Intervention de François Geleznikoff

Réunion du mercredi 24 janvier 2018 à 10h30
Commission de la défense nationale et des forces armées

François Geleznikoff, directeur des applications militaires du CEA :

Les sondages sont effectivement favorables à la dissuasion. Il est nécessaire de préserver le consensus sur ce sujet et c'est pourquoi des actions ont été lancées pour expliquer le rôle de la dissuasion française à nos compatriotes.

Cela a été fait notamment avec le film « Le Président et la bombe » suivi du livre de MM. Tertrais et Guisnel. En 2017, la Fondation pour la recherche stratégique a organisé un colloque sur « Résistance et Dissuasion » qui permet de voir le lien entre la décision d'avoir une dissuasion nucléaire et la volonté de conserver à la France sa liberté.

La concertation entre le ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères et le ministère des Armées, à laquelle la DAM contribue, permet d'expliquer aux différents états notre vision du contexte international et du besoin dans le cadre du TNP de poursuivre la voie prudente d'évolution des armements telle qu'engagée. Il est également nécessaire, comme le ministère des Armées le contrôle, d'assurer la sûreté et la sécurité des armements nucléaires.

Ce sont des actions à poursuivre avec constance.

Il est par ailleurs important de disposer d'informations étayées et fiables sur la dissuasion : les rapports et documents de la représentation nationale y contribuent notamment. La DAM a par ailleurs réalisé des ouvrages sur l'histoire de la DAM et de la simulation.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion