Les amendements de Florence Provendier pour ce dossier

6 interventions trouvées.

Je ne peux qu'aller dans le sens du rapporteur et du ministre même si, sur le fond, on ne peut qu'être d'accord avec ce que dit Mme Kuster. Cet amendement est déjà satisfait par la rédaction du deuxième alinéa de l'article 1er.

Qui de nous n'a jamais écouté de musique ? Qui de nous ne s'est jamais essayé à la musique ? Qui de nous peut envisager sa vie sans musique ? Cet après-midi, la musique s'invite dans l'hémicycle de notre respectable assemblée, grâce à une proposition de loi qui nous offre l'opportunité de donner vie à une maison commune de toutes les musiques. ...

La question de la gouvernance du Centre national de la musique est fondamentale. C'est pourquoi le législateur se doit de jeter les fondements de celle-ci. Tel est l'objet de l'article 2. Si le travail en commission a permis de faire un pas conséquent en consacrant le principe de parité entre les femmes et les hommes au sein du conseil d'admini...

L'article 1er, qui crée le Centre national de la musique, a été substantiellement enrichi par nos travaux en commission. Il donne au CNM toutes les compétences nécessaires à son succès. Néanmoins, afin de fixer à nouveau le champ de la musique enregistrée, du spectacle vivant et des variétés, le groupe La République en marche soutiendra un amen...

Cet amendement vise à rétablir, à l'alinéa 2, la définition du champ d'intervention du Centre national de la musique, lequel n'est plus précisé dans la rédaction actuelle de l'article 1er. Comme le prévoyait le texte initial de la proposition de loi, le Centre national de la musique a vocation à intervenir dans le champ de la musique enregistr...

Si j'osais, je dirais que nous vivons ce soir un moment historique. Grâce à cette proposition de loi portée par La République en marche, chacun, chacune a souhaité permettre au Centre national de la musique de voir le jour – enfin ! Je ne reviens pas sur les raisons qui motivent la création de cette maison commune de toutes les musiques, ni su...