⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions,
les propositions de loi, les rapports et les votes ne peuvent plus être intégrés pour certains depuis plusieurs mois.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Éric Coquerel pour ce dossier

8 interventions trouvées.

Jean-Paul Mattei a dit tout à l'heure qu'il était dommage que l'on ne parle pas du contenu. Je remarque que, au lieu de défendre le contenu de leur loi, le ministre, le rapporteur général et la présidente de la commission spéciale se sont ingéniés à taper sur la proposition de loi référendaire déposée par les partis d'opposition.

En réalité, vous avez peur du référendum. Votre problème, c'est que vous savez à quel point vos propositions, notamment la privatisation d'ADP, sont minoritaires dans le peuple.

M. le rapporteur général a dit que tout cela ne faisait pas très XXIe siècle. Or votre démocratie du XXIe siècle, c'est une démocratie sans peuple.

… à l'issue desquels le chef de l'État décide de tout, sans que nous ayons le moindre pouvoir oppositionnel.

Votre démocratie du XXIe siècle, c'est un parti, ou plutôt le chef d'un parti, qui a réussi à obtenir 22 % des voix au premier tour d'une présidentielle…

… avec l'abstention de la moitié du peuple. Vous n'êtes pas seuls responsables de cette situation, j'en conviens, mais vous pourriez au moins en prendre acte, en vous gardant de passer en force quand vous sentez que monte du peuple une opposition majoritaire à l'une de vos lois. Que croyez-vous qu'il se passe quand toute l'opposition se rasse...

… sur un même contenu ? Nous ne faisons précisément que traduire cette opposition. En tapant sans cesse sur cette proposition de loi référendaire, vous venez en quelque sorte de montrer votre faiblesse. Votre seul espoir est désormais que le Conseil constitutionnel la refuse, car vous savez que nous obtiendrons, en trois mois, les 4,5 millions...

… pour contester le mauvais coup que vous vous apprêtez à faire au pays. Vous n'avez avancé aucun argument pour défendre la privatisation d'ADP, ni pour réfuter que c'est une mauvaise affaire du point de vue économique, ni pour démentir le fait que l'on privatise les frontières. M. Le Maire nous a expliqué que les frontières, c'était uniquemen...