⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Gilles Lurton pour ce dossier

29 interventions trouvées.

Monsieur le ministre, je soutiens totalement l'amendement de Marc Le Fur, dont je suis cosignataire. Je suis assez satisfait des positions que vous venez d'exprimer, mais pas complètement. Nous pensons que la revendication d'une prise en compte des langues régionales et minoritaires a déjà fait l'objet de très nombreux débats, en particulier c...

Cet article traitant de la possibilité de mener des expérimentations au sein de l'école de la République, l'amendement de Sébastien Leclerc tend à envisager, dans le cadre d'une expérimentation, que le projet d'école comprenne une passerelle ou un lien avec le monde de l'entreprise. L'apprentissage est, dès l'âge de 14 ans, une voie d'excellenc...

Je rajouterais simplement aux propos de M. Molac que, pour certains enfants, il est aujourd'hui très difficile, compte tenu de l'insuffisance du nombre de places, de s'inscrire dans les écoles où ils souhaiteraient le faire, ce qui les empêche d'apprendre la langue de leur choix.

Il vise à intégrer aux missions du conseil d'évaluation de l'école la surveillance de l'homogénéité des résultats et de leur fonction indicatrice sur l'ensemble du territoire.

Il tend à ce que le nouveau conseil d'évaluation de l'école s'intéresse aux accompagnants des enfants en situation de handicap, évalue l'effectivité de cet accompagnement et fasse des recommandations pour que les AESH _ accompagnants des élèves en situation de handicap _ disposent effectivement des moyens nécessaires à la réussite des élèves en...

Il vise à ce que le rapport prévu à l'alinéa 20 du présent article prenne aussi en considération la situation des élèves en situation de handicap scolarisés dans les lycées professionnels.

Lorsqu'un enfant en situation de handicap est inclus en classe primaire, les enseignants ne sont pas toujours préparés à les y recevoir, ce qui peut soulever quelques difficultés. Dans ma circonscription, où nous avions beaucoup travaillé en amont sur certaines inclusions avec les parents et les services de la direction académique de l'éducatio...

Je voterai cet amendement. Mme Wonner a remis un très bon rapport sur le financement de la psychiatrie. Le Gouvernement ferait bien de s'y intéresser de près. Il devrait notamment se pencher sur les résultats qu'obtiennent les établissements et services d'aide par le travail – ESAT – avec les malades psychiatriques, réussissant notamment à redr...

Cet amendement a été déposé par notre collègue Marc Le Fur qui ne peut pas le défendre…

Il concerne les enfants atteints de troubles « dys » – dyslexie, dyspraxie et dysphasie – qui font partie des troubles cognitifs de l'apprentissage et touchent entre 6 et 8 % de la population. Nous souhaitons que le code de l'éducation réponde aux besoins des élèves en difficulté scolaire durable.

Déposé par Vincent Descoeur, il porte sur le problème des enfants qui doivent suivre des régimes alimentaires. Il vise à introduire l'alinéa suivant dans le code de l'éducation : « L'inscription d'un enfant atteint d'allergie induisant un régime alimentaire spécifique est obligatoire quand les parents en font la demande. En fonction des situati...

Je sais que cela se pratique traditionnellement, mais ce n'est pas le cas partout. L'objet de cet amendement est précisément de le rendre chaque fois obligatoire.

Le groupe Les Républicains, favorable à cette liberté donnée aux familles de notre pays d'instruire leurs enfants à domicile, estime bien sûr, dans l'intérêt de l'enfant, que cette instruction en famille doit être encadrée et assortie d'un contrôle. Cela ne nous pose pas de problème. Tout est cependant question de mesure. Et c'est là que le bâ...

Il est hors de question pour nous de remettre en cause l'importance de l'école maternelle et de l'école, de manière générale. Nous savons ce que l'école apporte aux enfants les plus jeunes. Nous y sommes très attachés. Il est également hors de question pour nous de remettre en cause la nécessité d'un contrôle, mais tout est affaire de proporti...

Afin de donner tout son sens au deuxième contrôle prévu par l'article L. 131-10 du code de l'éducation, il importe d'accorder au responsable de l'enfant instruit à domicile les moyens de mettre en oeuvre l'amélioration demandée.

Je voudrais prolonger la question de M. Goasguen et celle de Mme Ménard, qui ont soulevé un point important. Monsieur le ministre, vous avez décidé de rendre obligatoire la scolarisation à 3 ans, ce qui mettra 26 000 enfants supplémentaires sur le chemin de l'école au mois de septembre 2019 – si la loi est adoptée. J'ai soulevé le problème dans...

Monsieur le ministre, en découvrant cet amendement no 1058, j'ai d'abord ressenti une grande colère. Cet amendement reprend des propositions qui figuraient dans la proposition de loi d'Aurélien Pradié comme dans celle de Christophe Bouillon : l'association des collectivités locales, l'entretien entre la famille, l'AESH et les enseignants dans l...

Aujourd'hui, en vous écoutant, monsieur le ministre, la tristesse a remplacé la colère. Vous balayez des propositions constructives en faveur du handicap, alors que leurs auteurs n'ont jamais voulu faire du handicap un sujet d'affrontement politique – le handicap devrait en effet être un sujet parfaitement consensuel. Député depuis sept ans, j...

Monsieur le ministre, madame la rapporteure, si on ne peut qu'être favorable à ce type d'amendement, comment le mettrez-vous en application ? Actuellement, le ratio est d'un médecin scolaire pour 15 000 élèves.

C'est une véritable catastrophe ! Compte tenu de son caractère peu rémunérateur ou pour d'autres raisons, rares sont les étudiants qui choisissent de s'orienter vers la médecine scolaire. Comment un médecin scolaire, devant déjà s'occuper de 15 000 élèves, pourra-t-il examiner en plus les enfants âgés de 3 à 4 ans ? Comment cet amendement pourr...