⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Fabien Roussel pour ce dossier

86 interventions trouvées.

Nous ne jouons pas en bourse, nous ! Nous ne vivons pas dans la même société que vous, monsieur de Courson !

Une motion de rejet préalable constitue surtout une occasion d'exprimer notre inquiétude. Parce que celle du groupe de la Gauche démocrate et républicaine est forte, je voterai cette motion. Je profite de mes deux minutes d'explication de vote pour répondre au ministre, qui a exposé les trois aspects du projet de loi de finances : protéger, re...

… l'école et les transports, et qu'il faut faire des économies. En clair, vous annoncez de nouveaux sacrifices, et nous n'en voulons pas !

Votre budget, finalement, c'est un peu comme l'Euromillions : quelques gros gagnants et énormément de perdants. À ceci près qu'avec vous, le hasard n'entre pas en ligne de compte : ce sont toujours les mêmes qui raflent la mise, au détriment de tous les autres.

La précarité explose comme jamais dans notre pays : un million de personnes supplémentaires sont passées sous le seuil de pauvreté, dont des étudiants et des salariés. Or vous campez sur tous vos refus : refus d'augmenter le SMIC, alors que la France restera championne des dividendes, 37 milliards ayant été distribués cette année par les entrep...

… qui plus est, payé par nous ! À votre place, nous aurions empêché toute délocalisation, tout plan de licenciement lorsque l'entreprise distribue des dividendes ou n'a pas mis en oeuvre toutes les solutions permettant de conserver les emplois : la diversification, la relocalisation d'activité, la formation, la réduction du temps de travail, l...

Le groupe communiste défend également cet article adopté par le Sénat et qui reprend une disposition examinée à l'Assemblée nationale en première lecture. Depuis le début de la législature, plusieurs propositions ont visé à donner à ces entreprises du numérique une définition juridique basée sur les travaux de l'OCDE : il suffit que ces entrepr...

Cet amendement, rédigé par notre collègue Jean-Paul Dufrègne dans le cadre d'une proposition de loi qu'il a défendue au nom du groupe de la Gauche démocrate et républicaine, vise à instaurer un barème de l'impôt sur le revenu qui soit véritablement progressif puisqu'il comprendrait onze tranches contre cinq aujourd'hui, ce qui permettrait d'une...

Nous avons déjà beaucoup évoqué la suppression des impôts de production, qui va coûter deux fois 10 milliards d'euros en 2021 et en 2022. C'est une mauvaise mesure, qui va bénéficier essentiellement aux grandes entreprises et très peu aux petites. En outre, ces impôts de production sont en partie perçus par les agglomérations et les communautés...

Lorsqu'elle nous a frappés une première fois, au printemps, la pandémie a remis en cause bien des certitudes, celles d'un vieux système économique et d'un capitalisme à bout de souffle, synonyme de cure d'austérité pour tous les services publics, dont celui de la santé. Dès le 13 avril, le Président de la République nous invitait à « sortir des...

La France compte plus de 10 millions d'hommes et de femmes vivant sous le seuil de pauvreté – étudiants, ouvriers ou retraités – et 300 000 personnes sans domicile fixe. Nous vous avons proposé d'y répondre par de nombreuses mesures, dont un plan en faveur des 800 000 jeunes de moins de 25 ans sortis de l'école, visant à leur garantir un emploi...

Il vise à demander au Gouvernement, dans un délai de trois mois après la promulgation de la loi, un rapport concernant les effets des bourses sur le niveau de vie des étudiants boursiers au cours des cinq dernières années, sachant qu'il a été très affecté par la récente pandémie. Le Gouvernement a revalorisé le montant des bourses par deux foi...

Pour nous, les députés communistes, ce plan de relance aura bien du mal à répondre à l'urgence économique, écologique et sociale, car il est incomplet et même parfois source d'inégalités : les oublis en sont nombreux ; les moyens pour créer des emplois et lutter contre le chômage sont inadaptés, des dizaines de milliards d'euros sont encore ver...

Pour le reste, je le disais au début, votre plan de relance ne met pas les moyens sur les enjeux essentiels : 900 millions d'euros pour la rénovation des logements privés, c'est bien, mais les passoires thermiques représentent 7 millions de logements – des moyens supplémentaires seraient donc nécessaires ; il en est de même des 600 millions d'e...

J'appuie l'amendement défendu par notre collègue François Ruffin. J'ai été moi aussi alerté par les salariés des entreprises de la Somme – le pays du coquelicot – , dans le bassin de Méaulte, où Airbus a filialisé une partie de son activité et où ses sous-traitants emploient 4 000 à 5 000 salariés. Personne ne nie les conséquences de la crise s...

Considérez, madame la présidente, que je défends l'amendement no 683. Une série d'amendements demandent l'extension du RSA aux jeunes de moins de 25 ans. Les députés communistes, et tous ceux du groupe GDR, soutiennent cette demande. Notre rapporteur général veut faire de l'accès à l'emploi sa priorité ; nous préférons tous favoriser l'accès à...

Que l'on prenne des mesures pour favoriser l'accès de ces jeunes à l'emploi, tant mieux ; mais les deux petits coups de pouce que vous avez apportés – l'un de 150 euros, l'autre de 200 euros – ne constituent pas une réponse adaptée pour ces jeunes qui ont du mal à boucler leurs fins de mois. C'est la raison pour laquelle on entend demander, sur...

Cet amendement d'appel vise à résorber les difficultés rencontrées par les apprentis. Il existe une politique en faveur de l'apprentissage, mais celui-ci a été fortement touché par le confinement : beaucoup de stages sont annulés, des conventions déchirées et de nombreux apprentis peinent à trouver un employeur. Tout le monde est d'accord pour ...

Mon amendement no 754 va dans le même sens : 49 000 restaurants de la restauration collective, et 1,8 milliard de repas servis chaque année. Cet amendement émane d'une proposition de la convention citoyenne pour le climat et vise à soutenir l'accès à une nourriture saine, bio, locale, dans la restauration collective. Il est soutenu par la Fonda...

Les titulaires d'un diplôme de niveau élevé, notamment d'un master, accèdent plus facilement à l'apprentissage. Or les entreprises perçoivent la même aide de l'État, quel que soit le niveau de diplôme des apprentis qu'elles embauchent. Cet amendement – qui aurait dû, selon moi, être rattaché aux crédits de la mission examinés précédemment – vis...