Intervention de Jean-Michel Blanquer

Séance en hémicycle du mardi 10 avril 2018 à 15h00
Questions au gouvernement — Recrutement des professeurs des écoles

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'éducation nationale :

Je vous remercie, madame la députée, pour cette question très importante. Vous avez raison, l'ensemble des réformes touchant aux élèves ne prendront pleinement leur sens qu'assorties de réformes pour les professeurs. Il n'est point de bon système scolaire, en effet, sans une juste conception du recrutement et de la formation des professeurs : c'est même là le premier facteur de réussite de tout système scolaire.

Votre question contient de multiples dimensions, que je m'efforcerai d'aborder brièvement. En premier lieu, l'attractivité du métier de professeur est aujourd'hui un problème mondial, au regard duquel la France se trouve dans une situation intermédiaire. Sur cet aspect, les chiffres de cette rentrée sont convenables, avec, comme l'an dernier, 12 500 nouveaux recrutements pour le concours de professeur du premier degré.

Se pose ensuite le problème spécifique des académies incluant de nombreux réseaux d'éducation prioritaire, autrement dit des zones dites « difficiles ». C'est notamment le cas de l'académie de Versailles, que vous avez mentionnée ; on pourrait y ajouter, en Île-de-France également, celle de Créteil. Des dispositifs existent pour faire face à ces particularités : je pense notamment, en plus du concours d'entrée à l'École normale, au concours interne et à ce que l'on appelle le « troisième concours ». Grâce à ces concours, les recrutements seront plus nombreux à la rentrée prochaine qu'à la précédente dans l'académie de Versailles : ce sont ainsi 1 470 professeurs qui y seront recrutés par ce biais, en plus de 70 et 210 autres, ce qui porte le total à quelque 1 600 nouveaux professeurs.

C'est là un sujet essentiel, car nous devons êtres capables d'attirer, non seulement de jeunes professeurs, mais aussi des personnes effectuant une deuxième carrière au sein de l'éducation nationale.

Nous procéderons enfin à des réformes structurelles, notamment en matière de prérecrutement. Cette solution, qui contribue aussi à la réussite du recrutement des professeurs, sera explorée dans le cadre du dialogue social que j'ai récemment engagé.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion