorte que les femmes puissent pratiquer le sport en toute liberté », c'est-à-dire selon leur choix et non selon ce qui leur est dicté. Il faut calmer le débat et réfléchir, car le sujet est difficile. Ma position a varié, et je considère, pour l'instant, qu'il faut faire preuve de fermeté dans les ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaEmmanuelle Ménard :

...à sa disposition sera utilisé ; comme elle aura entre les mains quelque 350 millions d'euros d'argent public, il faut qu'il soit bien géré, et en toute transparence. Il semble qu'il soit prévu de dédier près de 70 % des moyens d'intervention de l'Agence au développement des pratiques sportives ; c'est un choix pertinent, puisque le but affiché est de doubler le nombre de médailles françaises aux Jeux olympiques et paralympiques de Paris en 2024, tout en permettant à près de 3,5 millions de personnes supplémentaires de pratiquer une activité physique et sportive de leur choix, d'ici à 2022.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaStéphane Testé, rapporteur de la commission des affaires culturelles et de l'éducation :

Je propose à M. Minot d'en rester au titre actuel, qui fait à la fois référence à l'Agence nationale du sport et aux Jeux olympiques, plutôt, comme il le propose, de se contenter de la notion générique de sport. Comme la ministre l'a annoncé dans son propos liminaire, un grand projet de loi sur le sport nous sera soumis au début 2020 ; le titre proposé sera plus adapté dans ce cadre. Avis défavorable.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMaxime Minot :

...ilà en bref ce que nous attendions de ce projet de loi pour le sport français. Or, et je le regrette, cette ambition est restée lettre morte et vous n'avez pas souhaité nous entendre, comme Laura Flessel en son temps. En effet, vous n'avez pas dissipé les inquiétudes suscitées par le texte, ses intentions centralisatrices, le flou et la précipitation qui l'entourent. Je souhaite ardemment que les Jeux olympiques soient un succès mais, à ce stade, les mesures prises pour y parvenir sont très insuffisantes. L'Agence nationale du sport ne doit ni ne peut, compte tenu de l'importance de la pratique sportive en France, être un objet administratif trop peu identifié, sans fondement ni cap. Ce texte fourre-tout a été écrit dans la précipitation. Je vous répète ce que j'ai dit lors de la discussion générale : p...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPierre-Yves Bournazel :

Le groupe UDI et indépendants considère ce projet de loi comme un préalable indispensable à la réussite des Jeux olympiques et paralympiques de 2024. Nous l'indiquions lors de la discussion générale, le texte, qui crée notamment l'Agence nationale du sport, doit être l'occasion de réfléchir aux politiques publiques dans le domaine du sport. Nous sommes particulièrement attachés à l'accès de tous à la pratique sportive, à l'accompagnement des territoires dans le déploiement des politiques publiques sportives et à la l...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaNadia Essayan :

Ce texte constitue un premier pas vers les Jeux olympiques et paralympiques de 2024. C'est une étape essentielle : il s'agit de lancer l'Agence nationale du sport, qui sera chargée de diffuser l'esprit olympique dans tout le pays. Cet esprit doit être largement partagé et ne doit pas se cantonner au sport de haut niveau. En effet, il faut développer le sport pour toutes et tous, dans les meilleures conditions de pratique et le respect de chacun. En ce s...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBertrand Pancher :

Les articles 1er et 2 ne posent bien entendu aucun problème majeur. Ils sont indispensables à la réussite des Jeux olympiques de 2024, qui représentent pour notre pays une opportunité qu'il faut valoriser. Cependant, le projet de loi, modifié pour intégrer la création de l'Agence nationale du sport, est une occasion manquée : il aurait été opportun de traiter le sujet de notre modèle sportif bien plus en amont. Nous regrettons que la stratégie sportive du Gouvernement manque de clarté. Le groupe Libertés et territoire...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMarie-George Buffet :

Les articles 1er et 2 ne posent évidemment aucun problème ; ils sont nécessaires à l'organisation des Jeux olympiques et paralympiques de 2024. En revanche, l'article 3 pose problème aux députés de la Gauche démocrate et républicaine, tout simplement parce que nous souhaitons disposer d'un texte de loi décrivant le rôle de chacun dans la définition et la mise en oeuvre de la politique publique du sport. Or ce texte ne comprend qu'une branche, celle de l'Agence nationale du sport, structure fragilisée. Le rôle d...