⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Frédéric Petit pour ce dossier

16 interventions trouvées.

Il y a tout de même quelques vérités qu'on oublie. L'électricité, comme l'a dit tout à l'heure M. de Rugy, ce n'est pas seulement de l'énergie ; c'est surtout de la puissance. Les problèmes que nous rencontrons aujourd'hui viennent de ce que nous finançons de la puissance en vendant de l'énergie. Monsieur le rapporteur spécial Éric Coquerel, j...

Je remercie le rapporteur général d'aborder ce sujet. Je vous alerte toutefois, chers collègues : la négociation sera longue, on le sait. En outre, il faut savoir que les banques s'autocensurent – il est donc bon de traiter de la question dans le cadre du PLF et en commission des finances. Très souvent, si elles refusent ces clients, ce n'est p...

Je souhaiterais simplement rappeler un chiffre. S'il fallait effectivement changer l'instance, un peu vieillotte, chargée de l'instruction préalable des dossiers relatifs au financement de l'acquisition, la construction et l'aménagement de locaux d'enseignement d'établissements à l'étranger, les familles finançant ces derniers à plus de 80 %, i...

Pour la troisième année consécutive, les crédits de la diplomatie culturelle et d'influence progressent. Cette augmentation est d'autant plus remarquable que l'on peut s'apercevoir, en l'analysant en détail, qu'elle porte beaucoup plus sur les crédits d'intervention et sur les opérateurs de terrain que sur l'administration centrale. Même si ce...

Je tiens d'abord à préciser à mes collègues, s'agissant des amendements précédents, que l'AEFE gère un réseau de 522 lycées ; les mesures proposées n'auraient pu s'appliquer qu'à 70 d'entre eux. Les frais de scolarité s'élèvent certes en moyenne à 5 000 euros, mais, parmi les gens qui s'en acquittent, certains ne sont absolument pas aidés par l...

Je remercie le rapporteur spécial et M. le ministre de leur avis de sagesse. Il importe surtout de restaurer la confiance non pas envers l'agence en tant qu'outil technique et administratif, mais vis-à-vis du réseau des établissements français à l'étranger. Nous devons nous doter d'un outil qui prouve à n'importe quelle famille, quelle que soit...

J'interviens en tant que député de la septième circonscription des Français établis à l'étranger et non pas en tant que rapporteur pour avis. Remarque générale : je soutiens toutes les associations qui demandent de l'aide dans le cadre du STAFE. Je les connais, je sais si elles ont réussi ou échoué à obtenir des fonds. C'est exactement le rôle...

L'Allemagne faisant partie de ma circonscription, je peux témoigner de l'attente immense que suscitait ce fonds. Je témoigne aussi du fait que l'OFAJ est constitué de tout sauf de bureaucrates : ce sont des gens de terrain qui, depuis cinquante ans, ont développé le franco-allemand dans les écoles. L'OFAJ est une structure qui fonctionne très ...

… , notamment la sécurité civile et les services d'incendie et de secours. Ils vont chercher les acteurs de la société civile qui n'ont pas de réflexes franco-allemands pour qu'ils en développent.

Les crédits de la mission « Aide publique au développement » connaissent une nouvelle fois une hausse très sensible, que nous tenons absolument à saluer. La commission des affaires étrangères, vous le savez, monsieur le ministre, a beaucoup travaillé non seulement sur l'aide publique au développement, mais aussi sur l'ensemble des enjeux qui s...

C'est un constat, qu'il faut faire, mais il ne change rien : nous avons choisi ce critère de mesure parce que c'est un critère juste. Il serait compliqué d'user de critères en valeur absolue dès lors que l'on parle de solidarité internationale : on donne ce qu'on a. Il faut être prudent.

Les chiffres absolus sont nécessaires, mais si la France est en crise au point de perdre 11 % de son RNB, il est logique, au regard des règles internationales, que l'on continue à utiliser un critère proportionnel. S'agissant d'autre part de l'annulation de la dette, c'est en effet un one shot : ce n'est pas une action immédiate. Mais annuler ...

Nous avons été nombreux à militer pour des annulations de dette ; on ne peut pas toujours demander une chose et son contraire. Il faut être précis et analyser toutes les sources, j'en conviens, mais il ne faut pas prétendre qu'il s'agirait là d'une fausse aide publique au développement.

Nous avançons donc vers une diplomatie globale à la hauteur du XXIe siècle. Je voudrais citer un point sur lequel je sais que d'autres sont aussi attentifs que moi : il s'agit des conseils d'administration de nos opérateurs, qui rassemblent tous les acteurs dont parlait Mme la rapporteure pour avis. Autour de la table s'asseyent des maires, de...

Je suis ravi, madame Autain, que vous considériez qu'il ne saurait y avoir de conditionnalité à l'aide : c'est vrai pour l'aide au développement, ça l'est aussi pour la relance.

Non, ce terme appartient à l'opposition. En revanche, la commission des affaires étrangères et sa présidente sont très attachées à l'idée que, puisque l'aide et les migrations sont deux phénomènes liés, nous devons revoir les conditions de l'immigration légale et la question des doubles visas. Cela permettrait de lier politique migratoire et po...