⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Michel Larive

Réunion du mardi 12 décembre 2017 à 9h30
Commission des affaires culturelles et de l'éducation

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMichel Larive :

La maîtrise du budget des Jeux Olympiques et Paralympiques sera un défi majeur au vu des dépassements observés lors des éditions précédentes. Ce point fait l'objet d'un consensus au sein de toutes les institutions concernées et toutes tendances politiques confondues.

Le budget consacré à la sécurité de l'événement, estimé à moins de 200 millions d'euros, paraît sous-évalué au regard du montant atteint lors des Jeux de Londres en 2012, soit un milliard d'euros.

Pour l'Euro 2016, le coût de la sécurisation des seules fan zones a été six fois supérieur au montant prévu : il s'est élevé à 24 millions d'euros, dont 16 millions à la charge des villes et 8 millions pour l'État. De dimension comparable à celle des Jeux, cet événement a mobilisé 90 000 agents des forces de l'ordre, alors qu'il en est seulement prévu 68 000 pour Paris 2024. Le recours beaucoup plus important que prévu à des entreprises de sécurité privées a aussi eu un impact significatif sur les coûts de l'Euro 2016, bien qu'aucun chiffre précis ne soit disponible près d'un an et demi plus tard. L'information et la transparence sont indispensables pour que la vigilance de tous permette de maîtriser les coûts.

C'est pourquoi nous demandons que le respect des engagements budgétaires affichés fasse l'objet d'une évaluation au plus près de l'événement.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion