⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Interventions sur "aix-la-chapelle"

8 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaChristophe Arend :

...t le travail parlementaire est efficace, mais aussi à quel point il est aujourd'hui, plus que jamais, indissociable de l'action gouvernementale, lorsqu'il s'agit de construire l'Europe en rapprochant ses peuples. C'est donc naturellement que les membres de l'Assemblée parlementaire franco-allemande nous proposent de nous prononcer sur une résolution commune relative à l'accompagnement du traité d'Aix-la-Chapelle que nous venons d'examiner. C'est ensemble, au nom de la nation française que nous représentons, que nous vous proposons d'affirmer que l'amitié franco-allemande est le moteur de l'unification européenne, et que l'Assemblée parlementaire franco-allemande devra disposer des moyens de redynamiser et de moderniser la coopération entre la France et l'Allemagne. C'est en ce sens que cette résolution ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Jacques Gaultier :

Les parallèles se rejoignent, même si c'est à l'infini, même si une telle affirmation peut interpeller notre collègue Cédric Villani : les parallèles peuvent se rejoindre. Nous avons en l'occurrence deux démarches parallèles. La première est une démarche de l'exécutif – le Président de la République, la chancelière – , avec le traité d'Aix-la-Chapelle, signé cette année même et poursuivant, complétant, dépassant même le traité de l'Élysée de 1963, traité de réconciliation et réussite majeure de l'après-guerre. La seconde est une démarche du législatif – l'Assemblée nationale et le Bundestag – , avec un accord parlementaire, la création d'une assemblée parlementaire franco-allemande et la proposition de résolution qui vous est soumise. Ces deu...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCécile Untermaier :

La conclusion du traité d'Aix-la-Chapelle est à la fois un nouveau souffle donné à la coopération franco-allemande et l'expression d'une volonté partagée d'en accroître l'efficacité. Il n'efface en rien le traité de l'Élysée ; bien au contraire, il en affirme l'actualité et l'ambition, à l'aune de défis majeurs que nous devons relever dans un contexte européen compliqué. L'Assemblée parlementaire franco-allemande s'inscrit pleinement da...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAntoine Herth :

À l'occasion de la journée de l'unité allemande, vous avez, madame la ministre, rappelé que le traité de l'Élysée conclu entre le président Charles de Gaulle et le chancelier Adenauer il y a cinquante ans avait pour vocation d'engager la France et l'Allemagne sur le chemin de la réconciliation. Celui d'Aix-la-Chapelle que nous allons ratifier la semaine prochaine prolonge cette volonté de rapprochement en l'inscrivant dans le contexte de notre temps, avec l'ambition de renforcer l'Europe face aux défis de notre génération. Il ne s'agit plus de réconcilier, de guérir les stigmates de deux conflits sanglants, mais de concilier deux points de vue sur les sujets prioritaires, deux manières de faire vivre la démoc...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Michel Clément :

J'interviens pour soutenir cette résolution, dont je suis cosignataire avec plusieurs de mes collègues, et montrer l'importance que notre groupe accorde à ce sujet. Si le Rhin n'est plus, depuis longtemps, une frontière entre la France et l'Allemagne, il nous faut cependant continuer de rapprocher ses deux rives. Et les sujets ne manquent pas : le traité d'Aix-la-Chapelle, signé le 22 janvier dernier, en est une parfaite illustration. La volonté de nos deux pays de coopérer davantage et d'aller vers plus d'intégration dans les domaines économique, juridique, fiscal, social, scientifique et culturel est, aux yeux du groupe Libertés et territoires, positive à la fois pour la France et l'Allemagne, mais aussi pour l'Europe. Victor Hugo, dans son recueil de lettres fi...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Michel Clément :

...lègues du bureau de l'Assemblée franco-allemande. Mais l'Europe a aussi inventé internet et les écrans tactiles ; pourquoi ne serait-elle pas capable d'inventer demain la voiture ou l'ordinateur du futur ? Pourquoi l'Allemagne et la France ne s'empareraient-elles pas ensemble de ces défis ? Ces grandes mutations ne se feront pas les uns contre les autres, mais les uns avec les autres. Le traité d'Aix-la-Chapelle doit nous donner l'occasion de le démontrer. Alors, mes chers collègues, soyons ambitieux pour nos pays, nos peuples, l'avenir et notre jeunesse, mais aussi pour la paix et la planète !

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBastien Lachaud :

La proposition de résolution qui nous est soumise aujourd'hui s'inscrit dans le droit fil du traité d'Aix-la-Chapelle signé en janvier dernier par le Président français et la chancelière allemande. Elle reprend une proposition adoptée par l'Assemblée franco-allemande le 23 septembre dernier. À ces deux reprises déjà, le groupe auquel j'appartiens s'est opposé aux dispositions que contient ce texte ; nous le ferons à nouveau aujourd'hui. Il s'agit d'abord d'une opposition de principe à une vision de l'Europe com...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaStéphane Peu :

La proposition de résolution, présentée lors la dernière réunion de l'Assemblée parlementaire franco-allemande, le 23 septembre, est le fruit d'une réflexion menée par les parlementaires de nos deux nations et validée par les deux majorités. Mais, vous le savez, les députés communistes se sont prononcés contre le traité d'Aix-la-Chapelle, tant la part réservée à la concurrence et au libre-échange y est supérieure à celle qui concerne l'amitié entre les peuples et la coopération culturelle et intellectuelle. Tout d'abord, il faut considérer la manière dont a été élaboré ce texte : alors que les Allemands l'ont réellement co-construit avec des parlementaires, des élus locaux et des associations de citoyens, en France, nous n'avons...