Intervention de Thibault Bazin

Séance en hémicycle du jeudi 21 décembre 2017 à 9h30
Projet de loi de finances rectificative pour 2017 — Discussion générale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaThibault Bazin :

Malgré des indicateurs économiques extrêmement favorables, malgré une croissance retrouvée en Europe, malgré des taux d'intérêt toujours bas, malgré un pétrole relativement bon marché, l'ambition affichée par ce PLFR est extrêmement modeste, alors que le déficit de l'État ne cesse de se creuser : 7 % de plus qu'en 2016. Tant le Haut Conseil des finances publiques que la Commission européenne se montrent d'ailleurs sévères à propos de la quasi-inexistence de vos efforts structurels en 2017.

Les conditions d'examen du texte ont été déplorables. Souvenez-vous du lundi 4 décembre dernier : trente-neuf amendements déposés au dernier moment – plus que le nombre d'articles que comportait le projet de loi initial – , sans examen préalable approfondi, sans possibilité d'amendement et sans le filtre du Conseil d'État.

Je dirai un mot, monsieur le ministre, sur les bassins miniers lorrains, exclus du dispositif prévu par l'article 13, réservé à votre territoire, le Nord-Pas-de-Calais. Je trouve cela profondément injuste.

Mes chers collègues, je prends la parole pour essayer une dernière fois de vous convaincre de la dangerosité de votre réforme du prélèvement à la source. Je sais que je n'ai que peu d'espoirs de vous faire changer d'avis, mais, comme le dit Cyrano de Bergerac : « Mais on ne se bat pas dans l'espoir du succès ! Non ! non, c'est bien plus beau lorsque c'est inutile ! »

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion