Intervention de Gilles Carrez

Séance en hémicycle du jeudi 21 décembre 2017 à 9h30
Projet de loi de programmation des finances publiques pour les années 2018 à 2022 - projet de loi de finances pour 2018 — Discussion générale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaGilles Carrez :

Monsieur le président, monsieur le ministre, monsieur le rapporteur général, chers collègues, je voudrais évoquer le déroulement des débats parlementaires sur les quatre lois de finances examinées récemment : loi de finances pour 2018, loi de programmation et deux collectifs budgétaires. Nous y avons passé des centaines, voire des milliers d'heures. Des milliers et des milliers d'amendements ont été déposés, mais j'évalue à environ une demi-douzaine les propositions – et encore, mineures – de l'opposition qui ont été adoptées. Surtout, par rapport à ce que j'ai pu connaître au cours des nombreuses années passées, l'opposition n'a pu faire passer aucune inflexion, aucune évolution sur des sujets majeurs comme l'impôt sur le revenu, le prélèvement forfaitaire unique ou la fiscalité écologique. Plus préoccupant encore, aucun apport significatif de la majorité n'a complété ni corrigé les textes du Gouvernement. Mes chers collègues, on aurait pu faire l'économie de ces deux mois et demi de discussion parlementaire car les quatre textes sont, au final, pratiquement identiques à leurs versions initiales !

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion