⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Mathilde Panot

Séance en hémicycle du lundi 29 mars 2021 à 16h00
Lutte contre le dérèglement climatique — Discussion générale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMathilde Panot :

… ne s'était pas aperçu qu'il s'agissait bien d'une politique anti-écologique. Vous vouliez nous faire travailler plus longtemps, c'est-à-dire produire jusqu'à l'épuisement toujours plus de marchandises inutiles et indésirables, exportées partout dans le monde, aggravant ainsi nos émissions de gaz à effet de serre. Votre logiciel basé sur la croissance infinie est archaïque. Il vous reste à apprendre que notre planète et le vivant ont leurs limites physiques tout comme les êtres humains, qui ne rêvent pas de travailler jusqu'au seuil de leur mort. Avec cette réforme, vous vouliez anéantir le temps libre passé hors de la sphère marchande. Vous acheviez le modèle d'homo ?conomicus à l'heure où il est insoutenable. Vous réduisiez à néant nos capacités intergénérationnelles de résistance collective au chaos climatique, alors que nos conditions de survie sont fondées sur l'entraide. Il paraît même que vous voulez remettre cette réforme sur la table pour payer la crise du covid-19. Cela constituerait, j'en suis sûre, une circonstance aggravante.

Nous en arrivons au deuxième chef d'accusation : matraquage, gazage et répression aggravée. Emmanuel Macron disait en juin 2019, au mouvement des jeunes pour le climat : « J'ai besoin d'une chose, c'est que vous nous rendiez la vie impossible, nous les dirigeants. () J'ai besoin de ces mouvements, de ces indignations. »

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion