⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Interventions sur "allemagne"

9 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaChristophe Arend :

...ve à l'accompagnement du traité d'Aix-la-Chapelle que nous venons d'examiner. C'est ensemble, au nom de la nation française que nous représentons, que nous vous proposons d'affirmer que l'amitié franco-allemande est le moteur de l'unification européenne, et que l'Assemblée parlementaire franco-allemande devra disposer des moyens de redynamiser et de moderniser la coopération entre la France et l'Allemagne. C'est en ce sens que cette résolution encourage avec force les gouvernements français et allemand à mettre en oeuvre rapidement le traité de coopération et d'intégration franco-allemandes, tout en assumant un haut niveau d'ambition. L'Assemblée parlementaire franco-allemande met l'accent sur huit thématiques, dans lesquelles ses membres s'engageront en priorité. Il faut, rapidement, des résulta...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Jacques Gaultier :

...conde est une démarche du législatif – l'Assemblée nationale et le Bundestag – , avec un accord parlementaire, la création d'une assemblée parlementaire franco-allemande et la proposition de résolution qui vous est soumise. Ces deux démarches se rejoignent dans leurs finalités : développer la coopération, le partenariat et l'amitié entre nos deux pays, entre nos deux peuples, entre la France et l'Allemagne. Il ne faut pas négliger le rôle de la diplomatie parlementaire. Il n'existe pas de démocratie sans parlement, sans parlement fort : le contrôle parlementaire est l'essence même de la démocratie. D'où la démarche de l'Assemblée et du Bundestag de conclure un accord et de créer une assemblée composée de cinquante députés français et de cinquante députés allemands ; d'où cette proposition de résol...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMarguerite Deprez-Audebert :

Le traité de l'Élysée a résisté à l'épreuve du temps. Signé en 1963, il y a donc 56 ans, ce traité et ses dispositions trouvent encore aujourd'hui un écho dans notre parlement. En effet, c'est bien dans cette perspective d'une réconciliation que les relations étroites entre la France et l'Allemagne se sont poursuivies. Fin janvier dernier, nous avons pu assister à une nouvelle phase de la coopération franco-allemande. Le Président de la République, Emmanuel Macron, et la chancelière allemande, Angela Merkel, ont signé un nouveau traité franco-allemand de coopération et d'intégration, que nous ratifierons mardi prochain. La France et l'Allemagne, en affichant leur volonté de renforcer leur ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCécile Untermaier :

...nos méthodes de travail, en pratiquant largement l'ouverture aux autres membres de nos deux parlements, aux députés de nos commissions, sans esprit d'exclusive. Il nous faut désormais la faire vivre pleinement. Cette assemblée pourrait apparaître comme un dispositif abstrait ; elle est au contraire un outil institutionnel majeur et inédit. Pour la première fois de l'histoire de la France et de l'Allemagne, c'est dans le cadre parlementaire qu'un débat est organisé, et qu'il nous est proposé de partager une parole, de délibérer ensemble, de soutenir et d'impulser des actions convergentes et de convaincre nos gouvernements de mener de telles actions, sans se contenter de les suggérer. Avec ses quelques mois d'existence, l'Assemblée parlementaire franco-allemande est devenue un lieu de réflexion, de...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAntoine Herth :

À l'occasion de la journée de l'unité allemande, vous avez, madame la ministre, rappelé que le traité de l'Élysée conclu entre le président Charles de Gaulle et le chancelier Adenauer il y a cinquante ans avait pour vocation d'engager la France et l'Allemagne sur le chemin de la réconciliation. Celui d'Aix-la-Chapelle que nous allons ratifier la semaine prochaine prolonge cette volonté de rapprochement en l'inscrivant dans le contexte de notre temps, avec l'ambition de renforcer l'Europe face aux défis de notre génération. Il ne s'agit plus de réconcilier, de guérir les stigmates de deux conflits sanglants, mais de concilier deux points de vue sur le...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Michel Clément :

J'interviens pour soutenir cette résolution, dont je suis cosignataire avec plusieurs de mes collègues, et montrer l'importance que notre groupe accorde à ce sujet. Si le Rhin n'est plus, depuis longtemps, une frontière entre la France et l'Allemagne, il nous faut cependant continuer de rapprocher ses deux rives. Et les sujets ne manquent pas : le traité d'Aix-la-Chapelle, signé le 22 janvier dernier, en est une parfaite illustration. La volonté de nos deux pays de coopérer davantage et d'aller vers plus d'intégration dans les domaines économique, juridique, fiscal, social, scientifique et culturel est, aux yeux du groupe Libertés et territoi...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Michel Clément :

...s le domaine de la recherche et de la transition numérique. L'Europe a inventé Airbus, dont trente ans plus tard, il y a quelques jours, nous fêtions la réussite à Berlin avec mes collègues du bureau de l'Assemblée franco-allemande. Mais l'Europe a aussi inventé internet et les écrans tactiles ; pourquoi ne serait-elle pas capable d'inventer demain la voiture ou l'ordinateur du futur ? Pourquoi l'Allemagne et la France ne s'empareraient-elles pas ensemble de ces défis ? Ces grandes mutations ne se feront pas les uns contre les autres, mais les uns avec les autres. Le traité d'Aix-la-Chapelle doit nous donner l'occasion de le démontrer. Alors, mes chers collègues, soyons ambitieux pour nos pays, nos peuples, l'avenir et notre jeunesse, mais aussi pour la paix et la planète !

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBastien Lachaud :

...e contient ce texte ; nous le ferons à nouveau aujourd'hui. Il s'agit d'abord d'une opposition de principe à une vision de l'Europe comme un condominium franco-allemand. Nul ne conteste l'amitié entre nos deux peuples. Qu'on ne nous accuse pas de le faire, nous les héritiers de Jaurès, lequel en 1905 déjà se faisait, envers et contre tous, l'avocat de « la paix durable, la paix confiante entre l'Allemagne et la France ». Mais c'est précisément parce que nous sommes pétris de la grande tradition internationaliste que nous rejetons le duopole franco-allemand qui obsède tant les auteurs de ce texte. Ils prétendent mettre l'amitié franco-allemande au service de l'Europe ; en vérité, ils rabougrissent et détruisent l'Europe en la réduisant à un dialogue bilatéral entre deux nations qui s'arrogeraient l...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaStéphane Peu :

… qui initia la réconciliation et le retour de l'amitié entre nos deux peuples. Mais les majorités française et allemande ont décidé de voter contre notre proposition. Je tiens à revenir sur ce projet de résolution qui appelait notamment à rejeter toute mesure facilitant les exportations d'armes et à limiter ce commerce au maximum – sachant que l'Allemagne et la France sont parmi les plus grands exportateurs d'armements du monde. C'est aussi cela, à nos yeux, la culture de paix : les députés communistes s'élèvent fermement contre les ventes d'armes, surtout lorsque celles-ci servent dans des guerres atroces comme celle actuellement menée par l'Arabie Saoudite au Yémen. L'actualité nous donne d'ailleurs raison puisque l'Allemagne a récemment modifi...