Intervention de Agnès Buzyn

Séance en hémicycle du mardi 6 février 2018 à 15h00
Questions au gouvernement — Mutilations génitales

Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé :

Madame la députée, je vous remercie d'avoir soulevé ce sujet. Les mutilations sexuelles féminines sont une violence inacceptable. Ces pratiques constituent une atteinte fondamentale à l'intégrité physique des filles et des femmes et entraînent de graves conséquences physiques et psychiques. Ni la tradition ni la coutume ne justifient une telle remise en cause des droits fondamentaux.

1 commentaire :

Le 10/02/2018 à 16:35, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Les mutilations sexuelles masculines, je parle de la circoncision, sont-elles des violences sexuelles acceptables ? Le bébé n'a pas dit s'il voulait être circoncis, où est la liberté de conscience quand on ne demande pas son avis à un être humain pour une opération qui sera définitive et qui n'a d'autre justification que la pratique religieuse ? Où est la République quand elle refuse de garantir la liberté de conscience des individus, des enfants, des bébés ?

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion