⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Brune Poirson

Séance en hémicycle du mercredi 17 janvier 2018 à 15h00
Questions au gouvernement — Obsolescence programmée

Brune Poirson, secrétaire d'état auprès du ministre d'état, ministre de la transition écologique et solidaire :

Madame la députée, l'obsolescence programmée est une arnaque pour les consommateurs et pour la planète. Comme vous l'avez rappelé, la France combat cette pratique, héritage d'une économie et d'une société de gaspillage, dont nous ne voulons plus et dont la planète ne peut plus supporter le coût. D'ailleurs, combien d'entre vous se sont fait la réflexion qu'ils jetaient trop tôt un téléphone portable, une machine à laver ou un appareil électroménager ?

Ce vieux modèle économique doit s'éteindre. C'est pour cela que nous devons être fermes face à ceux qui pensent que l'on peut sacrifier la planète pour le simple bénéfice du court terme. La France a pris ses responsabilités dans la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, en faisant de l'obsolescence programmée un délit. Récemment, des associations et des organisations se sont mobilisées pour mettre la pression sur les industriels.

Cette question recouvre également un enjeu global de la société de consommation et de renforcement de la compétitivité française. En effet, lutter contre l'obsolescence programmée permet de créer des emplois dans les métiers que nous avons perdus, comme ceux de la réparation.

C'est pourquoi, à la demande de Nicolas Hulot, je travaille avec Bruno Le Maire sur une feuille de route qui prendra pleinement en compte la question de l'obsolescence programmée et qui sera publiée au début du mois de mars.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion