⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Jean-Marie Sermier

Séance en hémicycle du lundi 29 mars 2021 à 16h00
Lutte contre le dérèglement climatique — Discussion générale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Marie Sermier, LR :

Les membres du groupe Les Républicains vous demandent d'infléchir votre position et de préparer une vraie transition du secteur qui passera par des biocarburants et par l'avitaillement sur tout le territoire ; les entreprises y sont prêtes.

Durant le quinquennat de François Hollande et sous la pression du mouvement des bonnets rouges, l'écotaxe était sortie par la porte ; avec Emmanuel Macron, elle revient par la fenêtre ! Il s'agit d'une mesure punitive, dénuée de sens tant qu'une offre massive de poids lourds écologiques ne sera pas disponible pour effectuer la transition dans les délais escomptés.

Vous doutez également de la filière aéronautique et de ses milliers de salariés qui, pourtant, préparent déjà la plus formidable révolution technologique en matière de transport aérien : de petits avions zéro carbone volent déjà. Soutenez cette filière !

Je pense aussi aux restrictions prévues contre les enseignes commerciales ou à l'interdiction de la distribution des publicités non adressées, autant de mesures symboliques des partisans de la décroissance, qui ne règlent en rien le problème du dérèglement climatique. Les sujets que défend notre collègue Sylvie Bouchet Bellecourt vous seront présentés au cours de nos débats. Nous parlerons de l'aberration environnementale que constitue l'instauration d'une consigne sur le verre, qui entraînera une augmentation du CO2 et de la consommation d'eau potable, sans oublier l'homogénéisation des bouteilles qui en découlera. Sur ce point, je fais confiance à ma collègue champenoise Valérie Beauvais pour faire valoir nos arguments. De la même façon, Vincent Descoeur évoquera la rénovation énergétique des bâtiments et défendra une programmation pluriannuelle du secteur, afin d'inciter les propriétaires à mener des travaux dans un cadre sécurisant et de permettre un reste à charge zéro pour les plus modestes. Enfin, et j'en terminerai là, les questions liées à l'agroécologie seront abordées par notre collègue Julien Dive.

Plus que jamais, les Français réclament de la qualité et de la traçabilité dans leurs assiettes, pour eux et pour leurs enfants, à l'école. Quels que soient les menus choisis – la possibilité de disposer d'une alternative entre un repas avec viande ou végétarien est essentielle – , la priorité doit être donnée au produit local.

Et si des questions se posent quant à l'utilisation de certains engrais, nous veillerons à ce que le débat soit porté au niveau européen, pour ne pas pénaliser les seuls agriculteurs français ; il en va de leur survie. Plutôt que de taxer nos paysans, accompagnons-les !

Madame la ministre, mes chers collègues, voilà ce que nous pensons de ce texte au sortir de son examen en commission spéciale.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion